Après son AVC, Denny Morrison doit ralentir le rythme

Denny Morrison ne cache pas qu'il se compte... (PHOTO PC)

Agrandir

Denny Morrison ne cache pas qu'il se compte chanceux de savoir qu'il pourra de nouveau chausser les patins après un autre épisode qui aurait pu mettre fin à sa vie.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
Associated Press
Calgary

Les derniers jours, le patineur de vitesse olympique Denny Morrison les a passés à dormir, et dormir encore.

Victime d'un accident vasculaire cérébral le 23 avril dernier à Salt Lake City, l'athlète canadien s'est adressé aux médias mardi pour présenter une mise à jour de son état de santé.

La semaine dernière, Morrison a rencontré un spécialiste des accidents vasculaires cérébraux ainsi que le médecin de l'équipe canadienne de patinage de vitesse sur longue piste, le docteur Victor Lun.

À Salt Lake City, où il a été hospitalisé pendant trois jours après une randonnée en vélo dans le «Chemin de l'Arizona» (Arizona Trail), un examen de tomodensitométrie (TDM) et un test d'imagerie par résonance magnétique (IRM) ont confirmé un caillot sanguin au cerveau ainsi qu'une dissection de l'artère carotide.

Aucune opération n'a été requise et aucun coagulant n'a été utilisé.

Selon le docteur Lun, Morrison va généralement bien, malgré le fait qu'il souffre encore de légers symptômes de son AVC et qu'il se sente plus fatigué qu'habituellement. Le quadruple médaillé olympique devra d'ailleurs se passer d'entraînement pendant au moins six semaines, le temps que son cerveau se remette de l'AVC.

«Il rencontrera un spécialiste des accidents vasculaires cérébraux une fois de plus la semaine prochaine, afin de mesurer ses progrès et d'évaluer des options de traitements supplémentaires», a fait savoir le docteur Lun.

Morrison ne cache pas qu'il se compte chanceux de savoir qu'il pourra de nouveau chausser les patins après un autre épisode qui aurait pu mettre fin à sa vie. Morrison faisait allusion à un grave accident de moto, le 7 mai 2015, à la suite duquel il n'a pris part qu'à la dernière compétition nationale de la saison en 2015-2016.

«Ce contretemps est frustrant et un peu terrifiant car, même si je me considère être au-dessus de la moyenne quant à ma condition physique, j'ai quand même eu un AVC. Ça prouve que ça peut arriver à n'importe qui, à n'importe quel moment, à n'importe quel âge et n'importe où.»

Morrison compte bien respecter les consignes des médecins.

«Même si je me sens prêt à revenir à l'entraînement, je prendrai tout le temps nécessaire pour être de retour à ma forme optimale, a poursuivi Morrison. C'est sûr que j'ai hâte de poursuivre mon entraînement et d'être de retour après avoir conclu la dernière saison avec une bonne course. Mais en raison de cette nouvelle situation, je dois de nouveau faire preuve de prudence pendant un certain temps. Mon objectif est d'abord de limiter le risque d'avoir un autre AVC. Par la suite, je me soucierai de retourner à ma forme optimale et de poursuivre ma réhabilitation, non seulement de mon accident de moto mais aussi de mon AVC, pour que je puisse travailler en vue de fièrement représenter le Canada aux Jeux olympiques de 2018.»

Denny Morrison a remporté quatre médailles olympiques dans sa carrière, soit une d'or (2010) et une d'argent (2006) en poursuite en équipe. En 2014 à Sotchi, il a mérité l'argent au 1000m et le bronze au 1500m.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer