Canoë-kayak: Mark de Jonge remporte l'or aux Mondiaux

Mark de Jonge... (PHOTO GEOFF BURKE, ARCHIVES USA TODAY)

Agrandir

Mark de Jonge

PHOTO GEOFF BURKE, ARCHIVES USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MILAN

Le Canadien Mark de Jonge a remporté la médaille d'or de l'épreuve du kayak monoplace 200 mètres des Championnats du monde de canoë-kayak dimanche.

L'athlète de Halifax, médaillé de bronze de la discipline aux Jeux de Londres de 2012, a parcouru la distance en 34,802 secondes. Du même coup, il est parvenu à défendre le titre qu'il avait acquis aux Mondiaux de 2014.

Le Français Maxime Baumont s'est classé deuxième en 34,993 tandis que le Suédois Petter Menning a récolté le bronze, en 35,002.

«C'est une belle sensation parce que ce fut très serré entre nous trois pendant toute la saison, a raconté de Jonge. C'était un peu intimidant de les avoir à mes côtés, mais je me suis concentré sur ce que j'avais à faire. J'ai pu prendre une petite avance dès le début et j'ai pu filer vers la victoire.

«Le plan était de tout donner lors des premiers 50 mètres parce que je sais que je peux m'en sortir par la suite.»

De Jonge avait lancé un message à tous ses rivaux lors de sa demi-finale samedi, réalisant le meilleur temps parmi tous les compétiteurs.

De Jonge est le détenteur du meilleur chrono de l'histoire de la discipline, à 33,961.

Le résultat de dimanche permet au Canada d'obtenir une place au K1 200 mètres aux Jeux olympiques de Rio, l'été prochain.

Pour sa part, la canoéiste Laurence Vincent-Lapointe a échappé son titre mondial au C1 200 mètres. Malgré un retard de moins d'une seconde sur la gagnante, la Bulgare Staniliya Stamenova (48,717), l'athlète de Trois-Rivières a dû se contenter de la quatrième place (49,354).

«J'ai eu un départ plutôt moyen, puis j'ai manqué un coup. Ça m'a fait perdre de la vitesse et je n'ai pas réussi à revenir. Ce qui me frustre le plus, c'est que je sais que j'aurais pu gagner ou au moins avoir un podium si ça n'avait pas été de ce coup manqué», a expliqué celle qui avait dominé les demi-finales samedi avec un chrono de 46,286.

Au C2 1000 mètres masculin, Ben Russell, de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et Gabriel Beauchesne-Sévigny, de Trois-Rivières, ont pris le neuvième rang de la finale.

La Montréalaise Émilie Fournel a décroché le bronze en K1 5000 mètres, arrêtant le chrono à 22:43,59. La Bélarussienne Maryna Litvinchuk a triomphé en 22:36,06, devant la Britannique Lani Belcher (22:40,02).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer