Les Yankees retirent le numéro de Jorge Posada

À cause de sa passion et de tous... (PHOTO JULIE JACOBSON, AP)

Agrandir

À cause de sa passion et de tous les efforts investis, le numéro 20 de Posada a été retiré et une plaque en son honneur a été dévoilée dans le Monument Park samedi après-midi.

PHOTO JULIE JACOBSON, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Howie Rumberg
Associated Press
NEW YORK

Les grandes équipes de la récente histoire des Yankees de New York ont été bâties autour d'un groupe de joueurs surnommé le «Noyau des Quatre». Il incluait Derek Jeter, le gracieux leader, Andy Pettitte, le partant à la sagesse toute simple, et Mariano Rivera, le stoppeur de grande classe. Jorge Posada en était le fougueux receveur.

Dans un vestiaire composé de joueurs dotés d'une grande intensité, il disait ce qu'il pensait. Lorsque nécessaire, Posada remettait en question l'ardeur au jeu de coéquipiers et poussait les jeunes porte-couleurs de l'équipe à jouer comme ils en étaient capables.

À cause de sa passion et de tous les efforts investis, le numéro 20 de Posada a été retiré et une plaque en son honneur a été dévoilée dans le Monument Park samedi après-midi.

La cérémonie a permis de rendre hommage à un joueur qui a passé chacune de ses 17 saisons dans les Ligues majeures avec les Yankees, et qui a joué un rôle essentiel dans la conquête de quatre Séries mondiales.

«Aussi loin que je me souvienne, tout ce que je voulais faire, c'était de jouer au baseball. Alors que je grandissais à Porto Rico, j'ai toujours travaillé pour arriver à cet objectif. Je ne pense pas que j'avais un plan B, a raconté Posada. Le baseball était ma passion, et heureusement, j'ai eu le privilège et l'honneur de jouer pour la plus grande concession dans le monde du sport.»

Les spectateurs ont maintes fois scandé le traditionnel «Hip, hip, Jorge!» pendant la cérémonie, marquée d'un discours de près de huit minutes de Posada devant des membres de sa famille et plusieurs de ses anciens coéquipiers.

Dimanche, ce sera au tour de Pettitte d'être honoré de pareille façon. Les Yankees retireront son numéro 46, qui ira rejoindre ceux du gérant Joe Torre (6), du voltigeur de centre Bernie Williams (51), de Rivera (42), du premier-but Tino Martinez (24) et du voltigeur Paul O'Neill (21).

Il ne restera plus qu'à organiser une grande célébration pour Jeter et son numéro 2, le seul à moins de deux chiffres chez les Yankees qui n'ait pas encore été immortalisé.

Sélectionné à la 24e ronde du repêchage de 1990, à titre de joueur de deuxième but, Posada détient le record pour le plus grand nombre de matchs éliminatoires par un receveur, avec 119. Il a aussi mérité cinq fois le Bâton d'argent à titre de meilleur frappeur parmi les joueurs évoluant à la même position que lui.

«D'être le receveur des Yankees de New York a été extraordinaire, tous les jours, a déclaré Posada. J'ai évolué à la même position que mes idoles Yogi Berra, Bill Dickey, Elston Howard et le numéro 15, Thurman Munson.»

Aujourd'hui âgé de 90 ans, Berra a rédigé un message qui a été affiché sur le tableau indicateur au champ centre.

«Je suis fier de toi, le jeune», a écrit Berra.

Cinq fois membre d'équipes d'étoiles, Posada a complété sa carrière avec une moyenne au bâton de ,273, 275 circuits et 1065 points produits. Remarquablement, il a disputé 1574 de ses 1829 matchs en carrière à titre de receveur.

Il a fait ses débuts en 1995 et, quelques années plus tard, Posada supplantait Joe Girardi comme receveur partant. Posada a joué ses quatre dernières saisons sous les ordres de Girardi, et pouvait se mettre à rouspéter lorsque son gérant ne l'utilisait pas derrière le marbre. Un jour, il a biffé son nom du rôle des frappeurs lorsqu'il a vu son nom inscrit au neuvième rang.

«Il avait beaucoup de talent, c'est certain, mais il avait aussi du caractère, a noté Girardi. C'était agréable de voir ça tous les jours.»

Severino obtient sa première victoire dans les Majeures

NEW YORK - Luis Severino a obtenu sa première victoire en carrière dans les Ligues majeures, bénéficiant des circuits de ses coéquipiers Brett Gardner et Brian McCann dès la première manche samedi pour propulser les Yankees de New York vers une victoire de 6-2 contre les Indians de Cleveland.

À son quatrième départ en carrière, Severino (1-2), qui est âgé de 21 ans, a alloué un circuit après un retrait en première manche à une autre recrue, Francisco Lindor. Il s'est toutefois ressaisi et n'a accordé que deux simples et quatre buts sur balles lors des six manches suivantes.

Jacoby Ellsbury et Carlos Beltran ont produit des points en deuxième manche aux dépens de Danny Salazar (11-7), permettant aux meneurs de la section est de la Ligue américaine de porter leur fiche à 4-2 contre les Indians cette saison.

Les Yankees pourraient partager les honneurs de la série de quatre matchs dimanche, après la présentation d'une cérémonie visant à retirer le chandail no 46 du lanceur gaucher Andy Pettitte.

Le gérant des Indians Terry Francona a contesté une décision de l'arbitre Dan Iassogna et a été expulsé en troisième manche. C'était la deuxième fois que Iassogna expulsait quelqu'un dans cette série. Il a appliqué la même sanction envers le gérant des Yankees Joe Girardi jeudi soir après qu'il eut contesté sa zone des prises.

Lonnie Chisenhall a frappé un simple d'un point contre Dellin Betances en huitième, mettant ainsi un terme à sa série de 18 présences sur la butte - qui remontait au 8 juillet - sans accorder de point.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer