Baseball au Stade olympique: les préparatifs vont bon train

Le Stade olympique s'est fait beau pour accueillir... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Le Stade olympique s'est fait beau pour accueillir la visite. Les Mets et les Blue Jays feront revivre le baseball majeur en s'affrontant vendredi et samedi.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Des ouvriers qui s'affairent à niveler la terre du monticule. Les paroles de la chanson Take Me Out to the Ball Game affichées sur l'écran géant. Le logo «Montréal» des Expos peint derrière le marbre. Voilà une scène qu'on n'avait pas vue depuis dix ans au Stade olympique.

Mais c'est précisément ce dont on a pu être témoins, mercredi, alors que les travaux en vue des deux matchs de ce week-end opposant les Blue Jays de Toronto aux Mets de New York se poursuivaient. Impossible, d'ailleurs, de ne pas ressentir un soupçon de nostalgie en foulant l'herbe artificielle. Pour la première fois en une décennie, Montréal accueillera du baseball majeur.

Selon le groupe evenko, plus de 35 000 billets ont été vendus pour le match de vendredi et environ 45 000 pour celui de samedi. Si tout se déroule comme prévu, on devrait atteindre des ventes totales de 85 000 billets. On a même dû ouvrir des sections supplémentaires dans les gradins en raison de la forte demande.

«Il y a beaucoup de fébrilité. C'est excitant, on va revivre quelque chose qu'il y a longtemps qu'on n'a pas vécu. On a tous hâte», s'est réjoui Simon Arsenault, porte-parole du promoteur.

Nouveaux équipements

Evenko a contacté les Blue Jays il y a un an afin qu'ils viennent disputer des rencontres préparatoires dans la métropole. Après avoir visité les installations, ceux-ci, de même que des représentants du baseball majeur, ont dressé une liste de ce qui devait être fait pour que le terrain puisse répondre aux exigences modernes.

Des buts au monticule, en passant par les cages de frappeur et les abris des joueurs, tout un travail de rénovation a dû être accompli. Plus de

200 ouvriers, dont certains venus des États-Unis et du Japon, ont été réquisitionnés.

«Il y avait encore la vieille terre d'il y a 10 ans sous le terrain, raconte M. Arsenault. Quand ils ont sorti le monticule, la terre était toute sèche et compactée. Il a fallu la gratter et l'enlever.»

Ces nouvelles installations pourront être réutilisées si jamais on souhaite répéter l'expérience. «Dans le futur, le Parc olympique sera équipé pour présenter du baseball. C'est donc un investissement à long terme», souligne M. Arsenault.

De retour l'an prochain?

Chez evenko, on aimerait justement faire de ce programme double un événement annuel. Et ça tombe bien: les Blue Jays ne ferment pas la porte à cette possibilité.

«Nous verrons si nos joueurs auront aimé l'expérience et si le Stade tient le coup au niveau du terrain. Si on estime que ça vaut la peine, nous allons assurément considérer la possibilité de revenir», fait savoir Howard Stockman, vice-président de l'équipe.

Celui-ci affirme par ailleurs que les joueurs torontois, qui arriveront en ville ce soir, ont bien hâte de s'élancer sur la surface montréalaise. «Ils ont entendu parler des foules qu'il va y avoir et de l'engouement que ça a suscité. Je crois même qu'ils sont renversés par le fait que la foule sera aussi importante», admet-il.

Par contre, oubliez tout de suite l'idée de voir les Jays jouer un match de la saison régulière à Montréal.

«La ligue ne nous le permettrait pas. Nous pourrions jouer ici uniquement si quelque chose arrivait à notre stade et que nous devions être relogés», explique M. Stockman.

En attendant, ne reste plus qu'à espérer que la météo se fasse clémente. Car comme on a pu le constater avec l'Impact, la semaine dernière, le Stade olympique est encore bien sensible aux sautes d'humeur de Dame Nature.

Au moment d'écrire ces lignes, Environnement Canada prévoyait une accumulation de 2 cm de neige au cours de la nuit de jeudi à vendredi, de même que de la pluie dans la journée de vendredi.

«À moins d'un changement drastique, il devrait y avoir du baseball», assure Simon Arsenault.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Philippe Cantin | Alex Anthopoulos, diplômé de l'école des Expos

    Philippe Cantin

    Alex Anthopoulos, diplômé de l'école des Expos

    Ce jour-là, Alex Anthopolous a eu l'impression de gagner à la loterie. Les Expos amorçaient leur calendrier 2002 et, pour la première fois en deux... »

  • Un autre hommage aux Expos

    Ronald King

    Un autre hommage aux Expos

    Un peu comme pour Elvis, les partisans des Expos n'arrêtent pas de pleurer leur disparition. Ils fêtent des anniversaires, et il se trouve que 2014... »

  • Philippe Cantin | Le triste adieu de ces fabuleux Expos

    Philippe Cantin

    Le triste adieu de ces fabuleux Expos

    C'était un jeudi soir du mois d'août 1994. Près de 40 000 personnes étaient réunies au Stade olympique pour encourager les Expos, l'équipe de l'heure... »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer