Alouettes: mieux vaut tard que jamais

Chad Johnson (à gauche) célèbre un touché des... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Chad Johnson (à gauche) célèbre un touché des Alouettes avec son coéquipier Brandon London.

Photo Graham Hughes, PC

Alors qu'ils n'allaient nulle part, les Alouettes de Montréal ont réussi un improbable retour pour triompher des Tiger-Cats de Hamilton 38-31 et signer une première série de deux victoires cette saison, en plus de se hisser à égalité en tête dans l'Est.

Après la rencontre, on a appris que l'ex-conjointe du quart des Moineaux était décédée vendredi. On comprend alors un peu mieux pourquoi celui-ci semblait chercher ses repères par tous les moyens au cours des 30 premières minutes. On est cependant plus impressionnés par le fait qu'il soit parvenu à orchestrer la remontée des siens en deuxième demie, afin de les conduire à une importante victoire de 38-31 face aux Ticats.

«Jonathan Crompton a dû faire face à beaucoup d'adversité et il s'en est sorti. Ce que les gens ignorent parfois, c'est que (les joueurs) ont des vies et qu'ils vivent des choses. Il a dû affronter un événement tragique et nous voulions nous montrer très patients, même durant l'entraînement cette semaine lorsqu'il a appris cette mauvaise nouvelle», a relaté l'entraîneur-chef Tom Higgins, l'air solennel.

Quelques instants auparavant, dans le vestiaire, Crompton (18 en 27, 206 verges, 1 passe de touché et 1 interception) n'avait pas évoqué ce drame devant les médias. Ses commentaires concernant sa première demie difficile ont par contre pris un tout autre sens par la suite.

«Nous sommes demeurés ensemble. Ce n'était pas la meilleure semaine en ce qui me concerne, et c'est la raison pour laquelle il s'agit d'un sport d'équipe. Les gars sont venus me voir et m'ont dit qu'ils me soutenaient», a-t-il dit.

Bon départ, mais...

La tâche n'a toutefois pas été de tout repos. Les Als ont eu chaud, très chaud, même. Mais grâce entre autres à une nouvelle sortie étincelante de leur défense, ils ont réussi à signer un deuxième gain consécutif pour la première fois cette saison.

Les choses avaient pourtant bien commencé pour eux. Alors qu'il y avait à peine deux minutes d'écoulées dans ce match, John Bowman a fait perdre le ballon au demi des Ticats, Mossis Madu. Winston Venable a aussitôt récupéré l'objet avant de s'élancer sur 57 verges jusque dans la zone des buts.

Quelques instants après que Justin Medlock eut inscrit Hamilton au tableau avec un placement de 47 verges, Rico Murray a intercepté une mauvaise passe de Crompton, déviée du bout des doigts par James Rodgers, qu'il a ensuite ramenée sur 40 verges pour le majeur.

Puis, en toute fin de premier quart, Andy Fantuz a capté une passe de 3 verges de Zach Collaros (30 en 43, 338 verges, 2 passes de touché et 1 interception). Medlock a ajouté un placement de 12 verges et un simple au deuxième, de sorte que les Tiger-Cats jouissaient d'une confortable avance de 21-7 à la mi-temps.

L'attaque se réveille

L'éveil offensif des Oiseaux, tant espéré par les 20 554 spectateurs présents au stade Percival-Molson, est finalement survenu en deuxième demie. Mais c'est d'abord la défense qui s'est une fois de plus illustrée.

Cette fois, ce fut grâce à Billy Parker, qui a intercepté une passe que Collaros destinait à Bakari Grant au troisième quart, avant d'amener le ballon à la ligne de 4 verges des Ticats. Tanner Marsh a inscrit le majeur en se faufilant à la porte des buts.

L'unité offensive est sortie de sa torpeur alors que Duron Carter a capté une passe de 10 verges de Crompton dans la zone des buts pour créer l'égalité, 24-24. Puis, ce fut au tour des unités spéciales de contribuer. James Rodgers a redonné les devants aux Als de brillante façon en retournant un botté de dégagement sur 82 verges.

On pensait que Marsh avait scellé l'issue de la rencontre avec son deuxième touché du match après une autre course de 1 verge, mais Andy Fantuz a lui aussi inscrit son deuxième majeur avec quelques secondes à écouler. Ce fut cependant trop peu, trop tard.

Cette victoire pourrait cependant s'avérer coûteuse pour les Als. Le maraudeur Marc-Olivier Brouillette (bras) et le receveur Éric Deslauriers (genou) ont tous deux été blessés et n'ont pu terminer la rencontre. On en saura davantage sur leur état au cours des prochains jours.

Les Alouettes n'auront que bien peu de temps pour se remettre de leurs émotions, puisqu'ils seront de retour en action dès vendredi soir, alors qu'ils visiteront les Eskimos à Edmonton.




la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer