Un champion novice, mais mûr!

Daniel-Olivier Boulanger-Trottier au Championnats canadiens novices 2013 de... (Photo fournie par Skate Canada)

Agrandir

Daniel-Olivier Boulanger-Trottier au Championnats canadiens novices 2013 de Mississauga.

Photo fournie par Skate Canada

Partager

Sur le même thème

Le Québec a remporté un seul titre aux Championnats nationaux de patinage artistique la semaine dernière à Mississauga, quand Daniel-Olivier Boulanger-Trottier s'est imposé dans la catégorie novice.

Le patineur de 16 ans, qui a reçu hier une bourse d'excellence de Patinage Canada pour sa performance, était encore sur un nuage quand nous l'avons joint. «J'ai réussi le programme libre de ma vie; je n'ai raté qu'un saut et je me sentais vraiment bien sur la patinoire, a expliqué l'athlète de Sainte-Anne-des-Plaines. Je sais maintenant que je peux réussir de bons programmes longs en compétition et cela me procure une grande confiance pour la suite de ma carrière.»

Le patineur raconte qu'il a découvert le sport à l'âge de 5 ans. «Un incendie nous avait chassés de la maison et nous avions dû vivre à l'hôtel. C'est là que j'ai vu pour la première fois une compétition masculine de patinage artistique et j'ai tout de suite signifié à mes parents que c'est ce que je voulais faire. Ils n'ont pas voulu tout de suite, mais m'ont donné la permission un an plus tard.

«Ma mère a toujours été là pour m'encourager et me soutenir, mais mon père ne le fait vraiment que depuis un an environ. Sa présence est importante, car elle m'aide à avoir encore plus confiance en moi.»

L'entraîneur Yvan Desjardins ne tarit pas d'éloges envers son jeune protégé. «Sa grande force, c'est sa technique, dans le programme court en particulier, où il maîtrise bien tous les éléments. Réussir cinq triples sauts sur six, comme il l'a fait aux nationaux dans le programme long, est assez exceptionnel chez les novices.»

Les parents du patineur sont malentendants et la famille communique par le langage des signes. «Ses parents sont toujours là pour l'encourager et il est toujours là pour les aider, affirme Desjardins. Nous devons parfois expliquer des choses aux parents pour préparer des compétitions, des voyages, et c'est lui qui traduit.

«Cette situation l'a aidé à acquérir le sens des responsabilités très tôt. Daniel-Olivier n'a que 16 ans, mais il démontre souvent la maturité d'un patineur senior. Et le travail ne lui fait pas peur.»

Maintenant champion canadien, Boulanger-Trottier va justement devoir travailler encore plus fort pour répéter ses succès au niveau supérieur. Le Canada a produit plusieurs champions du monde, dont le tenant du titre, le Torontois Patrick Chan, qui n'a que 22 ans.

«Je sais que la barre est haute, mais cela ne m'impressionne pas, a assuré le jeune patineur. J'ai encore beaucoup de travail devant moi et je devrai d'abord faire mes preuves chez les juniors, à compter de la saison prochaine. Je dois surtout améliorer la constance de mes sauts.»

Boulanger-Trottier a la chance d'avoir son idole, Shawn Sawyer, comme chorégraphe. «Je l'ai toujours admiré et je tente de m'en inspirer. Shawn est vraiment un patineur complet, capable de réussir les sauts, mais aussi très artistique dans sa présentation. J'aimerais atteindre le même équilibre un jour sur la glace.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer