• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > Bautista a indiqué aux Blue Jays le contrat qu'il souhaite obtenir 

Bautista a indiqué aux Blue Jays le contrat qu'il souhaite obtenir

Jose Bautista a touché 64 millions $ US au... (PHOTO PC)

Agrandir

Jose Bautista a touché 64 millions $ US au cours des cinq dernières années et les Blue Jays se sont prévalus d'une clausse d'option de 14 millions $ pour la saison 2016.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Noah Trister
Associated Press
DUNEDIN

Jose Bautista ne voit pas pourquoi il y aurait beaucoup de négociations avant la signature de son prochain contrat.

Le cogneur de puissance torontois a déclaré lundi qu'il a laissé savoir aux Blue Jays ce que ça prendra pour le garder dans la Ville reine et qu'il attend toujours une réponse de leur part.

Bautista disputera la dernière année de son entente actuelle et il a précisé qu'il n'y aurait pas de négociations. Le frappeur de 35 ans vient de connaître une saison de 40 circuits qui a aidé les Jays à remporter le titre dans l'Est de l'Américaine et à participer aux séries pour une première fois depuis 1993.

«Je ne crois pas qu'il devrait y avoir des négociations. Je pense avoir prouvé ma valeur et la question - ce que ça prendra - m'a été posée. J'ai donné ma réponse, a expliqué Bautista. Je ne vais pas négocier pour quelques dollars.»

Portant un t-shirt orné des mots «HOME IS TORONTO» («La maison, c'est Toronto»), Bautista a répondu aux questions des journalistes pendant une quinzaine de minutes après le premier entraînement officiel des lanceurs et receveurs des Jays. Il n'est pas surprenant que ses commentaires soient devenus la nouvelle du jour: les Jays sont toujours une équipe bâtie autour de leur attaque, particulièrement autour de Bautista, Edwin Encarnacion, Josh Donaldson et Troy Tulowitzki.

Tout comme Bautista, Encarnacion entamera aussi la dernière année de son contrat. Bautista a dit qu'il avait laissé savoir aux Jays le genre de contrat qu'il souhaite il y a quelques semaines et que son agent s'occupe des négocations.

«Je ne tente pas d'avoir l'air intransigeant ou que j'ai tracé une ligne dans le sable, a ajouté Bautista. Ils m'ont demandé et j'ai donné ma réponse.»

Le directeur général des Jays, Ross Atkins, doit rencontrer les médias plus tard cette semaine. Atkins a été embauché par le président Mark Shapiro à la suite du départ d'Alex Anthopoulos cet hiver.

Bautista dit n'avoir que «des éloges» pour ce que Shapiro et Atkins ont accompli jusqu'ici, même si son propre avenir demeure incertain.

«Je pense qu'ils sont d'accord avec ce que je dis. Mais sont-ils prêts à aller jusque-là?, s'est demandé le voltigeur. Et ce n'est pas nécessairement qu'une question pour Mark et Ross. Un contrat de la taille dont je leur ai proposé, c'est le genre de décision qui revient au propriétaire.»

Le Dominicain a touché 64 millions $ US au cours des cinq dernières années et les Blue Jays se sont prévalus d'une clausse d'option de 14 millions $ pour la saison 2016. Il estime en avoir offert plus que pour ces montants aux Blue Jays et il a balayé du revers de la main l'idée d'offrir un «rabais local» à son club actuel.

«Ça n'existe pas. Pas dans mon monde, a-t-il déclaré. À mon avis, j'ai déjà donné cinq ans à rabais à cette organisation.»

Bautista a signé son cotnrat en 2011, alors qu'il venait de connaître une saison de 54 circuits, plus du triple de ce qu'il avait frappé jusque-là en carrière. Il a maintenu une moyenne de 35 longues balles par saison depuis.

L'agent d'Encarnacion a indiqué que son client allait cesser toutes négociations une fois la saison régulière lancée. Bautista n'a pas réitéré ces propos, mais il semble déterminé à laisser la direction des Jays faire le prochain pas.

«Je ne voulais pas leur faire perdre leur temps afin qu'ils puissent commencer à planifier à long terme. Si nous ne sommes pas pour nous entendre, ça leur laisse amplement de temps, a-t-il dit. Ils m'ont posé la question il y a environ deux semaines. Je leur ai donné ma réponse puis c'est tout. Il n'y pas de négociations. Je leur ai dit ce que je voulais. Soit ils me le donnent, soit c'est ça qui est ça.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer