Le commissaire du Baseball majeur évoque une expansion

Le commissaire du Baseball majeur, Rob Manfred.... (Photo Paul Beaty, archives AP)

Agrandir

Le commissaire du Baseball majeur, Rob Manfred.

Photo Paul Beaty, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Pour la première fois, le commissaire du Baseball majeur a clairement évoqué qu'il veut voir son circuit passer à 32 équipes.

C'est ce qu'il a déclaré lors de son passage au Dan Patrick Show diffusé sur plusieurs chaînes de radio et de télévision aux États-Unis, vendredi.

«À plus long terme, sans mettre d'échéancier, nous voyons le baseball comme une industrie en croissance et les industries en croissance prennent de l'expansion, a-t-il affirmé. J'aimerais nous voir passer à 32 équipes. C'est un nombre qui nous apporte beaucoup, surtout au niveau de la planification du calendrier. (...) Sans mettre de date, je pense que c'est un projet qui va se retrouver sur notre table de travail.»

Le commissaire a auparavant spécifié que deux équipes éprouvaient toutefois des ennuis avec leur stade - les Rays de Tampa Bay et les Athletics d'Oakland, qu'il n'a pas nommées - et que ces problèmes devaient d'abord être réglés avant de songer à une expansion.

Pat Courtney, le directeur des communications du Baseball majeur, a indiqué qu'un tel sujet n'avait pas encore été discuté officiellement avec les propriétaires d'équipe et qu'aucun comité de travail sur une éventuelle expansion n'avait été formée lors de la récente rencontre des gouverneurs.

Le commissaire Manfred se rendra toutefois à Mexico la semaine prochaine, une ville où il aimerait implanter une équipe qui «aiderait le baseball avec les partisans hispanophones aux États-Unis».

Au cours d'un entretien avec La Presse Canadienne en mars dernier, Manfred avait déclaré que «le Mexique et le Canada sont les terreaux les plus fertiles pour ce qui est de l'intérêt pour le baseball professionnel. Ce sont aussi des marchés proches de concessions actuelles et les économies de ces pays sont en mesure de supporter le Baseball majeur.»

Lundi, John McHale fils, vice-président exécutif du Baseball majeur, a de son côté déclaré que  «Montréal occupe une position de premier plan» et qu'il «ne connaît pas d'autre ville qui ait une position plus avantageuse que Montréal si jamais une opportunité, que ce soit par une expansion ou une délocalisation, devait se présenter».

Projet Baseball Montréal enchanté

Warren Cromartie, du Projet Baseball Montréal, estime quant à lui qu'il s'agit d'un autre pas dans la bonne direction pour son groupe, qui vise à ramener le baseball à Montréal.

«Il s'agit d'une grande reconnaissance, a-t-il dit d'entrée de jeu. (...) Le Baseball majeur sait que nous voulons un club et sait ce que nous faisons ici. Il n'aurait pas dit cela si nous n'avions pas fait ce que nous avons fait à Montréal. C'est un autre pas dans la bonne direction. C'est tout un commentaire de la part du commaissaire, mais je ne suis pas surpris.

«Le baseball doit reconnaître que Montréal est une ville qui pourrait soutenir le baseball. Si on continue de faire ce qu'on a fait, d'accueillir des matchs à Montréal et de conserver des liens étroits avec le Baseball majeur, tôt ou tard, nous récupérerons notre équipe.»

Cromartie a rappelé qu'un groupe d'actionnaires est en place et qu'il ne reste que la question du stade à régler.

«Nous avons un groupe de propriétaires, qui ne souhaitent toutefois pas être identifés pour l'instant. En temps et lieu, ils seront présentés. (...) Je sais qu'il y a deux choses que les gens aimeraient qu'on leur annonce: dévoiler le groupe qui est derrière ce projet et le stade. Mais c'est un long processus. Je comprends que les partisans de Montréal soient impatients d'apprendre cela. Mais on doit faire ça de la bonne façon.

«On ne veut pas avoir l'air fou, il faut être réaliste. Il s'agit de notre dernière chance de ravoir un club, enchaîne-t-il. Nous n'avons jamais été aussi près de ravoir notre club que maintenant. C'est la seule chance que nous aurons. Ne précipitons rien. C'est le commissaire qui a parlé d'expansion, pas nous. Nous savons ce que nous avons à faire. (...) Le jour s'en vient. On travaille là-dessus.

«Nous devons encore trouver un endroit où construire un stade, comment le construire, etc. C'est ça la prochaine étape afin d'être pris plus au sérieux par le Baseball majeur. Nous savons ce qu'on doit faire maintenant. C'est déjà amorcé. Nous n'avons pas d'échéancier pour une annonce. Jusqu'ici, nous avons tout fait à notre rythme et les médias et les partisans ont été assez patients pour nous laisser aller à notre rythme.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer