Aucun joueur élu au Temple de la renommée du baseball

Barry Bonds, Roger Clemens et Sammy Sosa.... (Photos: AP)

Agrandir

Barry Bonds, Roger Clemens et Sammy Sosa.

Photos: AP

Partager

Sur le même thème

Ronald Blum
Associated Press
New York

Barry Bonds, Roger Clemens et Sammy Sosa, tous des joueurs vedettes associés au dopage, ont vu l'entrée au Temple de la renommée du baseball leur être refusée, mercredi, alors qu'aucun joueur n'a reçu le nombre requis de votes pour être intronisé.

C'est seulement la deuxième fois en quatre décennies qu'aucun candidat n'est retenu par les chroniqueurs du baseball majeur.

Bonds n'a reçu que 36,2% des votes, comparé à 37,6% pour Clemens et 12,5% pour Sosa, selon les chiffres publiés par le Temple de la renommée et l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique. Ces trois joueurs étaient admissibles pour la première fois cette année et ils ont encore 14 ans pour obtenir leur billet à Cooperstown.

Craig Biggio, 20e dans les annales du baseball avec 3060 coups sûrs en carrière, a été le plus populaire des 37 candidats avec 68,2% des 569 votes, soit 39 de moins que les 75% nécessaires. Chez les joueurs admissibles pour la première fois, Mike Piazza a reçu 57,8% des votes et Curt Schilling, 38,8%.

L'ancien des Blue Jays de Toronto Jack Morris a reçu le plus de votes chez les joueurs de retour sur la liste des candidats, avec 67,7%. L'ancien des Expos de Montréal Tim Raines a obtenu 52,2% des votes.

C'est seulement la huitième fois qu'aucun joueur n'est élu. Il y a eu quatre électeurs de moins que l'an dernier et cinq membres ont soumis un bulletin laissé en blanc.

«Les standards pour obtenir sa place au Temple de la renommée ont été très élevés depuis que les règles ont été établies en 1936, a souligné le président du Panthéon Jeff Idelson. Nous sommes conscients des défis que les électeurs doivent affronter à notre époque. Le Temple a toujours confié les droits exclusifs de voter aux chroniqueurs de baseball. Nous continuons d'être satisfaits de leur rôle dans l'évaluation des candidats sur la base des critères que nous fournissons.»

Bonds, qui a été sept fois déclaré joueur le plus utile à son équipe, est le recordman du baseball pour les circuits en une saison et en carrière. Clemens, le seul lanceur à avoir remporté le trophée Cy-Young sept fois, est troisième pour les retraits au bâton en carrière, et neuvième pour les victoires.

«C'est inimaginable que le meilleur à avoir jamais joué au baseball ne soit pas une sélection unanime au premier tour de scrutin», a déclaré Jeff Borris, l'agent de longue date de Bonds.

Depuis 1965, les seules fois que les chroniqueurs n'ont pas élu un seul candidat sont survenues en 1971, quand Yogi Berra a été le choix le plus populaire avec 67% des votes, et en 1996, quand Phil Niekro a été le chef de file avec 68%. Les deux ont été élus lors d'années subséquentes.

«Je pense que nous aurons un contingent important d'élus l'an prochain. Cette année, pour différentes raisons, quelques joueurs sont venus près, a commenté le commissaire Bud Selig aux assises des propriétaires à Paradise Valley, en Arizona. Le vote ne doit pas être fait en fonction de s'assurer que quelqu'un est intronisé à chaque année. Il doit être fait pour s'assurer que les candidats sont méritants. Je respecte les chroniqueurs tout comme le Temple. L'idée que ceci ternit le Temple du baseball de quelconque façon est ridicule à mes yeux.»

Trois personnes ont été élues le mois dernier par un comité de 16 membres chargé de choisir des candidats de l'ère ancienne, soit avant 1946. Il s'agit du propriétaire des Yankees de New York Jacob Ruppert, de l'arbitre Hank O'Day et du receveur qui travaillait à mains nues, Deacon White. Ils seront intronisés à Cooperstown le 28 juillet.

Comme le prévoient les critères d'élection, les chroniqueurs doivent choisir un candidat en fonction «de sa fiche, ses habiletés, son intégrité, son esprit sportif, sa force de caractère et ses contributions aux équipes pour lesquelles le joueur a jouées».

Les résultats de l'élection font en sorte que le Panthéon se retrouve sans le meneur de tous les temps du baseball au chapitre des circuits, ainsi que celui pour les coups sûrs en Pete Rose. Le nom de Rose n'a jamais été inscrit sur les bulletins de vote en raison de sa suspension à vie qui a suivi l'enquête sur les paris qu'il a faits pendant qu'il était gérant des Reds de Cincinnati.

Les autres occasions où aucun joueur n'a été élu au Panthéon sont survenues en 1945, 1946, 1950, 1958 et 1960.

> Réagissez sur le blogue de baseball de David Courchesne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer