Anthony Calvillo: relaxer... et penser à son avenir

  • Jim Popp (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Jim Popp

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 1 / 7
  • Seth Williams, Dwight Anderson et Adrian McPherson. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Seth Williams, Dwight Anderson et Adrian McPherson.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 2 / 7
  • Brandon Whitaker (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Brandon Whitaker

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 3 / 7
  • Jamel Richardson (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Jamel Richardson

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 4 / 7
  • Anthony Calvillo (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Anthony Calvillo

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 5 / 7
  • Marc-Olivier Brouillette (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Marc-Olivier Brouillette

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 6 / 7
  • Anthony Calvillo (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Anthony Calvillo

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 7 / 7

Partager

Anthony Calvillo prendra quelques semaines de réflexion avant d'annoncer sa décision, mais il serait très étonnant qu'il ne soit pas de retour en 2013. C'est du moins l'opinion de presque tout le monde, dont Marc Trestman et Jim Popp.

«Je vais relaxer et voir comment je me sens physiquement et mentalement, puis je prendrai une décision dans environ deux semaines. Je ne veux pas laisser les choses traîner en longueur», a indiqué Calvillo.

«Je devrai voir si je suis assez affamé pour revenir. Ça ne fait même pas 24 heures qu'on a été éliminés, et les émotions sont encore vives. C'est une défaite très difficile à accepter», a dit Calvillo au lendemain de la défaite des siens en finale de division.

Plusieurs facteurs influenceront la décision du quart-arrière, mais la défaite de dimanche aux mains des Argonauts de Toronto ne sera pas l'un de ceux-ci. «On veut toujours gagner, mais me retirer en champion n'est pas la chose la plus importante pour moi.»

Popp a confirmé que les Alouettes espéraient que Calvillo dispute une autre saison. Même si le DG ne l'a pas dit ouvertement, il s'attend à ce que le passeur soit de retour. Trestman semble penser la même chose. «Il sait qu'il peut encore jouer à un haut niveau de jeu», a souligné l'entraîneur-chef.

Calvillo est l'un de 12 joueurs des Alouettes qui obtiendront leur autonomie s'ils ne signent pas un nouveau contrat avant le 15 février. Brandon Whitaker, Dwight Anderson, Brian Bratton, Seth Williams, Jeff Perrett, Andrew Woodruff et Adrian McPherson font également partie du groupe.

«On veut perdre le moins de joueurs possible, mais chaque fois qu'on signe un nouveau contrat avec l'un de nos joueurs, son salaire augmente. Il y a un plafond salarial à respecter, alors il faut savoir jongler», a noté Popp.

Blessé à un genou il y a deux mois, Whitaker n'a aucune idée de l'endroit où il poursuivra sa carrière. S'il ne s'était pas blessé, le demi offensif aurait probablement reçu une invitation d'une équipe de la NFL.

«Je n'y pense pas à l'heure actuelle, je me concentre à guérir et à retrouver la forme. Si le destin en décide ainsi, je serai de retour à Montréal. J'ai passé les cinq dernières années ici et j'adore l'organisation et la ville.

«Mais je ne maîtrise pas entièrement la situation», a affirmé Whitaker, qui estime qu'il pourra recommencer à faire du jogging à la mi-janvier.

«On aimerait que Brandon soit de retour, mais la blessure qu'il a subie pourrait compliquer les négociations», a dit Popp, qui semblait cependant un peu moins optimiste dans le cas de McPherson.

«Il pourrait décider qu'un changement d'air lui serait profitable. Si une équipe lui donne l'occasion de batailler pour un poste de partant, il obtiendra plus d'argent que s'il reste ici à titre de réserviste.»

Brian Bratton espère que son séjour  avec... (Photo: Robert Skinner, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Brian Bratton espère que son séjour avec les Alouettes ne se terminera pas avec sa passe échappée dans la zone des buts.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Du soutien pour Bratton

Au lendemain de sa passe échappée dans la zone des buts, Brian Bratton semblait un peu moins ébranlé que la veille. Le receveur essaie de ne pas trop penser au jeu en question.

«Plus j'y pense, moins bien je me sens. Heureusement, j'ai plusieurs bonnes personnes autour de moi qui me soutiennent. C'est la réalité du football, on réussit des jeux et on en rate. On a tendance à vouloir trouver une raison pour expliquer la déception qu'on ressent, et il s'avère que c'est ce jeu. Mais je ne le laisserai pas définir ma carrière.»

Bratton espère que son séjour avec les Alouettes ne se terminera pas de cette façon. «Je n'ai aucune idée de ce qui se produira au cours des prochains mois. J'aimerais poursuivre et finir ma carrière ici, mais la situation est hors de mon contrôle», a-t-il dit.

«À la fin du match, la chose la plus importante pour moi était de m'assurer que mon ami était correct. Personne ne veut gagner plus que Brian dans cette équipe, et c'est lui qui souffre le plus», a dit Jamel Richardson, qui a par ailleurs assuré qu'il serait de retour avec les Alouettes en 2013.

Les adjoints seront évalués

Trestman a parlé de déception et de fierté lors de sa conférence de presse de fin de saison.

«Je suis très fier de cette équipe et j'ai adoré la diriger. Les joueurs ont fait tout ce qu'on a exigé d'eux pendant toute la saison. Je leur ai dit de ne pas laisser trois heures effacer l'aventure des six derniers mois», a raconté l'entraîneur-chef, qui était par contre un peu moins emballé par la performance de la veille.

«Je suis très déçu de la façon dont on a joué, dans les trois aspects du jeu. Cette défaite est particulièrement amère», a indiqué Trestman, qui n'a pas voulu confirmer le retour de ses adjoints.

«J'évaluerai le travail de tous nos entraîneurs à tête reposée. Je vais également en discuter avec Jim afin d'obtenir sa vision des choses.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Marc-Olivier Brouillette a craint le pire

    Football

    Marc-Olivier Brouillette a craint le pire

    Lorsqu'il était étendu sur la surface de jeu du Stade olympique et qu'il était entouré du personnel médical des Alouettes, dimanche après-midi,... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer