Les 49ers n'ont pas dit leur dernier mot

Ahmad Brooks (55), des 49ers, a fait perdre... (Photo Derick E. Hingle, USA Today Sports)

Agrandir

Ahmad Brooks (55), des 49ers, a fait perdre le ballon au quart des Saints Drew Brees (9) en prolongation.

Photo Derick E. Hingle, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

N'enterrez pas les 49ers de San Francisco trop vite. Malgré tous leurs absents et le nuage quant à l'avenir avec l'équipe de Jim Harbaugh qui flotte au-dessus d'eux, les Niners ont quitté La Nouvelle-Orléans avec une victoire gigantesque, dimanche.

Les 49ers ont utilisé leur bonne vieille recette pour surprendre les Saints, 27-24, en prolongation. Ils se sont appuyés sur leur jeu au sol en attaque (total de 144 verges) et ont forcé des revirements en défense. Drew Brees a été victime de deux interceptions, mais c'est son échappé en prolongation qui a coûté le match aux siens.

Brees a été plaqué par Ahmad Brooks, et c'est la recrue Chris Borland qui a récupéré le ballon à la ligne de 17 verges des Saints alors qu'il ne restait que 5:28 à écouler au match. Harbaugh n'a pris aucun risque et a tout de suite envoyé son botteur sur le terrain. Phil Dawson a réussi son placement de 35 verges pour relancer la campagne des 49ers.

Lorsque Jimmy Graham a marqué son deuxième touché du match pour donner aux Saints leur première avance de la journée, 24-21, avec moins de deux minutes à faire au quatrième quart, le chien des Niners semblait mort et enterré. Ils venaient de gaspiller une avance de 14 points et n'avaient pas inscrit un seul point en deuxième demie.

La situation était encore plus précaire pour les 49ers lorsqu'ils étaient confrontés à un quatrième essai et 10 verges à franchir après le touché de Graham.

Colin Kaepernick a quitté sa poche protectrice pour gagner du temps, puis a lancé une bombe à Michael Crabtree pour un jeu de 51 verges. Crabtree s'est ainsi racheté, lui qui venait d'échapper une passe lors du jeu précédent.

Crabtree peut d'ailleurs remercier son quart-arrière de lui témoigner autant de confiance. On l'a notamment vu dans les derniers instants du Super Bowl contre les Ravens et à la fin de la finale de conférence contre les Seahawks, Kaepernick se tourne presque toujours vers Crabtree dans les moments décisifs. C'est un peu curieux vu la présence de Vernon Davis et d'Anquan Boldin, mais dimanche, la patience de Kaepernick a été récompensée.

Borland s'illustre

En plus de recouvrer l'échappé de Brees en prolongation, Borland a enregistré 17 plaqués après en avoir réussi 18 la semaine dernière contre les Rams. Et il devra continuer d'être productif dans les prochaines semaines, car selon Jay Glazer, de FOX Sports, l'absence de Patrick Willis, blessé à un orteil, pourrait être plus longue que prévu.

Sans Willis et NaVorro Bowman, blessé à un genou, la défense des 49ers n'est évidemment pas aussi étanche, mais dimanche, l'unité de Vic Fangio a fait le boulot. En plus de ses trois revirements, elle a notamment défendu sept passes du prolifique Brees.

Il y aura un peu moins de pression sur la défense des 49ers dans les prochaines semaines si l'attaque contribue comme elle l'a fait dimanche. Kaepernick ne sera probablement jamais un grand passeur, mais il peut en revanche assommer l'adversaire avec des courses impromptues. À l'exception de Russell Wilson, aucun quart n'est plus dangereux au sol.

Kaepernick a réussi quelques belles courses, et Frank Gore et Carlos Hyde ont marqué un touché au sol chacun. Les 49ers n'avaient pas inscrit un touché par la course depuis le 21 septembre, ce qui est difficile à expliquer compte tenu des rouleaux compresseurs qu'ils possèdent sur leur ligne offensive.

Le cas Harbaugh

La semaine dernière, c'était au tour de Jerry Rice de dire qu'il ne croyait pas que Harbaugh serait de retour à la barre des 49ers l'an prochain. S'il est vrai qu'il n'y a pas de fumée sans feu, il doit faire drôlement chaud dans le bout de Santa Clara.

Seulement en regardant les interactions entre Harbaugh et certains de ses joueurs - pour ne pas dire la plupart -, il est clair que la tension monte plus qu'elle ne descend chez les Niners. Mais au bout du compte, ils continuent d'avoir du succès. Compte tenu de leurs nombreux blessés et des défis de leur calendrier jusqu'à présent, une fiche de 5-4 est fort respectable.

Les 49ers disputeront quatre de leurs sept derniers matchs à domicile, et deux de leurs trois derniers à l'étranger seront au New Jersey contre les Giants et à Oakland.

Grâce à leur victoire de dimanche, rien n'est donc joué pour cette équipe de guerriers.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Aaron Rodgers et les Packers écrasent les Bears

    Football

    Aaron Rodgers et les Packers écrasent les Bears

    Aaron Rodgers a lancé six passes de touché pour égaler le record de concession et le record de la Ligue en une demie, et les Packers de Green Bay ont... »

  • Marshawn Lynch s'amuse contre les Giants

    Football

    Marshawn Lynch s'amuse contre les Giants

    Les Seahawks de Seattle ont-ils retrouvé leur rythme de croisière? L'équipe de Pete Carroll a complètement dominé la deuxième demie de son match... »

  • Le cauchemar des Jets prend fin

    Football

    Le cauchemar des Jets prend fin

    Les Steelers de Pittsburgh ont été encensés à profusion au cours des dernières semaines, puisqu'ils avaient remporté trois victoires de suite avant... »

  • Les Lions l'emportent in extremis face aux Dolphins

    Football

    Les Lions l'emportent in extremis face aux Dolphins

    Mine de rien, les Lions de Detroit ont maintenant une fiche de 7-2 après avoir gagné leur quatrième match de suite, dimanche. Les Lions ont vaincu... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer