Les Colts l'emportent 27-0 face aux Bengals

Les Colts d'Indianapolis ont un message pour les autres équipes de la NFL: leur... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael Marot
Associated Press
Indianapolis

Les Colts d'Indianapolis ont un message pour les autres équipes de la NFL: leur défensive est plutôt bonne.

Et elle peut aussi faire la différence.

Dans un match au cours duquel Andrew Luck a récolté 344 verges de gains et deux passes de touché et que les Colts ont ajouté 171 verges de gains au sol, c'est plutôt la défensive qui s'est assuré de faire les manchettes en blanchissant les Bengals de Cincinnati, dimanche, dans un gain de 27-0.

«Nous avons toujours eu confiance, mais nous voulons rester humbles et passer au match suivant afin de réussir la même chose», a dit le demi de sûreté Mike Adams, qui vient de participer à un premier blanchissage en 11 saisons dans la NFL.

Et il ne s'agit pas d'un hasard.

Lors de leurs quatre parties précédentes, quatre victoires, les Colts (5-2) avaient provoqué huit revirements, réussi 16 sacs et limité leurs adversaires à 18,8 points, en moyenne. Ils ont été aussi bons dimanche.

Andy Dalton a été victime de trois sacs après en avoir encaissé seulement deux lors des cinq matchs précédents des Bengals. Classés au cinquième rang dans la NFL en attaque, les Bengals ont été limités à 135 verges de gains, dont 32 au sol. Kevin Huber a égalé un record d'équipe en effectuant 11 bottés de dégagement, dont après des séquences de seulement trois jeux.

Les Bengals (3-2-1) ont effectué seulement huit jeux à partir du territoire des Colts, ont obtenu huit premiers essais et n'ont jamais été dans le match après qu'un attrapé de Dwayne Allen sur un jeu de 32 verges eut creusé l'écart à 17-0.

Les Colts ont réussi tout ça malgré l'absence de Robert Mathis (blessé), meneur dans la NFL en 2013 au chapitre des sacs, le plaqueur Arthur Jones, qui avait été laissé de côté, et le secondeur Erik Walden, qui a été expulsé en première demie pour être entré en contact avec l'arbitre Bruce Stritesky

Luck, qui a complété 27 de ses 42 passes et qui a enregistré un sixième match d'au moins 300 verges de gains cette saison, a apprécié chaque minute du travail de l'unité défensive.

«Je suis comme un partisan qui regarde le match, j'aime donc regarder notre défensive faire le travail sur le terrain», a-t-il dit.

Luck n'a pas été le seul à apprécier le spectacle.

Puisque sa suspension de six rencontres était terminée, Jim Irsay était de retour dans la loge du propriétaire pour une première fois depuis le calendrier préparatoire. Il a passé les trois dernières années à répéter que la défensive devait être meilleure. Irsay et chaque membre de l'unité défensive ont reçu un ballon du match après la partie.

Il s'agit pour les Colts d'un premier jeu blanc depuis 2008.

Du côté des Bengals, Dalton a été 18-en-36 pour 126 verges de gains. Giovanni Bernard a amassé 17 verges de gains en sept courses.

En première demie, les Bengals ont gagné seulement deux premiers essais, dont le premier avec 48 secondes à faire au deuxième quart à la suite de la punition contre Walden. Ils ont encaissé un premier blanchissage depuis 2009.

«C'est un résultat décevant, a noté l'entraîneur-chef des Bengals Marvin Lewis. Nous n'avons pas été efficace en situation de troisièmes essais, nous ne sommes pas allés chercher de premiers essais et nos séquences ont été plutôt courtes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer