Brett Favre est ravi de voir Peyton Manning menacer son record

Brett Favre... (Archives AP)

Agrandir

Brett Favre

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Arnie Stapleton
Associated Press
Englewood, Colorado

Brett Favre a affirmé mercredi être des plus heureux de voir Peyton Manning s'approcher de son record de 508 passes de touché en carrière.

Le quart des Broncos de Denver en compte 503 à quelques jours du prochain match de son équipe, dimanche face aux Jets de New York.

Dans une entrevue téléphonique avec l'Associated Press de son domicile au Mississippi, Favre s'est dit emballé pour Manning, qui a établi une marque personnelle en carrière en amassant 479 verges de gains par la voie des airs, incluant quatre passes de touché dimanche dernier, contre les Cardinals de l'Arizona.

Manning est du même coup devenu le deuxième meneur de jeu dans l'histoire de la Ligue nationale de football, dimanche, à franchir le plateau des 500 passes de touché en carrière. Il est maintenant en excellente posture pour doubler celui qui a joué avec quatre équipes différentes lors d'une carrière de 20 ans dans la NFL, principalement les Packers de Green Bay.

«Je suis content que ce soit Peyton qui le fasse. Je pense beaucoup de bien de Peyton. Je le connais bien. Je connais bien sa famille. Son père a été l'une de mes idoles», a fait remarquer Favre.

Il n'est pas utopique de croire que Manning pourrait égaler ou même briser la marque de Favre ce week-end lorsque les Broncos (3-1) rendront visite aux Jets (1-4).

Au fil de sa glorieuse carrière, Manning a connu cinq matchs lors desquels il a complété au moins cinq passes de touché. En 2004, contre les Lions de Detroit, il a lancé six passes de touché avant d'inscrire son nom dans le livre des records grâce à une performance de sept passes de touché lors du match d'ouverture de 2013, contre les Ravens de Baltimore.

Mais le scénario le plus plausible est de voir Manning passer à l'histoire à domicile. Après leur périple à New York, les Broncos disputeront leurs deux matchs suivants devant leurs partisans, contre les 49ers de San Francisco et les Chargers de San Diego.

Peu importent l'endroit et le moment, Favre dit se préparer à voir Manning pulvériser son record et peut-être même s'approcher du plateau des 600 passes de touché une fois sa carrière terminée. Après tout, Manning a complété sa 500e passe de touché à son 244e match en carrière, soit 49 de moins qu'il en a fallu à Favre.

«Je ne suis pas surpris, a noté Favre, quand on sait à quel point il a excellé pendant toutes ces années. Quant à savoir si je ressens une sensation quelconque de voir que mon nom ne sera plus associé à ce record, la réponse est non. Absolument aucune», a-t-il confié.

Dans une ligue où le jeu aérien est devenu prédominant, Favre se demande combien de temps il faudra à des quarts de la trempe d'Andrew Luck ou de Russell Wilson pour les dépasser. Manning a émis des commentaires semblables dimanche dernier, affirmant que ce n'était qu'une question de temps, «avec quelques-uns de ces jeunes quarts».

Mais pas si vite.

Les deux prochains quarts pouvant espérer se rendre à 500 passes de touché sont Drew Brees (372) et Tom Brady (365), mais ils sont âgés de 35 et de 37 ans respectivement.

Aujourd'hui âgé de 38 ans, Manning a inscrit une moyenne de 2,06 passes de touché par match en carrière, un taux d'efficacité supérieur à ceux de Brees (1,94) et de Brady (1,84).

Luck est âgé de 25 ans et Wilson est un an plus vieux, et les deux totalisent 60 passes de touché jusqu'à maintenant, Luck en 37 matchs (1,62) et Wilson, en 36 rencontres (1,67).

Donc, même les plus beaux espoirs de la NFL à la position de quart doivent accélérer le rythme - et éviter les blessures.

«Je suis fier d'avoir lancé 508 passes de touché, mais je suis encore plus fier de ma séquence de matchs consécutifs», a déclaré Favre, qui a joué dans 297 parties de suite, un record pour un quart de la NFL.

«Aucun de ces records n'est possible à moins de jouer pendant une longue période de temps, a ajouté Favre. Et je sais que Peyton a manqué une saison complète. À l'exception de cette saison particulière, il a joué comme j'ai joué. Par cela, je veux dire qu'il a été constamment sur le terrain. Et c'est la seule façon d'amasser des statistiques comme les siennes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer