Ligue nationale: la chasse aux cardinaux

En haut: Yadier Molina (Cardinals de St. Louis)... (Photomontage LaPresse.ca)

Agrandir

En haut: Yadier Molina (Cardinals de St. Louis) et Clayton Kershaw (Dodgers de Los Angeles). En bas: Stephen Strasburg (Nationals de Washington) et Andrew McCutchen (Pirates de Pittsburgh).

Photomontage LaPresse.ca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Cardinals de St. Louis règnent en rois et maîtres sur la Ligue nationale, mais attention: on retrouvera près d'Hollywood et dans la capitale américaine deux équipes bien armées prêtes pour la chasse aux Oiseaux rouges. Regard sur les forces en présence et prédictions.

DIAMONDBACKS DE L'ARIZONA

Gérant: Kirk Gibson, quatrième saison

En 2013: 81-81 (2es dans la division Ouest)

Surprenants champions de la division Ouest en 2011, les Diamondbacks de l'Arizona viennent de connaître deux saisons consécutives sans franchir le fameux seuil de respectabilité (81-81). Pour offrir une certaine protection au dangereux Paul Goldschmidt dans la formation offensive, les Serpents du désert ont fait l'acquisition de Mark Trumbo au moyen d'une transaction tripartite avec les Angels de Los Angeles et les White Sox de Chicago, conscients que leur nouveau cogneur de puissance multipliera les retraits au bâton et qu'il montrera certaines carences défensives dans le vaste champ extérieur du Chase Field. Ajoutez le lanceur partant Bronson Arroyo et le releveur Addison Reed au nombre des nouveaux visages en Arizona cette saison.

***

BRAVES D'ATLANTA

Gérant: Fredi Gonzalez, quatrième saison

En 2013: 96-66 (1ers dans la division Est)

Les Braves d'Atlanta suscitent probablement l'envie de plusieurs organisations dans le baseball majeur. Pourquoi? Parce qu'ils peuvent miser sur des jeunes joueurs extrêmement talentueux, établis par surcroît, dans toutes les facettes du jeu: la rotation de lanceurs partants, l'enclos de relève, les joueurs de position, l'attaque, la défense. Pas étonnant, dans ces circonstances, que les hommes aux Tomahawks rouges - le joueur de premier coussin Freddie Freeman en tête - aient carrément éclipsé les Nationals de Washington au sommet de la division Est la saison dernière. Un seul bémol: les frappeurs des Braves ont la fâcheuse habitude de passer dans la mitaine beaucoup trop souvent. Imaginez seulement s'ils peuvent corriger un brin cette vilaine lacune.

***

CUBS DE CHICAGO

Gérant: Rick Renteria, première saison

En 2013: 66-96 (5es dans la division Centrale)

Rick Renteria devait savoir dans quelle galère il montait pour accepter le poste de gérant des Cubs de Chicago - évidemment, il n'allait pas louper sa première chance de diriger une équipe dans le baseball majeur. N'empêche, le lent processus de reconstruction des Cubs, qui portera éventuellement ses fruits, laissera aux courageux partisans de l'équipe bien peu de moments de réjouissance encore cette saison. Conséquence des dernières années de vache maigre dans le North Side de Chicago, les spectateurs franchissent les tourniquets du mythique Wrigley Field avec moins d'assiduité. Les filiales de l'organisation laissent toutefois présager des jours meilleurs. Parmi la relève des Oursons, retenez le nom du joueur d'intérieur Javier Baez.

***

REDS DE CINCINNATI

Gérant: Bryan Price, première saison

En 2013: 90-72 (3es dans la division Centrale)

Qu'on s'entende sur une chose: les Reds de Cincinnati ont les outils pour gagner. Le problème? Il semble manquer dans cette organisation la dose de leadership nécessaire pour aspirer aux plus grands honneurs, comme en témoigne l'effondrement incompréhensible survenu dans la dernière semaine du calendrier 2013. Le nouveau gérant Bryan Price, ancien instructeur des lanceurs de l'équipe, héritera du même solide groupe que son prédécesseur Dusty Baker guidait vers la victoire... en saison. La «fenêtre d'opportunité» est encore ouverte pour les Reds, mais il ne faudrait pas que les joueurs aux chandails rouges s'assoient trop longtemps sur leurs lauriers. La blessure au visage subie par le stoppeur Aroldis Chapman représente une fort mauvaise nouvelle.

***

ROCKIES DU COLORADO

Gérant: Walt Weiss, deuxième saison

En 2013: 74-88 (5es dans la division Ouest)

Les Rockies du Colorado traînent toujours la même réputation d'une équipe offensivement très dangereuse, défensivement efficace, mais difficilement crédible au monticule. L'air sec des Rocheuses - malgré les balles humidifiées - fait apparemment peur aux lanceurs autonomes, et cela ne changera pas demain matin. Chose certaine, les Rockies peinent visiblement dans leurs efforts à former adéquatement des jeunes lanceurs. En attendant, Jorge De La Rosa, Jhoulys Chacin, Tyler Chatwood et compagnie tenteront encore de négocier avec les caprices du baseball en altitude pendant que les frappeurs s'en délecteront. Le nouveau venu Brett Anderson, un bon bras gauche, se rendra rapidement compte qu'il ne travaille plus au gros Coliseum d'Oakland.

***

DODGERS DE LOS ANGELES

Gérant: Don Mattingly, quatrième saison

En 2013: 92-70 (1ers dans la division Ouest)

Les astres semblent parfaitement alignés pour que les Dodgers de Los Angeles redeviennent une organisation gagnante: la stabilité règne enfin dans les sphères administratives, les nouveaux propriétaires aux poches plus que profondes ne lésinent pas sur les dépenses, les vedettes sont partout sur le terrain et l'équipe mise sur la meilleure combinaison de lanceurs partants dans le baseball majeur (Clayton Kershaw et Zack Greinke). Les Dodgers ont atteint la série de championnat de la Ligue nationale l'automne dernier après quelques années houleuses marquées par l'incertitude, et tout indique qu'ils peuvent viser les plus hauts sommets en 2014. Non, l'argent n'achète pas nécessairement les championnats. Mais ça aide un peu, quand même.

***

MARLINS DE MIAMI

Gérant: Mike Redmond, deuxième saison

En 2013: 62-100 (5es dans la division Est)

Les Marlins de Miami éprouveront toujours des ennuis cette saison, mais les Floridiens peuvent compter sur deux très solides pierres d'assise avec lesquelles rebâtir la concession et gagner (peut-être enfin) le coeur des partisans du «Sunshine State». Ça commence par le jeune lanceur partant Jose Fernandez, 21 ans, recrue par excellence dans la Ligue nationale en 2013 qui, selon ses propres aveux empreints de confiance, pourrait obtenir le trophée Cy Young cette année. Puis, le voltigeur Giancarlo Stanton, 24 ans, figure déjà parmi les meilleurs cogneurs de puissance dans les grandes ligues - d'ailleurs, rares sont les frappeurs qui catapultent une balle de baseball avec autant de violence. N'en déplaise aux détracteurs, les Marlins nagent dans la bonne direction.

***

BREWERS DE MILWAUKEE

Gérant: Ron Roenicke, quatrième saison

En 2013: 74-88 (4es dans la division Centrale)

Le problème avec les Brewers de Milwaukee, c'est que le meilleur joueur de l'équipe, le voltigeur Ryan Braun, représente également une sorte de boulet pour l'organisation. Contrôle antidopage positif en octobre 2011, jugement annulé en février 2012 pour une considération d'ordre technique, suspension de 65 matchs rattachée au dossier Biogenesis of America en juillet 2013, sanction contre laquelle le coupable et ses représentants n'ont pas jugé bon d'interjeter appel... Encore cette année, Braun sautera sur le terrain avec tous les projecteurs braqués vers lui, évidemment pour les mauvaises raisons, qu'importent ses statistiques. Les autres joueurs des Brewers, eux, devront vivre avec les distractions engendrées par cette agaçante situation.

***

METS DE NEW YORK

Gérant: Terry Collins, quatrième saison

En 2013: 74-88 (3es dans la division Est)

Ç'aurait été intéressant de constater la véritable progression des Mets de New York en 2014, mais l'absence du lanceur Matt Harvey pour la totalité du calendrier vient changer la perspective. Harvey (qui se remet d'une opération de type «Tommy John»), Zack Wheeler et l'espoir Noah Syndergaard formeront vraisemblablement un redoutable trio dans la rotation de partants des Metropolitans pendant plusieurs saisons. Le directeur général Sandy Alderson s'est tourné vers le rondelet droitier Bartolo Colon pour faire la transition, un pari de deux saisons et 20 millions de billets verts. Menés par le capitaine David Wright et le nouveau venu Curtis Granderson, les Mets seront donc modestement compétitifs cette année. Mais ils ne perdent rien pour attendre, ça non.

***

PHILLIES DE PHILADELPHIE

Gérant: Ryne Sandberg, deuxième saison

En 2013: 73-89 (4es dans la division Est)

Les Phillies de Philadelphie ne rajeunissent pas. Outre leur nouveau gérant Ryne Sandberg, qui a remplacé Charlie Manuel en août dernier, les «Phils» tenteront de revenir dans le portrait avec sensiblement les mêmes vétérans soldats sur le terrain: Carlos Ruiz, Ryan Howard, Chase Utley, Jimmy Rollins, Jonathan Papelbon et compagnie. Le voltigeur Domonic Brown est sorti de sa coquille la saison dernière, mais pour le reste, ça sent vraiment le réchauffé. L'équipe dévale une pente depuis deux saisons, et la compétition se veut maintenant trop féroce dans la division Est de la Ligue nationale pour espérer une quelconque remontée. Une prédiction: l'excellent lanceur gaucher Cliff Lee fera l'objet de rumeurs de transaction en juillet. Comme d'habitude.

***

PIRATES DE PITTSBURGH

Gérant: Clint Hurdle, quatrième saison

En 2013: 94-68 (2es dans la division Centrale)

Les Pirates de Pittsburgh ont stoppé l'année dernière la plus gênante léthargie dans l'histoire du sport professionnel collectif nord-américain en concrétisant une première saison gagnante depuis deux décennies. Forts de cette réussite, les «Buccos» devraient donc poursuivre leur progression en 2014, non? C'est difficile de trouver les bons arguments pour appuyer une telle affirmation quand on constate l'absence quasi totale de mouvement de personnel chez les Pirates pendant la saison morte, outre le départ du lanceur partant A.J. Burnett (pour Philadelphie) et l'arrivée d'un autre artilleur, l'irrégulier Edinson Volquez. Il faut croire que dans l'entourage des Pirates, on juge le statu quo suffisant pour retourner dans le tournoi éliminatoire d'automne. Vraiment?

***

PADRES DE SAN DIEGO

Gérant: Bud Black, huitième saison

En 2013: 76-86 (3es dans la division Ouest)

Les Padres de San Diego, c'est davantage qu'une référence entendue dans le film Elvis Gratton. On parle aussi d'une équipe de baseball qui, contre toute attente peut-être, devrait se révéler assez dérangeante pour ses adversaires dans la division Ouest. En dépit d'une avalanche de blessures, les hommes de Bud Black ont gagné 76 matchs la saison dernière. C'est vrai que l'équipe demeure nécessairement fragile, mais elle affiche sur papier une meilleure mine qu'en 2013, notamment avec l'embauche du lanceur partant Josh Johnson (actuellement blessé à l'avant-bras) et du releveur Joaquin Benoit. Sans évoquer la possibilité d'un championnat - il ne faudrait pas exagérer -, disons seulement que les Padres peuvent brouiller les cartes dans la Ligue nationale.

***

GIANTS DE SAN FRANCISCO

Gérant: Bruce Bochy, huitième saison

En 2013: 76-86 (4es dans la division Ouest)

Quand la force d'une équipe - les lanceurs partants - se transforme soudainement en faiblesse, les résultats peuvent être catastrophiques. Les Giants de San Francisco, champions de la Série mondiale en 2012, ont vécu un pénible lendemain de veille l'année dernière. The name of the game is pitching, qu'ils disent en anglais? Les Giants l'ont prouvé mieux que quiconque alors que leur personnel s'est anormalement classé parmi les pires dans la Ligue nationale. Comme Matt Cain et Ryan Vogelsong peuvent difficilement faire pire qu'en 2013 et que l'équipe recevra un coup de pouce du vétéran Tim Hudson, les choses devraient rentrer dans l'ordre, du moins suffisamment pour flirter avec une place dans les éliminatoires. Ça ne surprendrait personne.

***

CARDINALS DE ST. LOUIS

Gérant: Mike Matheny, troisième saison

En 2013: 97-65 (1ers dans la division Centrale, champions de la Ligue nationale)

La caractéristique principale d'une organisation de premier plan, c'est qu'elle peut encaisser la perte de joueurs importants sans broncher. Bienvenue dans l'univers des Cardinals de St. Louis. Les hommes de Mike Matheny ont savamment tourné la page sur l'ère Albert Pujols en 2012, et cette saison, ils attaqueront le calendrier sans les services du voltigeur Carlos Beltran, parti pour le Bronx. Les Oiseaux rouges délégueront Allen Craig pour patrouiller dans le champ droit, positionneront le colosse Matt Adams au premier coussin et confieront le poste de joueur d'arrêt-court au controversé (mais efficace) Jhonny Peralta. Offensivement parlant, on n'y verra que du feu. Et comme s'il fallait en rajouter, l'équipe collectionne les lanceurs de grande qualité...

***

NATIONALS DE WASHINGTON

Gérant: Matt Williams, première saison

En 2013: 86-76 (2es dans la division Est)

Grands favoris pour atteindre - voire gagner - la Série mondiale l'année dernière, les Nationals de Washington n'ont pas suivi le rythme infernal imposé d'emblée par les Braves d'Atlanta dans la division Est de la Ligue nationale. Malgré une poussée tardive, les représentants de la capitale américaine se sont donc retrouvés Gros-Jean comme devant, ratant les éliminatoires par quatre matchs. Une grosse déception, vous dites? L'acquisition du lanceur partant Doug Fister dans une étonnante transaction avec les Tigers de Detroit représente manifestement un coup fumant pour le directeur général Mike Rizzo. Est-il nécessaire de rappeler que les Nationals étaient déjà nantis au monticule avec Stephen Strasburg, Jordan Zimmermann et Gio Gonzalez? Fini les excuses.

Les prédictions de David Courchesne

DIVISION ESTDIVISION CENTRALEDIVISION OUEST
1. Nationals de Washington1. Cardinals de St. Louis1. Dodgers de Los Angeles
2. Braves d'Atlanta *2. Reds de Cincinnati2. Giants de San Francisco **
3. Phillies de Philadelphie3. Pirates de Pittsburgh3. Padres de San Diego
4. Mets de New York4. Brewers de Milwaukee4. Diamondbacks de l'Arizona
5. Marlins de Miami5. Cubs de Chicago5. Rockies du Colorado

* quatrième tête de série
** cinquième tête de série
Andrelton Simmons... (Photo Daniel Shirey, USA Today) - image 3.0

Agrandir

Andrelton Simmons

Photo Daniel Shirey, USA Today

Trois joueurs à surveiller

Andrelton Simmons, arrêt-court, Braves d'Atlanta

Ozzie Smith, Brooks Robinson, Luis Aparicio et Omar Vizquel sont autant de magiciens du losange qui ont marqué l'histoire plus ou moins récente du baseball majeur. En 2014, le roi du gant de cuir s'appelle Andrelton Simmons, des Braves d'Atlanta, pour qui les choses semblent trop faciles sur le terrain. Le meilleur joueur défensif des grandes ligues? Oui.

Billy Hamilton, voltigeur, Reds de Cincinnati

La dernière chose que souhaite un lanceur adverse, c'est de laisser Billy Hamilton prendre position sur les sentiers. Le jeune homme accumule les buts volés - ses 155 réussites aux niveaux A et AA en 2012 représentent un record des ligues mineures. Comme premier frappeur, Hamilton devra donc «embarquer» sur les buts. Le spectacle viendra ensuite.

Yasiel Puig, voltigeur, Dodgers de Los Angeles

Le réveil des Dodgers de Los Angeles s'est grosso modo produit avec l'entrée en scène du voltigeur cubain Yasiel Puig la saison dernière. On connaît la suite: les hommes de Don Mattingly ont surfé vers le championnat de la divison Ouest de la Ligue nationale après un départ cahoteux. Puig vivra-t-il la fameuse guigne de la deuxième saison? On verra bien.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer