49ers: encore grâce à leur défense

Aaron Lynch poursuit Nick Foles. La ligne défensive... (PHOTO BOB STANTON, USA TODAY)

Agrandir

Aaron Lynch poursuit Nick Foles. La ligne défensive des 49ers de San Francisco a fait son travail, même s'il lui manquait plusieurs joueurs importants.

PHOTO BOB STANTON, USA TODAY

Parce que leur défense doit se débrouiller sans trois de ses joueurs-clés, les 49ers de San Francisco devraient normalement obtenir une meilleure production de leur attaque et de leurs unités spéciales. Ce fut tout le contraire, hier.

Après un peu plus de 21 minutes de jeu, les Eagles de Philadelphie avaient obtenu 2 premiers jeux et 47 verges, mais menaient 21-10. Sans que l'attaque n'ait eu à marquer un seul petit point.

Les Eagles ont bloqué un botté de dégagement d'Andy Lee qui a mené au touché de Brad Smith; Malcolm Jenkins a marqué un touché de 53 verges après avoir intercepté une passe de Colin Kaepernick; et Darren Sproles a réussi le troisième touché des visiteurs avec un retour de botté de dégagement de 82 verges. Bref, ce n'était pas parti pour être une très bonne journée pour les Niners, mais ils n'ont jamais baissé les bras et sont revenus de l'arrière pour l'emporter, 26-21.

C'est une victoire qui devrait faire le plus grand bien aux 49ers, qui avaient laissé filer des avances dans leurs deux matchs précédents avant de s'incliner, et qui semblaient en danger d'être acculés au pied du mur, un mois après le début du calendrier. Grâce à l'expérience acquise au cours des dernières saisons et à une autre grande performance de leur défense, les Niners ont évité le pire.

Une ligne offensive décimée

Non seulement la défense de Vic Fangio n'a-t-elle reçu à peu près aucune aide du reste de l'équipe, mais c'est elle qui a permis aux Niners de marquer assez de points pour gagner en provoquant quatre revirements. Elle a également fermé les livres profondément dans son territoire alors que les Eagles menaçaient de prendre les devants en fin de match.

Sans NaVorro Bowman, Aldon Smith et Glenn Dorsey, et contre l'une des attaques les plus difficiles à neutraliser de la NFL, peu de gens s'attendaient à voir la défense des 49ers livrer une telle performance. Le bon vieux Justin Smith a encore une fois été particulièrement bon.

Il faut cependant préciser que l'état actuel de la ligne offensive des Eagles a compliqué la tâche de Nick Foles et compagnie. Décimé par les blessures, le quintette a eu du mal à protéger Foles, qui a été pressé et frappé à plusieurs reprises même s'il n'a été victime que d'un sac.

La ligne offensive des Eagles n'a pas eu plus de succès au sol. LeSean McCoy n'a jamais vu d'ouvertures devant lui et n'a accumulé que 17 verges en 10 courses. Le demi offensif n'a obtenu que 192 verges en 70 courses depuis le début de la saison.

Jeu inégal de Kaepernick

Depuis le début de sa carrière, Kaepernick a souvent été capable du meilleur comme du pire dans le même match, et ça s'est poursuivi, hier. Lors d'un jeu décousu au début du deuxième quart, par exemple, le quart-arrière a repéré Frank Gore alors qu'aucun joueur des Eagles ne le surveillait, ce qui a permis au porteur de ballon d'inscrire un touché facile de 55 verges. Kaepernick a réussi ce jeu grâce à ses qualités athlétiques.

Mais quelques minutes plus tard, Kaepernick n'a jamais vu Jenkins avant de lancer une passe directement dans sa direction, un jeu qui s'est terminé dans la zone des buts des 49ers. Il s'agissait de la quatrième interception de Kaepernick cette saison.

Kaepernick a également eu de la difficulté avec le cadran. Incapables de commencer leur jeu à temps, les 49ers ont été punis à quelques reprises et ont été forcés d'utiliser un précieux temps d'arrêt en deuxième demie.

C'est précisément le genre d'erreurs que Kaepernick devra éviter de commettre au cours des prochaines semaines. Dépourvue de quelques-uns de ses meilleurs joueurs, la défense des 49ers ne parviendra pas toujours à gagner des matchs à elle seule comme elle l'a fait hier. Au risque de se répéter, le moment est venu pour l'attaque des 49ers de mener leur équipe à quelques victoires. Et ça commence par Kaepernick.

Les chiffres du jour

42:21
Les Colts d'Indianapolis ont eu possession du ballon pendant 42:21 minutes de jeu dans leur victoire de 41-17 contre les Titans du Tennessee.
139
Steve Smith a capté 7 passes pour 139 verges de gains contre son ancienne équipe, les Panthers de la Caroline. L'ailier espacé a également marqué deux majeurs dans la victoire facile de 38-10 des Ravens de Baltimore.
20
Antonio Brown, des Steelers de Pittsburgh, a établi une nouvelle marque de la NFL en attrapant au moins 5 passes dans un 20e match de suite.

Dans la NFL

Autre victoire des Packers à Chicago

Quelques jours après avoir suggéré aux partisans des Packers de respirer par le nez, Aaron Rodgers a offert sa meilleure performance depuis longtemps, hier. Le quart-arrière des Packers a réussi 22 de ses 28 passes pour 302 verges, 4 touchés et aucune interception contre les Bears. Rodgers a ainsi permis aux Packers de remporter leur cinquième victoire de suite au Soldier Field. Les deux équipes se sont échangé l'avance à quatre reprises dans une première demie fort intéressante. Mais les Packers ont pris le contrôle de la rencontre au retour de la pause. Jay Cutler a lancé deux interceptions au troisième quart et les Packers ont marqué les 24 derniers points du match intradivision. Les deux principaux receveurs de Rodgers, Jordy Nelson et Randall Cobb, ont marqué deux touchés chacun, et ont totalisé 17 des 22 passes complétées du quart-arrière. Rodgers a par ailleurs franchi le plateau des 25 000 verges de gains en carrière.

Surprise à Pittsburgh

Il ne faut pas trop se fier à ce qui s'est déroulé la semaine précédente dans la NFL. Humiliés par les Falcons d'Atlanta, 56-14, lors de leur dernier match, les Buccaneers de Tampa Bay ont surpris les Steelers, 27-24, hier à Pittsburgh. Des Steelers qui venaient pour leur part de rosser les Panthers en Caroline, une semaine plus tôt. Limités à 64 verges de gains en première demie, les Bucs ont remporté le match grâce à un touché de 5 verges de Vincent Jackson alors qu'il ne restait que 7 secondes à écouler en temps réglementaire. Le quart Mike Glennon, qui entreprenait son premier match de la saison, a profité de la taille de Jackson et de Mike Evans, deux ailiers espacés de 6'5 qui étaient opposés à une tertiaire qui ne possède à peu près pas de grands demis défensifs, à plusieurs moments-clés, dont le touché victorieux. Faut dire que les Steelers n'ont pas aidé leur cause en écopant de 13 pénalités pour des pertes totales de 125 verges.

Le sang-froid de Bridgewater

Teddy Bridgewater n'a pas terminé le match des Vikings contre les Falcons d'Atlanta, hier au Minnesota, mais la recrue a été très impressionnante à son premier départ dans la NFL. Bridgewater a quitté la rencontre au quatrième quart, blessé à une cheville, alors que les Vikings menaient 35-28. Christian Ponder l'a remplacé et les Vikings l'ont emporté, 41-28. Bridgewater a réussi 19 de ses 30 passes pour 317 verges, et a marqué un touché au sol. C'est cependant grâce à son sang-froid et aux bonnes décisions qu'il a prises dans le feu de l'action que l'ancien de l'Université Louisville s'est d'abord et avant tout illustré. Le jeune quart a joué avec l'assurance d'un vieux routier et n'a jamais semblé nerveux. On saura au cours des prochains jours si la blessure de Bridgewater est sérieuse ou non, mais on sait déjà que les Vikings ont fort probablement trouvé leur quart d'avenir. Enfin. Un mot sur les demis offensifs qui doivent remplacer Adrian Peterson. La recrue Jerick McKinnon a récolté 135 verges en 18 courses, et Matt Asiata a marqué 3 touchés.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer