• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > Pedro Martinez prêt à investir pour le retour du baseball à Montréal 

Pedro Martinez prêt à investir pour le retour du baseball à Montréal

Pedro Martinez... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Pedro Martinez

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Pedro Martinez était de retour à Montréal pour la première fois depuis 1997 et il a profité de l'occasion pour s'exprimer haut et fort devant 52 682 spectateurs au Stade olympique: « gens de baseball, ce que nous pouvons faire pour ramener le baseball à Montréal, nous devons le faire et nous devons le faire maintenant! »

L'ex-lanceur, toujours aussi flamboyant, a même indiqué qu'il était prêt à passer de la parole aux actes en investissant lui-même de l'argent dans le projet d'un éventuel retour des Expos.

« Je veux aider de n'importe quelle façon, a plus tard dit Martinez. Je ne sais pas à quel point je pourrai contribuer, mais j'aimerais vraiment le faire pour que Montréal retrouve son équipe. S'ils veulent obtenir une nouvelle concession ici, ils vont avoir besoin de représentants et je suis prêt à participer. »

Le retour de Pedro, qui a été élu au Temple de la Renommée du baseball l'an dernier, et celui de Tim Raines, qui en sera l'an prochain à sa dernière année d'admissibilité pour Cooperstown, a mis la table au premier des deux matchs préparatoires opposant les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston.

Les Red Sox ont brisé l'égalité en 10e manche lorsque l'obscur voltigeur Ryan LaMarre a frappé un double de deux points qui a mené son équipe à une victoire de 4-2.

Kevin Pillar et Michael Saunders ont claqué des circuits en solo pour les Blue Jays tandis que Russell Martin a obtenu un coup sûr en deux présences à la plaque en plus d'être atteint par un lancer.

Il attendait depuis 1997

L'an dernier, à l'occasion de la visite des Blue Jays, on avait honoré l'édition de 1994 des Expos, consacrée « meilleure équipe des majeures » en cette saison interrompue par la grève.

Tous les grands noms y étaient... sauf Pedro.

« C'est le moment que j'attendais depuis 1997, depuis qu'on m'a remis mon trophée Cy-Young - le seul dans l'histoire des Expos, a rappelé Martinez qui est enfin rentré au bercail. De ne pas avoir été en mesure de partager ça avec tout le monde à l'époque m'avait attristé. Maintenant c'est le temps de redonner aux gens pour ce qu'ils ont fait pour moi. Car ce sont les Expos qui m'ont permis d'être qui je suis. 

« Les Dodgers de Los Angeles ne m'avaient jamais perçu comme un joueur pouvant avoir du succès. Or les gens de Montréal m'ont soutenu dès le jour où j'ai mis les pieds ici. »  

L'enthousiasme qu'ont retrouvé Martinez et Raines, vendredi soir, s'est constaté durant tout le match.

Le Québécois Russell Martin a bien sûr bénéficié d'un accueil chaleureux, mais le frappeur de choix des Red Sox David Ortiz et le voltigeur des Jays Jose Bautista ont eux aussi goûté à l'affection de la foule.

« Montréal est une ville affamée de baseball mais à qui on ne sert que deux repas par année, a illustré Martin. Je suis sûr que les gens sont en appétit! »

Investir à la base

Pedro Martinez a personnellement interpelé le maire Denis Coderre afin qu'il s'engage à trouver les investisseurs qui pourront construire un nouveau stade au centre-ville. Plus tôt en journée, le maire avait lui-même réitéré sa conviction qu'un nouveau stade était nécessaire.

Or, Denis Coderre a décidé cette année d'adopter une position à plus large spectre en ce qui a trait au baseball.

Son enthousiasme à ramener le baseball majeur à Montréal est connu de tous, mais il a choisi de miser davantage sur les infrastructures et le développement du baseball dans le tissu social en attendant qu'un projet des ligues majeures - par la voie de l'expansion ou d'un transfert de concession - ne se concrétise.

Ainsi, le maire a annoncé un Plan d'action de 32,1 millions sur dix ans qui investira dans les infrastructures - entre autres dans la construction de deux terrains aux normes internationales qui, espère-t-on, permettra d'attirer des compétitions d'envergure à Montréal.

« Il y a dans les réalités du baseball majeur des choses qu'on ne contrôle pas, a indiqué Coderre. Entretemps il faut entretenir la flamme. Il faut qu'on démontre notre amour du baseball. C'est beaucoup plus que le retour des Expos ; c'est de s'assurer qu'on puisse démontrer que le cet outil de développement formidable forme une jeunesse, forme des citoyens, amène des passions et développe des joueurs qui pourraient accéder aux ligues majeures. 

« Si j'allais juste chercher une équipe de baseball, ce ne serait pas sérieux. » 

Plusieurs anciens des Expos étaient de la fête vendredi: Vladimir Guerrero, Marquis Grissom, Ellis Valentine et Jose Vidro ont participé à ce qui est devenu la grand-messe annuelle du baseball à Montréal.

Le deuxième match entre les Blue Jays et les Red Sox, samedi après-midi, sera précédé d'une cérémonie à la mémoire du regretté gérant Jim Fanning, qui a pendant très longtemps fait partie de la haute direction des Expos. 

L'ancien propriétaire Charles Bronfman de même que John McHale fils prendront part à l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer