Le gérant des Reds sort de ses gonds

Le gérant des Reds de Cincinnati, Bryan Price.... (Photo Tom Uhlman, AP)

Agrandir

Le gérant des Reds de Cincinnati, Bryan Price.

Photo Tom Uhlman, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Milwaukee

Le gérant des Reds de Cincinnati, Bryan Price, est sorti de ses gonds lors de sa rencontre avec les représentants des médias avant le match de lundi, contre les Brewers de Milwaukee, en raison de la couverture accordée à son club.

Price était particulièrement fâché contre le reporter du Cincinnati Enquirer, qui a écrit que le receveur Devin Mesoraco n'était pas disponible pour la défaite subie dimanche face aux Cardinals de St. Louis. Le gérant estime que ce genre d'articles procurent un avantage à ses adversaires.

L'envolée de Price, remplie de jurons, a duré plus de cinq minutes et demie avant la victoire de 6-1 des siens, qui a mis fin à une série de quatre revers.

«Je ne comprends pas ce que ça change que tout le monde sache qu'un de nos joueurs ne soit pas disponible, s'est demandé le gérant selon un transcript mis en ligne sur Cincinnati.com. Ça ne nous apporte rien, mais ça donne un avantage à nos adversaires. On ne vous demande pas d'être partisans des Reds, mais je me demande ce que ça donne ce genre de reportages.»

Mardi, Price s'est excusé pour son langage vulgaire, mais pas sur le fond de son message: il croit toujours que les journalistes affectés à la couverture des Reds ne devraient pas rapporter des éléments qui pourraient donner un avantage à leurs adversaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer