Anneau de glace au Parc Angrignon: le projet retardé jusqu'en 2020

Des patineurs profitent d'une belle journée sur un... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

Des patineurs profitent d'une belle journée sur un anneau de glace à Québec.

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'aménagement d'un anneau de glace réfrigéré au parc Angrignon sera retardé au moins jusqu'en 2020. Le site envisagé doit servir pour quelques années encore de stationnement incitatif afin de soulager la congestion générée par les nombreux chantiers routiers dans le secteur.

Plusieurs personnes s'inquiétant de la possibilité qu'il ne voie jamais le jour, le champion olympique Mathieu Giroux a décidé de prêter sa notoriété au comité citoyen appuyant le projet. Le médaillé d'or des Jeux de Vancouver en patinage de vitesse a pris la parole hier soir lors du conseil municipal de Montréal pour interpeler le maire, qui a assuré que le projet verrait le jour.

L'anneau temporaire de 400 mètres, répondant aux normes internationales, devait être construit cet hiver dans le grand parc du Sud-Ouest pour une période d'essai de trois ans. Un appel d'offres avait été lancé l'hiver dernier pour le projet de 4 millions de dollars destiné autant au grand public qu'aux patineurs de vitesse. Deux entreprises s'étaient qualifiées.

Au printemps, le comité citoyen pour un anneau quatre saisons au parc Angrignon s'est fait dire que le projet ne pourrait aller de l'avant comme prévu. La perte de 450 espaces au stationnement incitatif de la station de métro Angrignon, de novembre à avril, a incité Stationnement de Montréal à émettre un avis négatif. L'organisme s'attendait à une augmentation significative de l'utilisation du stationnement en raison des travaux routiers majeurs, dont celui de l'échangeur Turcot.

Selon le comité citoyen et le parti Projet Montréal, ce scénario ne s'est pas matérialisé. «On y est allés plusieurs fois, on a pris des photos et ce n'est pas plus occupé qu'au printemps passé», a soutenu Anne-Marie Sigouin, conseillère de Projet Montréal pour l'arrondissement du Sud-Ouest et ancienne membre du comité.

Le comité et Projet Montréal craignent que la Ville veuille relocaliser le projet d'anneau au parc Maisonneuve. Le conseil d'arrondissement du Sud-Ouest a d'ailleurs adopté à l'unanimité une motion exprimant cette inquiétude, la semaine dernière.

Patience

Le maire Coderre a tenu à se faire rassurant, indiquant que le projet était simplement retardé en raison des nombreux travaux routiers, notamment ceux sur l'échangeur Turcot. «Il faut être un peu plus patient: les travaux sur Turcot nous ont imposé de créer des stationnements incitatifs, a-t-il expliqué. L'anneau de glace va voir le jour, mais [en attendant], on a des besoins en transports en commun.» 

Le maire a reconnu que l'anneau de glace ne serait pas prêt pour novembre 2017, comme initialement prévu. Le responsable du projet, l'élu Réal Ménard, a évoqué un retard jusqu'en 2020.

La question a rebondi à l'hôtel de ville hier soir quand Mathieu Giroux et une jeune patineuse de 12 ans, Mathilde Charron, ont interpelé le maire à ce sujet. 

Pour Mathieu Giroux, l'existence d'un anneau réfrigéré à Montréal aurait «tout changé» à l'époque où il faisait partie de l'équipe canadienne de patinage de vitesse longue piste. En raison de ses études en pharmacie à l'Université de Montréal, il avait refusé de s'expatrier à Calgary pour s'entraîner au centre national. Cette décision lui avait d'ailleurs valu une exclusion de l'équipe canadienne à l'approche des Jeux de Sotchi. L'appui de plusieurs personnes, dont celle de Denis Coderre, alors député à Ottawa, lui avait permis d'être réintégré.

La jeune Mathilde Charron a quant à elle indiqué qu'elle aimerait s'entraîner à Montréal, plutôt qu'avoir à se rendre à Québec pour exercer son coup de patin sur un anneau longue piste. Une telle glace au parc Angrignon faciliterait sa vie puisque l'édicule de la station de métro Angrignon est à quelques pas du lieu projeté pour l'anneau, qui serait accessible gratuitement. La proximité des principaux grands établissements d'enseignement postsecondaire et de nombreux clubs de patinage est aussi un facteur militant en faveur d'Angrignon, selon ses promoteurs.

Les partisans d'un anneau au parc Angrignon estiment qu'un projet au parc Maisonneuve serait moins utilisé. L'éloignement relatif de la station de métro Viau risque de nuire à la fréquentation et donc à la viabilité de l'anneau, soutient Youri Juteau, membre du comité.

«Le parc Maisonneuve n'est pas un mauvais site en soi, mais le seul problème, c'est que c'est à 12 minutes à pied du métro, en montant une côte, avec le vent dans la face, a argumenté M. Juteau. En famille, avec des enfants, ce n'est pas évident. La proximité du métro, c'est vraiment critique.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer