L'Association des joueurs dépose un grief contre 4 équipes

Le propriétaire des Rays de Tampa Bays a... (Photo Chris Urso, AP)

Agrandir

Le propriétaire des Rays de Tampa Bays a dû répondre aux questions des journalistes avant une rencontre à Port Charlotte, dans le cadre d'un match présaison, entre son club et les Orioles de Baltimore.

Photo Chris Urso, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
BRADENTON, Floride

L'Association des joueurs du Baseball majeur (MLBPA) a déposé un grief contre les Marlins de Miami, les Athletics d'Oakland, les Pirates de Pittsburgh et les Rays de Tampa Bay, accusant ces clubs de ne pas dépenser de façon adéquate les sommes reçues en vertu du partage des revenus.

Le porte-parole du syndicat des joueurs, Chris Dahl, a indiqué mardi du camp d'entraînement pour les joueurs autonomes que le grief a été déposé vendredi dernier. Le directeur exécutif de la MLBPA, Tony Clark, n'a pas voulu émettre de commentaires.

Par communiqué, le Baseball majeur a de son côté déclaré: «Nous avons reçu la plainte et à notre avis, elle est sans fondement».

Si cette plainte n'est pas réglée, elle mènera à une audience devant Mark Irving, l'arbitre indépendant du baseball. Le Tampa Bay Times a le premier rapporté le dépôt de ce grief.

Les Pirates ont récemment échangé le voltigeur étoile Andrew McCutchen et leur as lanceur Gerrit Cole. Leur président, Frank Coonelly, a aussi qualifié le grief de «clairement sans fondement», ajoutant que l'équipe dépense l'argent du partage des revenus en respect de la convention collective.

«Les sommes reçues par le partage des revenus ont diminué pour une septième année d'affilée, tandis que notre masse salariale (pour la formation de 40 joueurs) a plus que doublé au cours de cette période, a-t-il précisé par communiqué. Les sommes reçues ne représentent plus qu'une infime partie de ce que nous dépensons en salaires pour les joueurs des Majeures. Nous avons également fait d'importants investissements dans notre groupe de dépisteurs, dans la signatures de joueurs amateurs, dans notre système de développement des joueurs et dans nos installations spécifiques au baseball.»

La convention collective précise que chaque club doit utiliser l'argent du partage des revenus «de façon à améliorer ses performances sur le terrain» et interdit que ces sommes soient utilisées pour régler des dettes d'acquisitions ou des dettes n'étant pas liées aux performances.

Les Marlins ont fait passer la masse salariale de leur formation de 40 joueurs de 38 millions US en 2009 à 62 millions en 2011 et 90 millions en 2012, année où ils pris possession du Marlins Park. Elle a été portée à 43 millions l'année suivante.

Depuis que le groupe de Bruce Sherman s'est porté acquéreur de l'équipe, en octobre, Giancarlo Stanton, Marcell Ozuna, Dee Gordon et Christian Yelich ont été envoyés sous d'autres cieux.

«Comme nous l'avons fait depuis notre prise de contrôle en octobre, nous allons continuer de faire tout ce qui est en notre pouvoir afin de mettre en place les fondations d'un succès soutenu, qui nous permettront d'améliorer cette organisation qui n'a pas participé aux séries éliminatoires depuis 2003 et livré huit saisons perdantes consécutives», a déclaré le chef de la direction, Derek Jeter, par communiqué.

Les Rays ont quant à eux échangé Evan Longoria, Steven Souza, Jake Odorizzi et Corey Dickerson depuis la fin de la dernière campagne.

«Je pense que nous allons encore plus loin que de simplement nous plier aux prescriptions (de la convention collective), a déclaré le propriétaire des Rays, Stu Sternberg. Nous déponsons notre argent de façon très judicieuse, mais elle est dépensée de plusieurs façons, dont en en injectant une partie dans notre masse salariale.»

Les A's n'ont pas immédiatement commenté.




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer