Les préparatifs pour les Jeux de Pyeongchang bien engagés

Le président du comité organisateur des Jeux olympiques... (Photo Jung Yeon-Je, AFP)

Agrandir

Le président du comité organisateur des Jeux olympiques de Pyeongchang, Hee-Beom Lee, et la présidente de la commission de coordination du CIO pour les Jeux de 2018, Gunilla Lindberg.

Photo Jung Yeon-Je, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Tong-Hyung
Associated Press
Séoul

Les préparatifs pour les Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en 2018 sont bien engagés à moins de deux ans de l'événement, malgré les inquiétudes persistantes concernant la construction des installations et la recherche de commandites.

À sa première conférence de presse à titre de président du comité organisateur de Pyeongchang, Hee-Beom Lee a mentionné que les organisateurs seraient en mesure d'atteindre 90% de leur objectif de 870 milliards de wons (963 millions $ CAN) en commandites nationales d'ici la fin de l'année. Il a minimisé les craintes d'un manque de liquidités en vue de la phase finale de construction et d'une autre série d'épreuves tests sur les sites olympiques à partir de décembre.

«Nous disposons de 630 jours avant le début des jeux. Ce n'est pas beaucoup de temps, mais cela est encore assez, a déclaré Lee. La partie matérielle de la préparation se déroule bien. Il y a eu quelques inquiétudes (concernant la construction des sites), mais ils seront résolus avant le début des épreuves tests à la fin de l'année.»

Lee, âgé de 67 ans, un ancien ministre de l'industrie et de l'énergie, a été officiellement nommé lundi par le ministre sud-coréen de la culture, des sports et du tourisme en tant que nouveau président du comité organisateur. Il a remplacé le magnat des affaires Yang-ho Cho, qui a démissionné afin de s'occuper des difficultés financières de l'importante entreprise de transport que sa famille contrôle.

La transition de Cho à Lee constitue le deuxième changement en moins de deux ans à la tête du comité organisateur des Jeux olympiques, qui a dû composer ces dernières années avec des défis tels que les retards de construction, des conflits locaux sur les sites de compétition, y compris avec le stade olympique pour la cérémonie d'ouverture et de fermeture, et la lenteur à conclure des partenariats nationaux.

Mais les préparatifs semblaient avoir pris une tournure favorable après la tenue avec succès de la première série d'épreuves tests sur les sites en montagne plus tôt cette année.

Lee a passé sa première semaine en poste à visiter les installations et à rencontrer les responsables des fédérations sportives locales, les responsables gouvernementaux et les inspecteurs du Comité international olympique dans un calendrier qu'il a décrit comme «mortel».

Tout en exprimant son optimisme au sujet des préparatifs, Gunilla Lindberg, présidente de la commission de coordination du CIO pour les Jeux de 2018, a déclaré que les organisateurs de Pyeongchang avaient encore «beaucoup de travail à faire» et que le prochain cycle des épreuves tests serait critique.

Elle a accompagné Lee lors de la conférence de presse à la conclusion d'une visite de deux jours en Corée du Sud, où elle a inspecté les préparatifs et discuté avec Lee d'une foule de questions, y compris la planification des lieux d'hébergement et des prochaines épreuves tests.

«C'est évident que Pyeongchang 2018 est en très bonnes mains, a déclaré Lindberg. Le temps que nous avons passé ensemble me donne confiance que M. Lee comprend ce qui doit être fait dans cette phase opérationnelle critique. Ça démarre en trombe pour lui.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer