Tim Raines ne ressent pas encore «l'effet Cooperstown»

Tim Raines sera intronisé au Temple de la... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Tim Raines sera intronisé au Temple de la renommée du baseball le 30 juillet, à Cooperstown.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Fraîchement élu au Temple de la renommée du baseball, l'ex-voltigeur des Expos de Montréal Tim Raines n'a pas encore ressenti «l'effet Cooperstown».

Plusieurs joueurs ont par le passé évoqué une augmentation des offres d'associations et de partenariats avec diverses marques et compagnies: l'effet Cooperstown. Pour Raines, élu en janvier dernier, cet effet tarde à se faire sentir.

«Ça n'a pas vraiment changé quoi que ce soit pour moi. Quand vous jouez, plusieurs compagnies ou marques cherchent à s'associer à vous. C'est certain que quand vous jouez longtemps et que vous connaissez un certain succès, plusieurs choses vous sont proposées. Je suis très fier de toutes ces associations, mais j'espère qu'il y a encore quelques compagnies qui voudront s'associer à moi!

«Quand les portes de Cooperstown s'ouvrent à vous, c'est aussi le cas de celles de certaines entreprises, a-t-il poursuivi plus sérieusement. Quand vous atteignez le sommet, comme lorsque vous êtes élu au Temple de la renommée, c'est ce qui se produit. Quand vous jouez, vous rêvez de connaître une longue carrière dans la Baseball majeur. Ensuite, vous voulez gagner un championnat. Puis, vous souhaitez être reconnu comme l'un des meilleurs de votre profession. Il y a une reconnaissance commerciale qui vient avec ça aussi.»

Raines était de nouveau de passage à Montréal, mardi, afin de discuter de l'une de ces nouvelles associations: Moises Alou, Vladimir Guerrero et lui seront associés à Budweiser au cours des mois d'été. Labatt, qui brasse et distribue la bière américaine au Québec, a émis une série de cannettes à édition limitée ornées des numéros des trois joueurs avec le slogan: Lève une bière pour le baseball à Montréal, une association rendue possible grâce au travail du Groupe MVP, nouveau projet de l'ex d'Evenko Simon Arseneault.

«C'est une célébration du baseball entre Vlady, Moises, moi et Budweiser. J'étais heureux de m'y associer: Montréal est mon deuxième chez-moi.»

Grande foule attendue

Si les gens de Cooperstown croyaient que les partisans montréalais s'étaient déplacés en grand nombre, il y a deux ans, afin de souligner l'élection de Pedro Martinez, ils n'auraient rien vu, à en croire Matthew Ross, président et fondateur d'ExposNations.

«Je pense que nous allons doubler ce que nous avions par rapport à Pedro Martinez. Nous avions deux autobus il y a deux ans; nous visons quatre cette année, a-t-il expliqué. Je pense que plusieurs centaines de Montréalais vont se déplacer. Et cette fois, il y a seulement trois joueurs, contrairement à quatre l'année où Pedro a été intronisé.»

Ross croit que l'engouement s'explique en partie par le fait que Raines risque d'être le dernier joueur intronisé avec une casquette des Expos. Vladimir Guerrero, qui pourrait être admis à sa deuxième année d'éligibilité l'an prochain, pourrait être coiffé d'une casquette des Angels de Los Angeles, même s'il a passé la majeure partie de sa carrière avec les Expos.

«J'estime à 50% seulement les chances que Vlad porte une casquette des Expos, a dit Ross. Il a aussi joué longtemps avec les Angels et je sais qu'il travaille avec eux lors de certains événements. Mais je sais aussi qu'il aime beaucoup Montréal et qu'il est très fier d'avoir joué avec les Expos. Quoi qu'il en soit, nous serons très heureux d'aller l'encourager.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer