Les Blue Jays marquent quatre fois et battent les Red Sox

Le gérant des Blue Jays de Toronto, John Gibbons, savait que l'enclos des Red... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le gérant des Blue Jays de Toronto, John Gibbons, savait que l'enclos des Red Sox de Boston était prêt avec une avance de 1-0.

Mais après que leurs lanceurs de relève eurent été incapables de lancer une prise, ça ne voulait plus rien dire.

Russell Martin a poussé deux coureurs au marbre à l'aide d'un simple aux dépens de Craig Kimbrel pour couronner une huitième manche de quatre points des Blue Jays de Toronto, qui ont vaincu les Red Sox 4-3 lors du match en matinée présenté dans le cadre du «Jour des Patriotes» à Boston.

«Quand vous affrontez (Koji) Uehara et tous ces gars en fin de match, c'est difficile à faire, a indiqué Gibbons. C'est une grosse victoire.»

Avec les Jays en retard 1-0, Ezequiel Cabrera a frappé un simple à l'avant-champ face à Uehara (0-1) puis s'est rendu au deuxième sur le relais erratique de Josh Rutledge. Il a atteint le troisième à la suite d'une balle passée, gracieuseté de Christian Vazquez, et est venu marquer sur l'optionnel de Michael Saunders.

Uehara a été crédité de quatre points et deux buts sur balles tout en obtenant qu'un seul retrait.

«C'est probablement en raison de l'heure, a dit par le truchement d'un interprète Uehara, au sujet du match amorcé à 11:07. C'est simplement que mon corps n'était pas réveillé. Je ferai de mon mieux demain.»

Kimbrel est entré dans le match avec un retrait et les coussins tous occupés. Il a retiré sur des prises Edwin Encarnacion avant d'accorder un but sur balles à Troy Tulotwitzki avec un compte complet, faisant marquer le point qui a donné les devants aux Jays. Martin a ensuite frappé son simple.

«C'est assurément une situation avec laquelle je ne suis pas familier, a expliqué le releveur no 1. On me demande de m'amener dans le match, d'obtenir les deux retraits et de ne pas permettre aux coureurs d'avancer. J'ai pu obtenir le premier retrait pour nous donner une chance, j'ai ensuite pris les devants face à Tulowitzki, mais je lui ai donné un but sur balles. Ce n'est pas de cette façon que nous envisagions les choses.»

Cette huitième manche est venue gâcher le travail du partant Clay Bucholz, qui n'avait alloué que six coups sûrs en six manches et deux tiers. Il a été aidé par quatre doubles jeux et un plongeon spectaculaire de Jackie Bradley fils au champ centre.

Son vis-à-vis J.A. Happ (2-0) a également brillé, ne permettant qu'un point sur quatre coups sûrs en plus de sept manches de travail. Même s'il a accordé deux points aux Red Sox en neuvième, Drew Storen, qui a notamment retiré David Ortiz sur décision pour mettre fin au match, a récolté le sauvetage.

«Ça a été une grosse manche contre un lanceur difficile à affronter, a dit Happ au sujet de la huitième. Ils ont inséré Kimbrel et nous avons obtenu de bonnes présences, comme nous l'avions fait précédemment contre Uehara. On s'est bien amusé.»

Le seul point accordé par Happ a été inscrit sur le double de Ruthledge en deuxième. Travis Shaw a aussi obtenu un double bon pour un point dans une cause perdante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer