Analyse

LCF: un bras de fer qui ne durera pas longtemps

Mark Cohon, le commissaire de la LCF, a... (Photo Mark Blinch, Reuters)

Agrandir

Mark Cohon, le commissaire de la LCF, a proposé que le plafond salarial passe de 4,4 à 4,8 millions cette saison.

Photo Mark Blinch, Reuters

L'actuelle convention collective de la LCF viendra à échéance dans moins d'une semaine (le 29 mai) et c'est l'impasse dans les négociations entre la Ligue et l'Association des joueurs. Avant même de se demander si une réelle menace plane sur le début de saison du football canadien, on doit répondre à une autre question: les deux côtés peuvent-ils vraiment se permettre un conflit de travail?

Si le passé est garant de l'avenir, la réponse est non. Dans ses 101 années d'existence, la LCF n'a jamais annulé un match de saison en raison d'une grève ou d'un lock-out. À l'exception d'une poignée d'entre eux, les joueurs de la LCF pourraient difficilement se permettre de voir leurs chèques de paie s'envoler en fumée. Rappelons que le salaire moyen des joueurs était d'environ 82 000$ en 2013.

Cela dit, la possibilité que les joueurs votent pour une grève et qu'ils refusent de se présenter au camp d'entraînement de leur équipe respective n'a probablement jamais été aussi grande. C'est l'avenue que semble privilégier l'Association des joueurs, dont le nouveau président est Scott Flory, l'ancien garde des Alouettes.

À défaut de pouvoir se passer de leur salaire pendant des mois, les joueurs de la LCF pourraient faire front commun et sacrifier quelques semaines de salaire, juste assez pour mettre la pression sur la Ligue et ses propriétaires, qui sont loin de faire fortune, eux aussi.

Lorsqu'on sait que le camp d'entraînement dure à peine trois semaines dans la LCF et que chaque match - même ceux du calendrier préparatoire - pèse significativement dans la balance, il est évident que la Ligue voudra éviter le moindre retard. D'autant plus qu'on doute que TSN et RDS seraient très réceptifs à l'idée de remanier leur grille-horaire...

25 millions de plus par année

C'est d'ailleurs le nouveau contrat qu'a signé la Ligue avec TSN et RDS qui est la source des négociations difficiles. À partir de cette saison jusqu'en 2018 inclusivement, la LCF recevra environ 40 millions par année des 2 réseaux. Selon le Globe and Mail, c'est 25 millions de plus par année que l'entente précédente.

Dans une lettre ouverte, Mark Cohon, le commissaire de la LCF, a proposé que le plafond salarial des équipes passe de 4,4 millions à 4,8 millions cette saison (une hausse de 9%). C'est donc dire que les joueurs recevraient une augmentation totale de 3,6 millions par rapport à 2013. C'est peu si la LCF s'apprête effectivement à obtenir 25 millions de plus que la saison dernière en droits de télé.

Cohon répète que ce nouvel argent devra être dépensé intelligemment et qu'un partage des revenus tel que le souhaiteraient les joueurs menacerait la survie de la Ligue. Le commissaire estime qu'une grande partie de l'argent de la télé devrait plutôt servir au financement des nouveaux stades, de même qu'à éponger les déficits des deux clubs du sud de l'Ontario, les Tiger-Cats de Hamilton et les Argonauts de Toronto.

L'Association des joueurs, elle, aimerait que le plafond salarial de 2014 soit établi à 6,24 millions par équipe. Pas besoin d'un MBA pour prédire que le plafond se situera quelque part entre 5 et 6 millions lorsque la prochaine saison débutera.

Il y a de bonnes chances que les deux parties finissent par s'entendre sur un contrat de 5 ans, durant lequel le plafond salarial serait en moyenne de 5,5 millions par année.

Mais avant d'en arriver là, la LCF et l'Association des joueurs vont continuer leur partie de poker. Elles vont peut-être même la poursuivre jusqu'à la fin de la première semaine de juin, qui devrait normalement être la première des camps d'entraînement.

Les deux clans finiront toutefois par mettre de l'eau dans leur vin, et plus tôt que tard. Il n'y a pas vraiment d'autres options. C'est une chose de sacrifier sa paie pendant des semaines ou des mois lorsqu'on gagne 5 millions par année. C'est un peu différent lorsque ce sont les 50 joueurs du club au total qui font 5 millions.

En plus de toucher des salaires relativement modestes - qui ne sont même pas garantis, soit dit en passant - pour pratiquer un sport violent où les risques pour la santé sont nombreux, les joueurs de la LCF n'ont presque pas de levier pour améliorer leur sort. Nous feront-ils mentir au cours des prochaines semaines?




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer