Edwin Encarnacion propulse les Jays en séries de divisions

Edwin Encarnacion célèbre la victoire après sa claque... (Photo Mark Blinch, PC)

Agrandir

Edwin Encarnacion célèbre la victoire après sa claque de trois points en 11e manche.

Photo Mark Blinch, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Edwin Encarnacion a claqué un circuit de trois points en fin de 11e manche et les Blue Jays de Toronto ont battu les Orioles de Baltimore 5-2 lors d'un match suicide, mardi soir, accédant ainsi à une série de divisions de la Ligue américaine face aux Rangers du Texas.

Devon Travis a frappé un simple après un retrait aux dépens d'Ubaldo Jimenez (0-1), un partant qui était devenu le septième lanceur du match des Orioles, et il a atteint le troisième coussin sur le simple de Josh Donaldson.

> Le sommaire du match

Encarnacion s'est ensuite amené à la plaque et a réussi sa longue balle dans la gauche. Dès qu'il a fait contact avec la balle, il savait qu'elle quitterait la surface de jeu. Il a donc levé ses deux bras en signe de triomphe, et pointé ses index vers le ciel.

«Edwin est l'un de nos meilleurs frappeurs, et il l'a prouvé à maintes reprises», a souligné le gérant des Blue Jays John Gibbons.

«Il n'y a pas de mots pour le décrire, a dit le voltigeur de centre Kevin Pillar à propos d'Encarnacion. Le bon gars était à la bonne place au bon moment. Il ne reçoit pas assez de crédit pour ce qu'il accomplit. Ce gars-là devrait faire partie des discussions pour le titre de joueur par excellence.»

L'abri des Jays s'est immédiatement vidé, et les joueurs se sont rapidement regroupés sur le terrain pour célébrer la victoire. Les spectateurs présents au Centre Rogers, rempli à capacité, se sont alors mis à scander «Eddie! Eddie!».

La série entre les Blue Jays et les Rangers se mettra en branle à compter de jeudi, au Texas.

La saison dernière, les Torontois avaient éliminé les Rangers en cinq matchs en série de divisions avant de s'incliner face aux éventuels champions de la Série mondiale, les Royals de Kansas City.

«Nous avons hâte de les revoir, a admis Pillar à propos de la rivalité avec les Rangers. Je crois que ce qui s'est produit appartient au passé, et maintenant il faut seulement se concentrer sur notre prochain objectif: gagner.»

Les deux enclos ont offert tout un spectacle, accumulant à tour de rôle les zéros au tableau indicateur. Puis, en prolongation, les gérants se sont tournés vers les partants Francisco Liriano (1-0) et Jimenez.

À ce moment-là, chacun des 49 934 spectateurs était assis sur le bout de son siège.

Le releveur numéro 1 des Orioles, Zach Britton, qui était parfait en 47 tentatives de sauvetage pendant la saison régulière, n'a jamais pu entrer dans le match.

«Personne n'a mieux lancé qu'Ubaldo, a martelé le gérant des Orioles Buck Showalter. Ça n'a pas fonctionné.»

Les Jays ont décidé d'envoyer le spécialiste des fins de match Roberto Osuna sur la butte en neuvième, alors que le score était de 2-2. Il a effectué 14 tirs avant de mettre un terme à la menace, en retirant sur des prises Mark Trumbo et Matt Wieters.

Les Blue Jays auraient pu conclure la rencontre à leur tour au bâton en neuvième.

Donaldson a claqué un double aux dépens de Brad Brach le long de la ligne du troisième coussin pour entamer la manche. Encarnacion a ensuite obtenu un but sur balles intentionnel, puis Jose Bautista a été retiré sur des prises. Darren O'Day n'a décoché qu'un seul lancer pour forcer Russell Martin à frapper dans un double jeu - le troisième du match des locaux.

Osuna a enregistré un retrait en 10e avant de rapidement retraiter au vestiaire en raison d'une mystérieuse blessure, puis Liriano a obtenu les deux derniers retraits de la manche.

«Il a ressenti des raideurs dans le coude, donc la meilleure chose à faire dans un cas comme celui-là c'est de le retirer de la rencontre», a expliqué Gibbbons. Osuna a d'ailleurs rassuré tout le monde quant à l'état de son coude sur les ondes de Sportsnet après la rencontre.

Bautista a réussi un circuit en solo en deuxième manche pour les Jays, qui ont bénéficié de six manches de qualité du partant Marcus Stroman - ainsi que de quelques belles pièces de jeu en défensive de Pillar et Donaldson.

Stroman a retiré les neuf premiers frappeurs à l'affronter avant d'échapper un tir en plein coeur du marbre en quatrième contre Trumbo, entraînant une claque de deux points dans la gauche.

Le simple d'un point d'Ezequiel Carrera a chassé du match le partant des Orioles, Chris Tillman, en cinquième.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer