Rays de Tampa Bay: non à l'entente pour un nouveau stade

Les Rays de Tampa Bay jouent actuellement au... (Photo Kim Klement, archives USA Today Sports)

Agrandir

Les Rays de Tampa Bay jouent actuellement au Tropicana Field.

Photo Kim Klement, archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
St. Petersburg, Floride

Le conseil de ville de St. Petersburg s'est opposé à un accord intervenu plus tôt en décembre entre les Rays de Tampa Bay et le maire de la ville qui aurait permis à l'équipe de baseball de chercher un emplacement pour un nouveau stade des deux côtés de la baie de Tampa.

Le conseil a rejeté dans une proportion de 5-3 l'entente que proposait le maire Rick Kriseman.

«C'est décevant que le conseil de ville de St. Petersburg ait rejeté le progrès et la certitude que cette entente aurait apportés, a déclaré Kriseman, dans un communiqué.

«St. Petersburg - et l'entière région de Tampa Bay - risque de perdre notre équipe de baseball sans rien obtenir en retour. C'est un dénouement malheureux pour les contribuables de St. Petersburg et tous les partisans des Rays.»

Depuis son arrivée dans les ligues majeures, l'équipe a toujours évolué dans le comté de Pinellas, dans un stade maintenant appelé Tropicana Field. L'entente aurait permis aux Rays d'évaluer des sites potentiels à l'est de la baie, dans le comté de Hillsborough, où se trouve Tampa. Les Rays peuvent évaluer des sites potentiels pour un futur stade uniquement à St. Petersburg et dans le comté de Pinellas.

L'entente aurait aussi permis de déterminer le montant que les Rays auraient dû verser à la ville s'ils décidaient de quitter leur domicile actuel avant la fin du bail, en 2027. Ainsi, les Rays auraient dû effectuer des versements annuels de 4 millions jusqu'en 2018, de 3 millions par année de 2019 à 2022, et de 2 millions par année entre 2023 et 2026.

Les échevins qui ont rejeté l'entente entre les Rays et le maire Kriseman se sont dits inquiets, jeudi, que les versements proposés ne compensent pas l'impact économique du départ de l'équipe.

Peu de temps après que le résultat du vote eut été connu, les Rays ont émis un communiqué par l'entremise de leur président, Brian Auld.

«Nous sommes bien sûr déçus de la décision du conseil de ville. Notre objectif était d'amorcer un processus exploratoire dans notre région, et mené en collaboration, pour déterminer le meilleur endroit pour un stade de nouvelle génération. Le conseil a plutôt décidé que le statu quo allait dans les meilleurs intérêts des citoyens de St. Petersburg.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer