L'argent pour Marianne St-Gelais et Charles Hamelin

Marianne St-Gelais a remporté sa quatrième médaille individuelle de... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marianne St-Gelais a remporté sa quatrième médaille individuelle de la saison.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
SHANGHAI, Chine

Les Québécois Charles Hamelin et Marianne St-Gelais ont tous deux mérité des médailles d'argent lors de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l'ISU, samedi à Shanghai.

En finale de l'épreuve du 1500 m, Hamelin a inscrit un chrono de 2:17,041 et a terminé à seulement 98 millièmes de seconde du Sud-Coréen Sin Da-woon. Ses compatriotes Patrick Duffy et Samuel Girard ont par ailleurs terminé 2e et 3e de la finale B. Quant à St-Gelais, elle a réalisé un temps de 43,361 lors de la finale du 500 m, soit seulement 89 millièmes de seconde derrière la Chinoise Fan Kexin. Les Canadiennes Kasandra Bradette et Joanie Gervais se sont classées 5e et 6e lors de la finale B. Outre Hamelin et St-Gelais, aucun autre patineur canadien n'a réussi à se qualifier pour une finale A au sein d'une équipe nationale composée d'une majorité de patineurs ayant peu d'expérience.

Charle Cournoyer a été éliminé en quarts de finale du premier 500 m masculin de la fin de semaine. Le patineur de Boucherville en est à sa première Coupe du monde de la saison, ayant dû prendre le temps de se remettre d'une intervention chirurgicale aux épaules et d'une fracture à un pied.

Au 500 m, Kim Boutin, de Sherbrooke, a été éliminée en quarts de finale pour une 9e place, tandis qu'Audrey Phaneuf, de Boucherville, n'a pas réussi à atteindre les quarts de finale après s'être rendue en demi-finale du repêchage. Phaneuf en est à sa première Coupe du monde en carrière.

Pour Hamelin, il s'agit d'une deuxième médaille depuis le début de la saison 2014-2015, après qu'il eut remporté l'argent lors de la première étape, à Salt Lake City. Quant à St-Gelais, elle compte maintenant quatre médailles cette année, dont trois en autant de week-ends au 500 m. Elle a obtenu le bronze sur cette distance à Salt Lake City, puis l'argent à Montréal. Elle a de plus mérité l'or au 1000 m à Salt Lake City.

«J'ai voulu essayer quelque chose pour tenter de dépasser la Chinoise, mais il me manque encore l'interrupteur, on dirait, qui me permettrait de bien réagir au bon moment, a commenté St-Gelais, après sa course samedi. J'y ai pensé, j'ai vu les ouvertures et j'ai adapté mon tracé en conséquence, mais en fin de compte, je n'ai rien pu faire. Au moins, je suis là, je l'ai bien suivie. Il faut juste que je trouve le moyen de pousser la machine un peu plus.»

De son côté, Hamelin s'est dit satisfait de sa prestation en finale.

«J'ai fait une bonne finale, j'ai bien géré mon énergie, a indiqué Hamelin. Le patineur coréen était devant avec quatre tours à faire et il a fait une bonne fin de course. Moi, j'étais juste assez en jambes pour réussir à le suivre, alors j'ai surtout cherché à protéger ma position.

«En demi-finale, avant, il y a eu pas mal d'action et j'ai été au coeur de tout ça, a par ailleurs déclaré Hamelin. J'ai réussi plusieurs dépassements et réussi à me retrouver en tête pour l'emporter.»

Hamelin s'est aussi retrouvé au milieu d'une course mouvementée en demi-finale du relais masculin, en compagnie de Cournoyer, Duffy et Girard. Le quatuor canadien a fini premier de sa vague pour obtenir sa place en finale A, dimanche, mais sans temps officiel, alors qu'il y a eu accrochage entre les Hongrois et les Chinois.

«On était en contrôle de la course et quand il y a eu l'accrochage, des patineurs ont chuté et il y a eu un blessé, a décrit Hamelin. On se préparait à reprendre la course quand quelqu'un a constaté qu'il y avait un fil de métal qui dépassait de la glace [au fil d'arrivée]. On nous a donné la place en finale A sans refaire la course, mais les gars auraient été en jambes pour bien patiner s'il avait fallu recommencer.»

«On va quand même prendre la place en finale A, étant donné que ça faisait un moment qu'on ne s'y était pas retrouvé.»

Le Canada en sera à sa première finale A au relais masculin lors d'une compétition internationale de l'ISU depuis la Coupe du monde de Turin, en Italie, le 21 décembre 2013. La formation canadienne avait alors décroché l'or.

De son côté, le relais féminin a aussi accédé à la finale A de dimanche à Shanghai, en terminant deuxième de sa vague en demi-finale, samedi. L'équipe était composée de St-Gelais, Boutin, Gervais et de Namasthée Harris-Gauthier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer