Stéphanie De Lima et cinq autres plongeuses entrent dans l'histoire

Il s'agissait de la deuxième compétition officielle de... (Photo : Javier Soriano, AFP)

Agrandir

Il s'agissait de la deuxième compétition officielle de plongeon de haut vol pour Stéphanie De Lima.

Photo : Javier Soriano, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Éric Gaudette-Brodeur
Sportcom

Stéphanie De Lima a terminé quatrième de la première épreuve de plongeon de haut vol de l'histoire des Championnats du monde de la FINA mardi, à Barcelone.

La Canadienne Stéphanie de Lima a pris le... (Photo : Gustau Nacarino, Reuters) - image 1.0

Agrandir

La Canadienne Stéphanie de Lima a pris le quatrième rang de l'épreuve de plongeon de haut vol.

Photo : Gustau Nacarino, Reuters

«Je me sens vraiment chanceuse. Ça fait sept ans que je fais du plongeon de haut vol pour le plaisir et là, ça devient un sport de compétition. Je suis vraiment contente», a souligné la Québécoise en entrevue à Sportcom.

Cinquième après le premier saut, De Lima est passée au quatrième rang au terme du deuxième plongeon, un classement qu'elle a conservé à la troisième et dernière ronde.

L'Américaine Cesilie Carlton a été la plus convaincante des six athlètes qui se sont lancées de la structure d'une hauteur 20 mètres. Ses 211,60 points lui ont permis de devancer sa compatriote Ginger Huber (206,70) et l'Allemande Anna Bader (203,60).

De Lima a quant à elle obtenu 182,55 points de la part des juges.

L'Américaine Tara Hyer Tira (177,20) et l'Ukrainienne Diana Tomilina (153,95) ont respectivement fini aux cinquième et sixième places.

Il s'agissait de la deuxième compétition officielle de plongeon de haut vol pour De Lima, qui a pris part à l'étape des Séries mondiales Red Bull présentée à Malcesine, en Italie, le 13 juillet dernier.

C'était la première fois que des femmes plongeaient dans le cadre des Séries mondiales Red Bull, qui existent depuis 2009.

«C'était différent de la compétition que j'ai faite il y a deux semaines, qui était un peu plus un spectacle. Aujourd'hui, c'était plus une ambiance de compétition à laquelle je suis habituée», a précisé l'ancienne du club CAMO.

«J'étais vraiment nerveuse, c'est sûr, mais ç'a bien été en général. Je pense que j'ai bien géré mon stress et que j'ai bien plongé», a poursuivi la Montréalaise.

«Côté pointage, je voulais faire mieux qu'en Italie et j'ai obtenu environ 30 points de plus. Mon deuxième plongeon était mon meilleur à vie. Je ne pourrais pas être plus contente de mes résultats.»

L'athlète de 25 ans n'était pas trop déçue de ne pas avoir de médaille. «Pour moi, le podium n'était pas nécessairement une finalité. J'étais quand même la plus jeune ici, celle qui avait le moins d'expérience.»

De Lima poursuivra maintenant ses participations à des spectacles de plongeon de haut vol en attendant d'avoir de nouveau une invitation à participer à une compétition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer