• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > Mark Trumbo frappe un circuit et les Orioles défont les Blue Jays 

Mark Trumbo frappe un circuit et les Orioles défont les Blue Jays

Mark Trumbo a frappé le circuit gagnant en... (Photo Patrick Semansky, AP)

Agrandir

Mark Trumbo a frappé le circuit gagnant en 11e manche.

Photo Patrick Semansky, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Ginsburg
Associated Press
BALTIMORE

Mark Trumbo a frappé une longue balle après deux retraits en 11e manche et les Orioles de Baltimore ont arraché un court gain de 3-2 aux Blue Jays de Toronto, lundi après-midi, leur permettant de signer une septième victoire d'affilée lors de leur match d'ouverture à domicile.

Trumbo a étiré les bras aux dépens de Jason Grilli (0-1) alors que le compte était de 1-2. Lorsqu'il a atteint le marbre, le champion frappeur a reçu une douche d'eau de ses coéquipiers sous les applaudissements nourris de la foule - ceux d'une salle comble de 45 667 spectateurs.

«Nous sommes confiants que si nous obtenons suffisamment d'opportunités, alors nous serons en mesure de faire des dégâts, a évoqué Trumbo. Je suis simplement heureux d'avoir pu contribuer à notre victoire.»

«J'ai été trop généreux. Ce n'était pas mon meilleur lancer, a dit Grilli. Tu commets une erreur et tu paies pour.»

Cet affrontement était une reprise du match éliminatoire de l'an dernier pour le dernier laissez-passer octroyé à une équipe de la Ligue américaine. Ce duel avait été gagné 5-2 par les Blue Jays, à la suite d'un circuit d'Edwin Encarnacion en 11e.

«Il y avait de toute évidence des airs de déjà-vu, a commenté Trumbo. Je suis heureux que ce match se soit terminé en notre faveur.»

Même si Encarnacion s'aligne maintenant avec les Indians de Cleveland, les deux équipes sont pratiquement identiques à l'an dernier, alors qu'elles avaient terminé à égalité au deuxième rang dans la section est de l'Américaine avec des dossiers de 89-73.

Ce 25e match d'ouverture de l'histoire du Camden Yards, qui s'est révélé spectaculaire, s'est mis en branle en fin d'après-midi et s'est conclu à la tombée de la nuit.

«C'est le genre d'endroit où tu n'es jamais confortable lorsqu'ils obtiennent le dernier tour au bâton, a confié le gérant des Blue Jays John Gibbons. Ils (les Orioles) sont probablement l'équipe la plus puissante du Baseball majeur, de A à Z. Ils peuvent te faire mal à leur domicile.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer