NFL: un week-end de séries mémorable!

Matt Bryant (à gauche) a réussi un placement... (Photo: AP)

Agrandir

Matt Bryant (à gauche) a réussi un placement de 49 verges à la fin du quatrième quart pour permettre aux Falcons de l'emporter in extremis 30-28 contre les Seahawks, dimanche.

Photo: AP

Partager

Les amateurs de football se souviendront longtemps du dernier week-end. Plus précisément des matchs à Denver et à Atlanta, qui marqueront à jamais l'histoire de la NFL.

Avez-vous déjà vu un quatrième quart plus excitant que celui d'hier entre les Seahawks et les Falcons? Matt Ryan et ses coéquipiers semblaient encore avoir flanché après avoir gaspillé une avance de 20 points.

Russell Wilson et les Seahawks ont en effet inscrit trois touchés consécutifs pour prendre les devants, 28-27, avec 31 secondes à écouler, eux qui tiraient de l'arrière 27-7 au début du 4e quart. Pas besoin de vous dire que le silence était lourd dans le Georgia Dome.

Mais un peu comme il l'avait fait en saison régulière contre les Panthers, Ryan a complété quelques passes, et parce qu'ils avaient deux temps d'arrêt en banque, les Falcons ont pu donner une chance à Matt Bryant de leur procurer la victoire. Et c'est exactement ce que le botteur a fait en réussissant son placement de 49 verges, qui a permis aux Falcons de vaincre une partie de leurs démons en séries avec une victoire de 30-28. À l'arraché, vous dites?

Mike Smith et ses joueurs avaient perdu leurs trois derniers matchs éliminatoires. Leur dramatique victoire d'hier a effacé certains doutes, mais leur prochain défi sera considérable. Ils accueilleront les 49ers de San Francisco en finale de conférence, dimanche prochain.

Pour les jeunes Seahawks, c'est évidemment une défaite crève-coeur, mais peu d'équipes ont un aussi bel avenir qu'eux. En raison de leur défense, mais de Wilson, aussi. Il ne devrait plus y avoir le moindre doute quant à la valeur du quart-arrière de 24 ans.

Wilson a totalisé 445 verges d'attaque contre les Falcons. Flegmatique et intelligent, il commet très peu d'erreurs en raison d'une bonne lecture du jeu. Ses passes sont précises et il est très dangereux au sol. Wilson deviendra le meilleur quart de l'histoire des Seahawks, rien de moins.

Ray Lewis et les Ravens ont eu le... (Photo: Reuters) - image 2.0

Agrandir

Ray Lewis et les Ravens ont eu le meilleur sur Peyton Manning et les Broncos, samedi.

Photo: Reuters

Manning surpris par les Corbeaux

Le dernier quart de la rencontre entre les Seahawks et les Falcons a été palpitant. Le match entre les Ravens de Baltimore et les Broncos, lui, l'a été du début à la fin. L'un des meilleurs matchs que j'ai vus, et je présume que c'est la même chose pour bien des gens. Spectaculaire!

Les Ravens méritent pleinement de se retrouver en finale de conférence pour une troisième fois en cinq ans. Joe Flacco a multiplié les passes-clés; Ray Rice a fait le travail au sol; la ligne offensive a dominé le front défensif des Broncos; et la défense a réussi trois revirements aux dépens de Peyton Manning.

La défaite de 38-35 des Broncos en 2e période de prolongation, samedi, a porté la fiche de Manning en séries à 9-11. Ses trois revirements ont certes été déterminants, mais quelqu'un pourrait nous expliquer pourquoi les Broncos ont décidé de placer le match dans les mains de Ronnie Hillman au 4e quart et en prolongation? Ils avaient une plus grande confiance en leur recrue et troisième demi-offensif que Manning?

Manning n'a pas été le seul joueur des Broncos à décevoir. Champ Bailey a été atroce, et on n'a presque pas vu Von Miller et Elvis Dumervil. Décidément, il y a encore du boulot à accomplir chez les Broncos, qui auraient été battus beaucoup plus facilement, si Trindon Holliday n'avait pas marqué deux touchés sur des retours de bottés.

À son  premier  match en séries,... (Photo: AP) - image 3.0

Agrandir

À son premier match en séries, Colin Kaepernick a récolté 181 verges au sol, un record de la NFL pour un quart-arrière.

Photo: AP

Victoires faciles pour les Niners et les Pats

Les 49ers ont complètement dominé la 2e demie de leur match de samedi soir afin d'éliminer les Packers de Green Bay, 45-31. L'expression sur les visages des joueurs des Packers au 4e quart en disait long.

Il y a encore des gens qui doutent de Colin Kaepernick? Disputant son premier match en séries, il a récolté 181 verges au sol, un record de la NFL pour un quart-arrière (saison régulière et séries).

Après son interception en début de match, Kaepernick a joué avec l'assurance d'un vieux pro.

Et ça faisait longtemps qu'on avait vu une ligne offensive dominer avec autant d'aisance que celle des Niners. Est-ce peine perdue pour la défense un peu légère des Falcons?

Le dernier match du deuxième tour éliminatoire opposait les Texans de Houston aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, hier soir, et il a ressemblé à l'affrontement de décembre entre les deux équipes. Les Pats l'ont emporté, 41-28, une victoire plus facile que ne l'indique la marque finale.

Pour une deuxième année de suite, Bill Belichick et ses disciples recevront les Ravens en finale de l'Américaine. Sans Rob Gronkowski, qui a aggravé sa blessure au bras hier, ce ne sera pas si simple. Tom Brady a souvent connu des difficultés contre les coriaces Corbeaux. Ça promet.

Les deux finales de conférence devraient nous offrir un bon spectacle. Mais après le week-end de football qu'on vient de savourer (deux classiques, 276 points marqués), la barre est haute.

> Réagissez sur le blogue de football de Miguel Bujold

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer