D'importantes décisions attendent les Dodgers

Les Dodgers de Los Angeles ont été bâtis pour gagner la Série mondiale, pas... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Beth Harris
Associated Press
Los Angeles

Les Dodgers de Los Angeles ont été bâtis pour gagner la Série mondiale, pas seulement se qualifier pour les séries éliminatoires. Ils ont toutefois fendu l'air à nouveau.

Les hommes du gérant Don Mattingly ont effacé un recul de neuf matchs et demi pour remporter le titre de la section Ouest de la Ligue nationale pour une deuxième année de suite, méritant ainsi l'avantage du terrain pour les séries éliminatoires.

Mais le résultat final a été le même que l'an dernier - une autre élimination aux mains des Cardinals de St. Louis. Les Dodgers ont été évincés des séries en quatre matchs en s'inclinant mardi soir à St. Louis, alors que Clayton Kershaw, le favori pour mettre la main sur le trophée Cy Young dans la Ligue nationale, a concédé un autre coup de circuit décisif, celui-là en septième manche.

L'an dernier, les Cardinals les avaient expédiés en vacances lors de la série de championnat, et Kershaw avait livré une contre-performance lors du match à l'issue duquel les Dodgers avaient été éliminés.

Ce n'est pas la conclusion que souhaitaient les dirigeants de l'équipe possédant la plus haute masse salariale du baseball - 256 millions$ -, et qui ne s'est pas qualifiée à la Série mondiale depuis 1988.

«Ça vous laisse encore plus avec un noeud dans l'estomac, car vous pensiez trouver le moyen de finalement écarter ces gars-là, a dit le voltigeur Andre Ethier, qui a obtenu un rare départ dans le match numéro quatre, à la place de Yasiel Puig. Ce n'est vraiment pas agréable.»

Les Dodgers auront des décisions à prendre pendant la saison morte, notamment dans le cas des releveurs. On doit aussi discuter d'un nouveau contrat pour l'arrêt-court Hanley Ramirez, qui se retrouve souvent parmi les blessés.

L'enclos, qui comprend trois anciens stoppeurs d'élite, a souvent peiné à faire le lien entre les lanceurs partants et le releveur numéro un, Kenley Jansen.

Brian Wilson, Brandon League, Chris Perez, Pedro Baez, J.P. Howell, Scott Elbert, Carlos Frias et Jamey Wright n'ont pas été des modèles de fiabilité.

Le revers de mardi était le sixième match de suite dans lequel un releveur accordait un circuit, incluant les trois dernières rencontres en saison régulière.

Pour la quatrième année d'affilée, Kershaw a dominé les ligues majeures pour la moyenne de points mérités (1,77), mais les séries continuent d'être tout un casse-tête pour lui.

Le gaucher de 26 ans y affiche un rendement de 1-5 et une moyenne de 5,12 en 11 apparitions, incluant quatre défaites contre les Cards.

Champions de section par six matches devant San Francisco, les Dodgers voient les Giants passer en série de championnat de la Ligue nationale, tandis qu'eux doivent composer avec une autre amère défaite.

«Vous savez que vous n'êtes pas loin, mais en même temps vous n'avez pas encore atteint l'objectif, a dit le receveur A.J. Ellis. Ça fait très mal.» 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer