Jeux d'hiver de 2026 : Lillehammer passe son tour

Lillehammer a été l'hôte des Jeux olympiques d'hiver... (PHOTO KATSUMI KASAHARA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Lillehammer a été l'hôte des Jeux olympiques d'hiver en 1994.

PHOTO KATSUMI KASAHARA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Wade
Associated Press
TOKYO

L'homme qui a organisé les Jeux olympiques d'hiver les plus populaires il y a 24 ans au complexe alpin norvégien de Lillehammer a déclaré qu'il manquerait de temps pour ceux de 2026.

Mais comptez sur la candidature de Lillehammer pour 2030.

« Les Jeux de 2026 auraient constitué notre meilleure opportunité, mais je dois admettre que nous manquons de temps », a confié Gerhard Heiberg à l'Associated Press jeudi.

Heiberg a indiqué que les organisateurs et les politiciens avaient manqué de temps pour développer le projet et effectuer le montage financier, mais a ajouté qu'une candidature pour les Jeux de 2030 « est plus réaliste ».

« Je suis un peu triste, a admis Heiberg, un ex-membre du comité exécutif du Comité international olympique (CIO), et l'ex-président de la commission responsable du marketing du CIO. Si nous choisissons de présenter une candidature, elle sera parmi les plus fortes. »

Lillehammer aurait vraisemblablement été la favorite pour l'obtention des Jeux de 2026, et son absence signifie que la course est lancée.

Les villes intéressées à l'obtention des JO ont jusqu'à samedi pour signifier leur intérêt au CIO. En octobre, le CIO retiendra uniquement les candidatures qu'il juge « sérieuses », avant de faire son choix final l'an prochain.

Au moins cinq propositions sérieuses sont présentement sur la table : Calgary, Stockholm, en Suède, Sapporo, au Japon, Sion, en Suisse, et Milan-Turin, en Italie. L'Autriche et la Turquie pourraient aussi s'ajouter à cette liste.

Les coûts d'organisation ont effrayé plusieurs villes potentielles. Tout comme d'éventuels éléphants blancs, tels que ceux qui minent encore Rio de Janeiro, la ville qui a accueilli les derniers Jeux d'été en 2016. Le faible intérêt des spectateurs est également à prendre en compte, comme ce fut le cas aux Jeux d'hiver de PyeongChang, qui se sont terminés il y a un mois seulement.

Le président du CIO Thomas Bach n'a pas mâché ses mots : les expériences dans des marchés non traditionnels de sports d'hiver comme Sotchi, en Russie, et PyeongChang, c'est terminé.

« Nous devons maintenant retourner à des Jeux olympiques d'hiver dans des marchés plus traditionnels », a déclaré Bach il y a quelques semaines lors d'un passage à Stockholm.

Les quatre principales candidatures potentielles pour 2026 répondent à ce critère.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer