La vie d'Andre Dawson transformée par son intronisation

L'ex-voltigeur Andre Dawson, qui a passé ses 11 premières... (Photo Mike Groll, AP)

Agrandir

L'ex-voltigeur Andre Dawson, qui a passé ses 11 premières saisons dans l'uniforme des Expos, a été intronisé au Temple de la renommée du baseball en 2010.

Photo Mike Groll, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Cooperstown, N.Y.

Même si à titre d'athlète professionnel, Andre Dawson était habitué à vivre sous les projecteurs, l'ex-voltigeur des Expos de Montréal a trouvé sa vie chamboulée par son intronisation au Temple de la renommée du baseball.

Admis en 2010 après une glorieuse carrière avec les Cubs de Chicago, les Red Sox de Boston, les Marlins de la Floride, mais surtout avec les Expos, auxquels il est à jamais immortalisé sur sa plaque, Dawson dit ne jamais avoir été aussi sollicité de sa vie que depuis qu'il a fait son entrée à Cooperstown.

«C'est incroyable! Jamais, jamais je n'ai été aussi en demande qu'au cours des cinq dernières années, a-t-il dit. Séances de signatures, des écoles de baseball comme ce matin, des oeuvres caritatives, tout y passe.»

Dawson a rencontré les journalistes avant de prendre part, pour une deuxième fois, à la 14e édition de l'école de baseball «Play Ball with Ozzie Smith».

«C'est une cause que je trouve très noble et c'est ma façon de redonner à la communauté», a souligné Dawson, lauréat du titre de recrue de l'année dans la Ligue nationale en 1977.

Cette cause, c'est le programme communautaire du Temple de la renommée. Une soixantaine de participants de tout âge ont déboursé 900 $ US chacun pour apprendre quelques rudiments du sport de la part de Smith, Dawson, Greg Maddux et le Canadien Ferguson Jenkins.

«C'est le genre d'activités pour lesquelles on pense maintenant à moi!», a ajouté Dawson, élu joueur le plus utile à son équipe en 1987 avec les Cubs, après une saison de rêve lors de laquelle il avait récolté 49 circuits et 137 points produits avec une formation de dernière place.

Maintenant âgé de 61 ans, Dawson aime particulièrement revenir à Cooperstown et au Temple de la renommée, un endroit qu'il peut davantage apprécier maintenant que lors de son propre week-end d'intronisation.

«Quand vous êtes intronisé, c'est votre moment, votre scène. C'est une chose que vous ne vivrez qu'une fois au cours de votre vie, alors il faut en profiter. C'est d'ailleurs ce que je suggérerais aux quatre gars qui vont vivre cela ce week-end: profitez de la foule et de la présence de votre famille à vos côtés.

«Par contre, vous l'appréciez beaucoup plus quand vous y revenez, car c'est un week-end tellement intense et occupé. Après, quand vous revenez, c'est comme d'être en vacances: tout est paisible, vous pouvez relaxer et apprécier le moment, regardez les nouveaux membres vivre leur intronisation. Vous n'êtes ici que pour les appuyer et leur souhaiter la bienvenue au Temple.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer