Un troisième revers de suite pour les Jays

Le lanceur Brett Anderson a permis un point... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le lanceur Brett Anderson a permis un point et six coups sûrs en cinq manches et deux tiers dans la défaite des Blue Jays.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Hanley Ramirez a frappé son 20e circuit de la saison et les Red Sox de Boston ont eu raison des Blue Jays de Toronto 3 à 0, mardi.

La claque en solo lui a permis d'atteindre les 20 longues balles pour la huitième fois de sa carrière.

Un ballon mal jugé par Jose Bautista et un simple d'un point d'Andrew Benintendi ont composé le reste du score.

Brett Anderson (0-1) n'aurait pas pu demander mieux à son premier départ avec les Blue Jays, mis à part une victoire. Il a permis un point et six coups sûrs en cinq manches et deux tiers. Solide, il a retiré 12 frappeurs de suite de la deuxième à la sixième.

«C'est une formation difficile à affronter, a déclaré Anderson. J'ai tenté de ne pas accorder de point et je voulais nous donner la chance de l'emporter. Et dans l'ensemble, c'est ce que j'ai fait.»

«C'était bien de pouvoir partir du bon pied, a-t-il ajouté. Malheureusement, nous avons perdu, mais tout compte fait, je l'accepte.»

Les visiteurs ont pris les devants en sixième. Rajai Davis a cogné un simple et volé un but avant de marquer sur la bévue de Bautista, qui a mal évalué une frappe d'Eduardon Nunez.

Boston a augmenté l'avance en septième et en huitième. D'abord le coup de canon de Ramirez puis le simple opportun de Benintendi, qui a fait marquer Davis.

Les Blue Jays ont rempli les buts avec deux retraits en huitième (grâce à trois simples), mais Steve Pearce a été retiré sur un optionnel.

Bautista s'est distingué en défense en première en épinglant Nunez au marbre, alors que ce dernier voulait marquer du deuxième but sur un simple de Mookie Betts.

Bautista domine les voltigeurs de droite de l'Américaine avec huit assistances, à égalité avec Kole Calhoun des Angels et Avisail Garcia des White Sox.

Chris Sale (15-6) a retiré 11 frappeurs au bâton en sept manches, ne donnant que trois coups sûrs. Il n'a pas alloué de but sur balles, retrouvant le droit chemin après trois départs de suite sans victoire.

Il a notamment disposé de Kevin Pillar sur élan en deuxième, le 1500e retrait au bâton de sa carrière. Dans l'histoire des majeures, nul n'a atteint ce plateau aussi vite que lui, soit 1289 manches et deux tiers.

«C'est fou, s'est exclamé Sale à propos de son nouveau plateau de retraits atteint. C'est un sport qui existe depuis longtemps et d'atteindre cette marque, c'est cool.

«J'essaie de ne pas trop m'y attarder, mais je vais définitivement prendre du recul et l'apprécier.»

Les Jays avaient cogné un seul coup sûr après cinq manches, un double de Kendrys Morales, en deuxième.

Addison Reed a lancé en huitième, puis Craig Kimbrel a inscrit un 31e sauvetage.

Suite à ce troisième revers d'affilée, participer au match éliminatoire de l'Américaine apparaît de moins en moins probable pour les Jays. Ils vont entamer la journée de mercredi à six matches et demi de l'objectif, dans le meilleur des cas.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer