Des Als diminués par les blessures?

Le demi inséré des Alouettes S.J. Green et... (Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le demi inséré des Alouettes S.J. Green et la quart Jonathan Compton ont pris une pause, hier, pour discuter lors de l'entraînement.

Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Alouettes pourraient bien être privés de quelques-unes de leurs armes de prédilection lorsqu'ils affronteront les Lions de la Colombie-Britannique, demain après-midi (13h), à l'occasion de la demi-finale de la division Est de la LCF.

Sans doute en raison de l'esprit des séries éliminatoires qui se fait sentir, l'entraîneur-chef des Oiseaux, Tom Higgins, s'est montré pour le moins avare de commentaires, hier, en ce qui a trait à l'état de certains joueurs blessés.

Tout ce que le pilote a voulu confirmer, c'est que l'ailier défensif Aaron Lavarias (genou) serait à l'écart et que le demi de coin Geoff Tisdale (commotion cérébrale) «devrait pouvoir jouer».

Ainsi donc, il n'est toujours pas certain que l'ailier défensif Gabriel Knapton (genou), le retourneur de bottés James Rodgers (commotion cérébrale) et le demi Tyrell Sutton (cheville) seront sur le terrain du stade Percival-Molson pour se mesurer aux Lions.

«Il n'y a aucune garantie»

Si Knapton s'est entraîné hier, Rodgers et Sutton sont à nouveau demeurés sur les lignes de côté. Comme ce fut le cas plus tôt cette semaine, Mardy Gilyard s'est occupé des retours de botté et la recrue Brandon Rutley a pris la place de Sutton sur la première unité. Higgins a fait savoir qu'une décision serait prise tout juste avant le match dans chacun de leurs cas.

L'entraîneur a toutefois affirmé que même si Sutton ne s'est pas entraîné de la semaine, il pourrait néanmoins être en uniforme contre les Lions.

«On pourrait sauter sur le terrain une heure ou une heure et demie avant le début du match pour voir s'il peut courir à pleine vitesse. [...] Il n'y a aucune garantie», a-t-il indiqué.

Higgins n'a pas non plus exclu la possibilité d'insérer ses trois demis offensifs - Sutton, Rutley et Chris Rainey - dans l'alignement.

«Vous voulez toujours pouvoir compter sur une police d'assurance. Comment allons-nous faire ça? Je ne peux pas vous répondre, car je n'en suis pas encore certain», a-t-il dit.

Quel adversaire se présentera?

En plus des noms des joueurs disponibles chez les Alouettes, la question est aussi de savoir quelle équipe des Lions débarquera en ville. Est-ce celle que les Moineaux ont dévorée tout rond le 4 juillet (24-9), ou celle qui leur a servi une véritable leçon de football chez eux deux semaines plus tard (41-5)?

Peu importe la réponse, les Als s'attendent à du jeu très robuste de leurs adversaires. Et avec un certain Solomon Elimimian au centre de la défense orangée, cela n'a rien d'étonnant. Le secondeur a fracassé le record de la LCF pour les plaqués défensifs en une saison avec 143 cette année.

«Ç'a toujours été des matchs physiques contre les Lions de la Colombie-Britannique. Mais c'est important de surpasser cette dimension physique dans cette adversité. Lorsqu'on est capables de dominer le front défensif rapidement dans le match, on est capables d'avoir cette avance», estime le centre Luc Brodeur-Jourdain.

Il s'agira également d'un premier match éliminatoire dans la LCF pour Jonathan Crompton, qui revendique une fiche de 8-2 depuis qu'il est devenu le quart partant des Als. Celui-ci, fidèle à son habitude, n'y voit cependant pas une occasion pour se mettre davantage de pression sur les épaules.

«Je ne crois pas que j'essaie de me prouver quoi que ce soit, a-t-il insisté. Nous travaillons ici en équipe en essayant d'exécuter notre plan de match sur les trois phases du jeu. C'est le plus important.»

Ce qui importe aussi aux Als, c'est de prouver une fois pour toutes que le grand revirement qui s'est exercé au sein de l'équipe cette saison n'était pas un mirage et que conséquemment, ils devront être pris au sérieux pour toute la durée des séries.

«C'est notre but pour ce match, admet Brodeur-Jourdain. Premièrement, c'est de l'emporter, peu importe la façon. Mais deuxièmement, ce serait vraiment le fun d'envoyer ce message.»

À QUI L'AVANTAGE?

> Attaque: Match nul

> Défense: Match nul

> Unités spéciales: Lions

> Entraîneurs: Alouettes

> Impondérables: Alouettes

NOTRE PRÉDICTION

Alouettes 24, Lions 21

BILLETS CHERCHENT PRENEURS

Les amateurs de football qui souhaitent assister au duel Alouettes-Lions peuvent encore mettre la main sur de nombreux bons billets. Au moment d'écrire ces lignes, les Alouettes s'attendaient à recevoir entre 15 000 et 16 000 spectateurs demain après-midi au stade Percival-Molson, qui peut accueillir 25 000 personnes.

Ce chiffre est évidemment appelé à changer d'ici le match. Puisque celui-ci est disputé à l'extérieur, et non au Stade olympique comme par les années passées, les conditions météo pourraient bien sûr avoir un impact sur l'affluence.

CRÊPES ET BBQ

Ceux qui se rendront au match ont intérêt à avoir une petite fringale à leur arrivée. De 8h à 9h demain matin, les partisans pourront déjeuner aux abords du stade Percival-Molson en dégustant quelques crêpes. Puis, dès 9h, des barbecues seront mis à leur disposition s'ils souhaitent cuisiner des grillades sur place.

À partir de l'ouverture des portes à 11h30, ils auront accès à des camions de cuisine de rue situés dans la zone des partisans. Enfin, comme le temps risque d'être frisquet, on pourra se réchauffer en s'arrêtant à un stand de chocolat chaud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer