Corruption: le CIO suspend le comité olympique brésilien

L'ex-président du comité d'organisation des Jeux olympiques de... (Photo Mauro Pimentel, AFP)

Agrandir

L'ex-président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Rio, Carlos Nuzman (au centre), a été arrêté à son domicile, jeudi.

Photo Mauro Pimentel, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lausanne, Suisse

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé vendredi avoir suspendu provisoirement le comité olympique brésilien (COB) en raison de l'implication de son ancien président, Carlos Nuzman, dans une affaire d'achat de voix dans le but d'attirer les Jeux olympiques de 2016 à Rio.

Le CIO a également suspendu M. Nuzman de toutes ses fonctions et droits de membre honoraire, l'excluant notamment de la commission de coordination des JO de 2020 à Tokyo.

Concernant le COB, la commission exécutive du CIO a justifié sa décision (prise sur recommandation de sa commission d'éthique présidée par l'ancien secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon) par le fait que «le COB et son président, Carlos Nuzman, étaient responsables de la candidature de Rio de Janeiro en 2009».

Par conséquent, le COB n'est plus en capacité de recevoir des subventions de la part du CIO mais l'intérêt des athlètes brésiliens sera préservé: «le CIO acceptera l'inscription d'une délégation brésilienne aux Jeux d'hiver de PyeongChang 2018 et à toutes les autres compétitions auxquelles le COB serait invité», indique le CIO.

Jeudi, un mois après les premières perquisitions à son domicile, Carlos Nuzman, ex-président du comité d'organisation des Jeux de Rio, a été arrêté à son domicile.

Âgé de 75 ans, Nuzman, également président du Comité olympique brésilien, est accusé de «corruption, blanchiment d'argent et participation à une organisation criminelle», soupçonné d'avoir participé à un réseau international d'achats de voix ayant permis à sa ville de décrocher les JO de 2016.

La police a également arrêté son bras droit, le directeur général des opérations du comité d'organisation des JO, Leonardo Gryner, selon un photographe de l'AFP présent sur place. Il est visé par les mêmes accusations que Nuzman.

Une source policière a précisé à l'AFP que les deux hommes avaient été placés en détention provisoire pour cinq jours renouvelables.

Le parquet de Rio a ordonné le gel de 1 milliard de réais (environ 400 millions de dollars canadiens) d'avoirs au total des deux hommes.

Les procureurs assurent que Nuzman a augmenté son patrimoine de 457% ces dix dernières années et qu'il a tenté de dissimuler des avoirs aux autorités. Il n'a par exemple déclaré que le mois dernier, après son interrogatoire, la possession de 16 lingots d'or.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer