Nage synchronisée: une étoile montante nommée Jacqueline

À 17 ans, Jacqueline Simoneau s'entraîne déjà depuis... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

À 17 ans, Jacqueline Simoneau s'entraîne déjà depuis deux ans avec l'équipe senior de nage synchronisée.

Photo Alain Roberge, La Presse

On dit souvent que les apparences sont trompeuses. Parlez-en à Jacqueline Simoneau. Derrière son visage d'enfant et sa silhouette toute menue se cache une athlète redoutable. Une athlète qui est en voie de devenir la prochaine grande vedette de son sport au Canada.

Elle n'a que 17 ans, mais déjà, plusieurs la décrivent comme le meilleur espoir canadien en nage synchronisée. Il suffit de consulter son palmarès fort bien garni pour comprendre pourquoi.

Gagnante de trois médailles lors de la Coupe Comen en 2010 alors qu'elle faisait partie de l'équipe nationale des 13-15 ans, elle est ressortie des Jeux du Canada avec quatre médailles d'or autour du cou l'année suivante. Puis, en 2012, elle a décroché le bronze en solo à l'occasion des Championnats du monde junior de la FINA. Elle s'envolera d'ailleurs vers la Finlande demain afin de prendre part à ces mêmes Championnats.

Autre signe de son grand potentiel, Jacqueline s'entraîne avec l'équipe senior depuis deux ans, et ce, même si elle est toujours d'âge junior. Un exploit pratiquement inédit dans son domaine.

«Avant, il y avait des filles qui faisaient partie de l'équipe, mais qui ne nageaient pas puisqu'elles étaient des substituts. Je pense que je suis la première qui est d'âge junior, mais qui prend part au duo senior», explique-t-elle en entrevue à La Presse.

Il serait facile de faire la grosse tête à force de recevoir autant d'éloges. Mais ce n'est pas le genre de la jeune femme originaire de Chambly.

«C'est une grande fierté pour mon pays, honnêtement. C'était toujours mon but d'aller le plus haut possible dans mon sport, et je crois que je suis presque rendue là. Je ne pourrais pas le faire sans mes entraîneurs, ma famille, mes amis et tous ceux qui m'entourent», explique-t-elle.

Passion et travail acharné

Dire que Jacqueline Simoneau est dans son élément dans une piscine tiendrait de l'euphémisme. Elle passe ses journées dans l'eau depuis sa plus tendre enfance.

«Lorsque j'étais vraiment jeune, j'ai pratiqué plusieurs sports aquatiques: plongeon, natation, water-polo... Je pratiquais pas mal tous les sports aquatiques, sauf la nage synchronisée. Je faisais du plongeon et j'ai vu la synchro à l'autre bout de la piscine. Je me suis dit que je voulais l'essayer», raconte-t-elle.

Ses succès actuels ne sont évidemment pas le fruit du hasard. Ils proviennent d'abord et avant tout d'un travail acharné. Elle se lève aux aurores chaque matin. Elle monte ensuite à bord du métro en direction du Complexe aquatique du parc Jean-Drapeau pour commencer sa journée d'entraînement. Il est alors autour de 6h30. Elle continuera à s'entraîner jusqu'aux environs de 18h30.

C'est sans compter le fait qu'elle poursuit ses études collégiales en marge de sa carrière sportive. Étudiante de première année au collège Vanier, elle compte bien se tourner vers la médecine, une fois rendue à l'université.

«C'est vraiment un domaine qui me passionne. Quand j'ai du temps libre, j'aime apprendre l'anatomie, j'aime parler avec les physiothérapeutes au sujet du corps humain. Quand on subit une blessure, j'aime apprendre comment ça se produit et comment on la guérit», affirme-t-elle.

Objectif: Rio

Sans surprise, Jacqueline vise maintenant les Jeux olympiques de 2016. Et ses chances de se tailler une place au sein de l'équipe qui ira représenter le Canada à Rio de Janeiro semblent excellentes. Plusieurs nageuses qui étaient à Londres en 2012 ont opté pour la retraite depuis.

«Mon but a toujours été de me rendre aux Jeux olympiques, souligne-t-elle. Quand j'étais vraiment jeune, à l'âge de 4 ou 5 ans, je voulais toujours aller aux Jeux, mais je ne savais pas dans quel sport. Puis, je me suis mise à me concentrer sur la nage synchronisée.»

«De remporter une médaille (à la Coupe Comen en 2010), ça m'a prouvé que je méritais une place au sein de l'équipe pour le duo et d'aller à Rio», poursuit-elle.

Mais avant de penser à l'Amérique du Sud, Jacqueline se concentre sur la Finlande. En plus de vouloir repartir avec une autre médaille, elle voudrait pouvoir devancer à nouveau la Russe Kristina Makushenko à l'épreuve solo, comme elle l'avait fait il y a quatre ans.

«J'aimerais connaître une belle performance, mais surtout viser les deux premières places, or ou argent, lance-t-elle. C'est vraiment mon but de compétitionner contre la Russe et de me battre jusqu'au bout.»

_____________________________________________

Jacqueline Simoneau en bref

> Date de naissance: 29 septembre 1996 (17 ans)

> Lieu de naissance: Chambly

> Lieu de résidence: Saint-Laurent

> 2009: Première qualification au sein d'une équipe nationale (13-15 ans)

> 2010: Médaillée d'argent au duo et médaillée d'or en solo à la Coupe Comen

> 2011: Quadruple médaillée d'or (figures, solo, duo, équipes) aux Jeux du Canada

> 2012: Médaillée de bronze en solo à ses premiers Championnats du monde junior de la FINA

> 2013: Médaillée d'or au combo et en équipe technique aux Championnats canadiens ouverts




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer