• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Conférence nationale: à la poursuite des Seahawks et des 49ers 

Conférence nationale: à la poursuite des Seahawks et des 49ers

Les quarts Colin Kaepernick, des 49ers de San... (Photo Kyle Terada, USA Today)

Agrandir

Les quarts Colin Kaepernick, des 49ers de San Francisco, et Russell Wilson, des Seahawks de Seattle.

Photo Kyle Terada, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a plusieurs équipes de talent dans la NFC, mais afin de pouvoir rivaliser avec les grosses pointures que sont les Seahawks et les 49ers, elles devront s'améliorer de façon substantielle.

Les Eagles ont déjà été très actifs depuis quelques semaines, et les Packers pourront se permettre de l'être avec environ 35 millions à dépenser sous le plafond salarial. En revanche, des équipes comme les Saints et les Cowboys devront probablement se contenter de modestes embauches, puisqu'elles sont limitées par leur masse salariale actuelle.

On peut prédire les intentions de certaines équipes sans trop risquer de se tromper, mais il est beaucoup plus difficile d'anticiper ce que feront plusieurs autres organisations. C'est notamment le cas des Falcons et des Cardinals.

Voici un survol des 16 équipes de la Conférence nationale à l'aube de l'ouverture du marché des joueurs autonomes. Notez que les renseignements quant aux salaires des joueurs et aux masses salariales des équipes proviennent du site overthecap.com.

***

DIVISION EST

COWBOYS DE DALLAS

Jerry Jones et les Cowboys ont restructuré plusieurs contrats afin de pouvoir satisfaire aux exigences du plafond salarial, dont ceux de Tony Romo et de Sean Lee. Il serait donc surprenant que les Cowboys procèdent à des embauches importantes au cours des prochains jours. Mais s'ils offrent un contrat à un ou des joueurs, il y a fort à parier que ce sera à un demi de sûreté ou à un plaqueur. Leur défense de la saison dernière a été la pire de leur histoire, et elle risque de perdre les services de l'un de ses meilleurs joueurs en Jason Hatcher. Anthony Spencer est un autre vétéran en défense qui a fort probablement disputé son dernier match avec les Cowboys.

GIANTS DE NEW YORK

La défense des Giants devra être reconstruite, la ligne offensive n'est plus une force, et les joueurs de talent autour d'Eli Manning sont à peu près inexistants, à l'exception de Victor Cruz. Les Giants auront l'espace nécessaire sous le plafond salarial afin d'améliorer leur formation, mais la mauvaise nouvelle pour leurs partisans, c'est qu'ils sont rarement actifs sur le marché des joueurs autonomes. L'équipe de Tom Coughlin pourrait également perdre deux de ses bons jeunes joueurs, alors que Linval Joseph et Hakeem Nicks seront libres comme l'air dans deux jours.

EAGLES DE PHILADELPHIE

Les Eagles ont déjà été très actifs depuis quelques semaines. Ils ont conclu de nouvelles ententes avec les ailiers espacés Riley Cooper et Jeremy Maclin, ainsi qu'avec leurs deux meilleurs joueurs de ligne offensive, Jason Peters et Jason Kelce. Puisqu'ils possédaient trois bons receveurs en Cooper, Maclin et DeSean Jackson, les Eagles ont ensuite remercié le vétéran Jason Avant. Chip Kelly et compagnie devront maintenant améliorer leur défense. Leur priorité était d'embaucher un secondeur extérieur capable de presser le quart-arrière, mais Brian Orakpo et Jason Worilds, qui devaient être les deux meilleures options sur le marché de l'autonomie, resteront finalement avec leur équipe respective. Les Eagles ajouteront probablement tout de même quelques joueurs défensifs à leur formation cette semaine, dont un demi de sûreté.

REDSKINS DE WASHINGTON

Après une accalmie de quelques années, Daniel Snyder et les Redskins devraient être relativement agressifs sur le marché des joueurs autonomes. Au fait, ils devront l'être, car leurs lacunes sont nombreuses: ligne offensive, receveurs, tertiaire. Et n'oublions pas que les Redskins n'ont pas de choix de première ronde en raison de la transaction avec les Rams de St. Louis qui leur a permis de repêcher Robert Griffin III il y a un peu moins de trois ans. Aucune équipe de la NFL n'a accordé plus de mauvais contrats que celle de la capitale américaine au cours de la dernière décennie, celui d'Albert Haynesworth étant le meilleur exemple. Il sera donc intéressant de voir si Snyder et les Redskins auront appris de leurs erreurs.

***

DIVISION NORD

BEARS DE CHICAGO

La défense des Bears est en lambeaux, et le DG Phil Emery aura fort à faire pour que l'unité soit adéquate à compter de septembre. Malheureusement pour eux, les Bears n'ont pas l'espace disponible sous le plafond salarial afin d'être des joueurs importants sur le marché de l'autonomie. C'est d'ailleurs pour cette raison que Marc Trestman a dit que l'organisation mettrait l'accent sur sa défense lors du prochain repêchage. Il n'y a actuellement aucun jeune joueur défensif qui puisse être considéré comme une valeur sûre chez les Bears. Le salaire du quart Jay Cutler sera de 22,5 millions en 2014, ce qui explique en grande partie pourquoi les Bears devraient être discrets au cours des prochaines semaines.

LIONS DE DETROIT

L'attaque des Lions serait encore plus redoutable avec l'ajout d'un autre receveur, surtout si l'ailier rapproché Brandon Pettigrew quitte le Michigan. Mais comme la majorité des équipes, c'est en défense que les Lions ont le plus besoin d'aide, surtout au niveau de la tertiaire. C'est l'évidence que cette équipe gagnerait également à ajouter quelques vétérans reconnus pour leur leadership. Les Lions devraient être moins indisciplinés sous les ordres de Jim Caldwell qu'ils l'étaient sous celles de Jim Schwartz, mais l'arrivée d'un leader, par exemple Justin Tuck, pourrait leur permettre de franchir une nouvelle étape. Cette équipe stagne malgré la présence de joueurs de premier plan comme Calvin Johnson et Ndamukong Suh.

PACKERS DE GREEN BAY

Peu d'équipes repêchent aussi bien que les Packers. C'est pour cette raison que le DG Ted Thompson embauche rarement des joueurs importants qui ont fait leurs classes avec une autre organisation. Mais si les Packers veulent redevenir de sérieux aspirants au Super Bowl, c'est peut-être ce qu'ils devront faire cette année. Ils ont approximativement 35 millions à dépenser sous le plafond salarial, ce qui devrait se traduire par l'embauche de quelques joueurs de premier plan, probablement en défense. Et si James Jones et Jermichael Finley déménagent, les Packers pourraient également ajouter un receveur d'expérience à leur attaque.

VIKINGS DU MINNESOTA

Avec environ 35 millions à dépenser sous le plafond, les Vikings pourraient continuer d'améliorer une formation qui possède déjà plusieurs jeunes joueurs prometteurs. Mais tant et aussi longtemps qu'il y aura un gros point d'interrogation au poste de quart, ce sera difficile pour eux de progresser. L'acquisition d'un vétéran capable d'offrir de la compétition à Christian Ponder est essentielle, à moins que les Vikings n'aient déjà trouvé un jeune espoir qu'ils pourraient sélectionner avec le huitième choix du repêchage. D'une façon ou de l'autre, l'acquisition d'un quart aguerri comme Josh McCown serait souhaitable pour les Vikings. Si Jared Allen signe un contrat avec une autre équipe, l'ajout d'un chasseur de quarts deviendra également une priorité.

***

DIVISION SUD

FALCONS D'ATLANTA

Le paysage change vite dans la NFL. Il y a un an, les Falcons faisaient partie des principaux aspirants au Super Bowl. Aujourd'hui, cette équipe semble en reconstruction. Le départ de Tony Gonzalez devra être comblé et l'ajout de quelques joueurs de ligne offensive fiables en protection de passe est essentiel compte tenu du fait que Matt Ryan est l'un des quarts les moins mobiles de la ligue. C'est toutefois en défense que le DG Thomas Dimitroff aura le plus de travail à faire. La ligne défensive est l'une des plus faibles du circuit depuis quelques années déjà, et la tertiaire est dans un état similaire à la suite des congédiements d'Asante Samuel et de Thomas DeCoud. Au moment d'écrire ces lignes, les Falcons dépensaient environ 40 millions de plus en attaque qu'en défense...

PANTHERS DE LA CAROLINE

Les Panthers ont donné l'étiquette de joueur concession à l'ailier défensif Greg Hardy, qui obtiendra un salaire de 13,1 millions en 2014 s'il ne signe pas un contrat à long terme avec l'équipe. Même s'ils ont connu leur meilleure saison depuis 2008 l'année dernière, les Panthers ont quelques lacunes importantes à combler. Ils devront d'abord trouver le remplaçant du bloqueur Jordan Gross, qui a annoncé sa retraite il y a quelques semaines. L'acquisition d'un ailier espacé explosif ajouterait une nouvelle dimension à une attaque qui manque de punch, et avec une tertiaire un peu plus talentueuse, la défense des Panthers serait comparable à celles des Seahawks et des 49ers.

SAINTS DE LA NOUVELLE-ORLÉANS

Il aura fallu que les Saints remercient quatre vétérans de leur défense pour qu'ils respectent le plafond salarial. Will Smith, Jabari Greer, Jonathan Vilma et Roman Harper ont tous obtenu leur indemnité de vacances. La défense de Rob Ryan devra donc trouver du renfort sur le marché des joueurs autonomes ou au repêchage. La priorité des Saints sera cependant de conclure une entente à long terme avec Jimmy Graham. Ce dernier a été désigné joueur de concession et touchera ainsi un salaire annuel qui correspond à la moyenne des cinq plus hauts salariés de la ligue à la position d'ailier rapproché (7,05 millions). Sauf que Graham estime qu'il devrait plutôt être considéré comme un ailier espacé (il n'a pas tort), ce qui lui permettrait de recevoir 12,1 millions en 2014. Si les Saints veulent un peu plus d'espace sous le plafond salarial, ils devraient peut-être renégocier les contrats de leurs deux gardes partants. Jahri Evans et Ben Grubbs comptent actuellement pour plus de 20 millions à eux deux sur la masse salariale.

BUCCANEERS DE TAMPA BAY

Même s'ils ont été l'une des équipes les plus actives de la ligue au cours des deux dernières années, les Buccaneers n'ont remporté que quatre petites victoires en 2013. Changeront-ils de recette cette année? Le nom de Darrelle Revis, qui doit toucher un salaire de 16 millions la saison prochaine, circule dans les rumeurs d'échange. Le demi de coin n'est pas le seul joueur des Bucs dont le salaire prévu en 2014 est démesuré. C'est également le cas de Gerald McCoy (15,6 millions), de Vincent Jackson (12,4 millions) et de Carl Nicks (9,3 millions). Nicks n'est même pas certain de pouvoir poursuivre sa carrière en raison d'une blessure à un orteil qui ne guérit pas.

***

DIVISION OUEST

CARDINALS DE L'ARIZONA

Les Cards ont une plus grande marge de manoeuvre après avoir restructuré le contrat de leur joueur étoile Larry Fitzgerald. Ils ont environ 18 millions à dépenser sous le plafond salarial, eux qui devront continuer d'améliorer leur formation afin de pouvoir détrôner les Seahawks au sommet de leur division. L'entraîneur-chef Bruce Arians a récemment donné un vote de confiance à Carson Palmer, ce qui n'est pas étonnant compte tenu de la cuvée de quarts-arrière disponibles, qui est très ordinaire. L'acquisition d'un porteur de ballon qui court en puissance et qui pourrait être un bon complément au jeu d'Andre Ellington serait bien avisée. Du côté de la défense, l'ajout d'un secondeur extérieur capable d'exercer de la pression sur le passeur ne serait pas un luxe.

RAMS DE ST. LOUIS

Notamment en raison des salaires de Sam Bradford (14 millions) et de Chris Long (13,2 millions), les Rams ont moins de 10 millions sous le plafond salarial. Embauchés sur le marché des joueurs autonomes au cours des deux dernières années, Cortland Finnegan, Jake Long et Jared Cook n'ont pas joué aussi bien que l'espéraient les Rams. Bradford et les Rams ont besoin d'un receveur numéro 1 au plus haut point, et si Rodger Saffold change de code postal dans les prochaines semaines, ils devront également obtenir un bloqueur. La progression de Bradford a été perturbée par un manque de talent en attaque et par les blessures, qui ont souvent résulté du mauvais jeu de la ligne devant lui. Notons cependant que les Rams possèdent les 2e et 13e choix du repêchage, ce qui devrait leur permettre de combler des lacunes.

49ERS DE SAN FRANCISCO

Lorsqu'une équipe se rend en finale de conférence trois années de suite, elle n'a probablement pas besoin de grand-chose. Et c'est le cas des 49ers, qui ont réglé l'un de leurs principaux dossiers en concluant un nouveau pacte avec le receveur Anquan Boldin. Les Niners pourraient toutefois perdre deux joueurs importants de leur tertiaire, puisque Donte Whitner et Tarell Brown sont sur le point d'obtenir leur autonomie. Mario Manningham devait être l'ailier espacé explosif qui manque à cette équipe, mais l'ancien porte-couleurs des Giants n'a presque rien fait depuis son arrivée en Californie. Les 49ers ont de meilleures chances de trouver ce type de joueur au repêchage que sur le marché de l'autonomie. Le contrat de Colin Kaepernick prendra fin dans un an, alors une prolongation est à prévoir au cours des prochains mois.

SEAHAWKS DE SEATTLE

Même s'ils ne sont plus coincés contre le plafond salarial après avoir libéré Red Bryant et Sidney Rice, les Seahawks ne seront probablement pas très actifs. Ils devront négocier de nouveaux contrats avec Russell Wilson, Earl Thomas et Richard Sherman au cours de la prochaine année, et ça coûtera très cher. Cela dit, les champions en titre aimeraient sûrement conclure de nouvelles ententes avec leurs deux principaux joueurs autonomes, Michael Bennett et Golden Tate. Les Seahawks pourraient également être à la recherche d'un ailier rapproché, et si c'est le cas, Jermichael Finley serait une option intéressante.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer