Marianne St-Gelais décroche un premier titre mondial

Marianne St-Gelais a remporté le titre mondial au... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Marianne St-Gelais a remporté le titre mondial au 1500 m.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

Marianne St-Gelais a été sacrée championne mondiale au 1500 m et est en plus montée sur la deuxième marche du podium au 500 m aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste à Séoul, en Corée du Sud, samedi.

L'athlète de Saint-Félicien a du même coup mis la main sur ses premières médailles d'or et d'argent à des épreuves individuelles des mondiaux. Ses meilleures performances auparavant étaient des troisièmes places au 1500 m en 2013 et au 500 m en 2010.

« Mon objectif est réalisé. Je voulais revenir avec un titre de championne du monde et je suis allée le chercher dès la première [finale]. Je n'ai pas de mots, on dirait que je ne le réalise pas encore. On dirait que la voie était tracée pour que j'aie ce titre-là. C'est vraiment un sentiment complètement débile! J'ai de la misère à mettre des mots là-dessus, c'est une journée parfaite! »

Vendredi, St-Gelais s'était pourtant fait une petite frayeur dans les préliminaires du 1500 m. Elle avait en effet accédé aux demi-finales après avoir obtenu un des quatre meilleurs temps parmi celles qui avaient fini troisièmes dans les sept vagues qualificatives.

« Hier [vendredi], je sentais un peu mes jambes molles, mais je savais que c'est parce que je patinais avec la nervosité. Une fois que j'ai eu de bonnes sensations au 500 m, j'ai retrouvé ma confiance, le désir de foncer dans mes courses. Je savais qu'aujourd'hui [samedi], ce serait une journée différente. »

Elle n'a effectivement rien laissé au hasard samedi, s'imposant dans sa course des demi-finales, un dixième de seconde devant la Japonaise Yui Sakai, puis devançant la Sud-Coréenne Minjeong Choi de deux dixièmes en finale. La Britannique Elise Christie est montée sur la troisième marche du podium.

En finale, la Québécoise s'est faufilée au bon moment. « J'étais quatrième avec quatre tours à faire. Je me sentais super bien, je me disais même que ça n'allait pas assez vite pour moi. J'étais en préparation pour faire un dépassement quand la Sud-Coréenne et une Chinoise se sont accrochées, ce qui les a un peu déportées vers l'extérieur. Avec ma vitesse, j'ai pu dépasser la troisième et me retrouver en tête. »

« J'ai pris la tête avec une avance considérable. J'ai terminé la course en 9,1 sec [temps intermédiaire] et on termine des 500 m des fois à cette vitesse. J'avais les jambes, l'énergie pour foncer. Peu importe s'il n'y avait pas eu d'accrochage, je crois que le déroulement de la course aurait été semblable parce que j'avais vraiment une belle énergie, de la vitesse pour faire quelque chose de solide. »

Éliminées en demi-finale, Kasandra Bradette, aussi de Saint-Félicien, et Valérie Maltais, de La Baie, ont respectivement terminé 14e et 16e.

Kevin Fan résiste

Au 500 m, après avoir gagné sa vague préliminaire vendredi, St-Gelais a enlevé son quart de finale samedi. Kevin Fan, championne en titre, a été la seule à la battre, en demi-finale et en finale. La Chinoise Chunyu Qu a mis la main sur la médaille de bronze.

« En demi-finale, derrière Fan, j'examinais son tracé, les choses que je pouvais faire en prévision de la finale, a expliqué la patineuse de 26 ans. J'ai voulu, en finale, avoir un espace entre elle et moi, être plus puissante dans mes pas et la rattraper dans le dernier tour, ce qui aurait fait que j'aurais eu plus de vitesse et que j'aurais pu faire un dépassement. J'ai toutefois mal géré l'espace, j'en ai trop pris. Ça m'a donc pris plus de temps pour la rattraper. »

Elle était néanmoins contente de ses efforts. « Je devais aussi gérer la Sud-Coréenne [Minjeong Choi] et l'autre Chinoise qui étaient derrière moi. C'était un bon défi, je voulais gagner une position et pas en perdre. C'est une bonne course somme toute. C'est certain que je suis là pour gagner, mais j'ai quand même essayé quelque chose de différent. Ça n'a pas fonctionné cette fois-ci, mais je suis très satisfaite. »

Kasandra Bradette a pour sa part remporté la finale B, se classant cinquième au classement général. Écartée dans les quarts de finale, Valérie Maltais a conclu au 13e rang.

Au relais, St-Gelais, Bradette, Namasthée Harris-Gauthier, de Rosemont-La Petite-Patrie, et Audrey Phaneuf, de Saint-Hyacinthe, ont qualifié le pays en finissant deuxièmes de leur demi-finale.

Première au classement devant Kexin Fan après deux sorties, une nouvelle porte s'ouvre devant la double médaillée québécoise. « Mon objectif n'était pas d'être championne du monde au général, mais c'est sûr que [maintenant] je vais patiner dans cette optique. Je ne sais pas quand j'aurai à nouveau la chance d'être aussi près de ce but. Je vais me battre le plus fort que je peux pour l'atteindre. »

Samuel Girard quatrième

Chez les hommes, Samuel Girard a été le meilleur patineur du pays en terminant quatrième au 1500 m. L'athlète de Ferland-et-Boilleau a gagné sa course qualificative vendredi, puis sa demi-finale devant Charles Hamelin samedi.

En finale, c'est le Chinois Tianyu Han qui s'est imposé, devançant dans l'ordre le Hongrois Shaoang Liu et le Sud-Coréen Se Yeong Park. Hamelin, de Sainte-Julie, a été pénalisé en dépassant le Britannique Jack Whelbourne, a chuté et a terminé septième.

Au 500 m, Girard a pris le troisième échelon de la finale B et a conclu en septième place au général. Hamelin a de son côté fini 28e après avoir chuté dans sa vague des préliminaires vendredi.

Girard, Hamelin, Charle Cournoyer, de Boucherville, et Alexander Fathoullin, de Calgary, l'ont par ailleurs emporté dans leur demi-finale au relais, passant en finale.

Dimanche, en plus des titres mondiaux aux relais, les couronnes aux 1000 et 3000 m seront en jeu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer