Deux médaillés d'or russes nient les allégations de dopage

Le fondeur russe Alexander Legkov a défendu ses «médailles... (Photo Sergei Karpukhin, Reuters)

Agrandir

Le fondeur russe Alexander Legkov a défendu ses «médailles acquises honnêtement», vendredi, et a prétendu que l'ancien directeur du laboratoire antidopage russe Grigory Rodchenkov n'était pas une source crédible.

Photo Sergei Karpukhin, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
James Ellingsworth
Associated Press
Moscou

Deux médaillés d'or olympiques russes ont nié s'être dopés, au lendemain de la publication d'un article où leur nom a été cité dans la foulée d'un stratagème de tricherie avec la complicité de l'État aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Les noms de l'ancien champion de bobsleigh Alexander Zubkov et du fondeur Alexander Legkov figuraient parmi les athlètes cités par l'ancien directeur du laboratoire antidopage russe dans l'article du New York Times.

> Richard Hétu: La Russie mérite-t-elle d'aller à Rio?

«Ce qui a été écrit dans cet article est de la diffamation sans fondement», a déclaré Zubkov à la télévision d'état russe, ajoutant qu'il s'est régulièrement soumis à des contrôles de dopage pendant sa carrière.

«Je suis une personne qui a oeuvré pendant de nombreuses années dans le sport, qui a participé aux Jeux olympiques, et je connais la responsabilité de chaque athlète quand on compétitionne à un niveau élevé.»

L'article a également fourni une réponse vigoureuse du Kremlin. Le porte-parole du président russe Vladimir Poutine a dénoncé ces allégations comme la «diffamation d'un renégat.»

Grigory Rodchenkov, l'ancien responsable du laboratoire russe qui vit maintenant à Los Angeles, a déclaré au Times qu'il a reçu du ministère des Sports une liste des athlètes dopés avant les jeux. Elle aurait contenu les noms de 15 athlètes qui ont ensuite remporté des médailles, y compris Zubkov et Legkov.

La liste en question n'a pas été publiée et l'Associated Press n'a pas été en mesure de la vérifier.

Rodchenkov a précisé qu'il remplaçait ensuite les échantillons incriminants par de l'urine «propre» au laboratoire utilisé pendant les jeux à Sotchi, avec l'aide de personnes qu'il croyait être des agents des services de sécurité russes.

Legkov a défendu ses «médailles acquises honnêtement» et a prétendu que Rodchenkov, qui a démissionné en tant que directeur du laboratoire l'année dernière à la suite d'autres allégations selon lesquelles il a couvert le dopage en athlétisme, n'était pas une source crédible.

«Je ne comprends pas pourquoi une personne comme lui devrait être crue», a déclaré Legkov dans ses commentaires télévisés.

Alexander Zubkov a remporté la médaille d'or en bobsleigh... (Photo Alexander Zemlianichenko, AP) - image 2.0

Agrandir

Alexander Zubkov a remporté la médaille d'or en bobsleigh à deux et à quatre aux Jeux de Sotchi.

Photo Alexander Zemlianichenko, AP

Zubkov et Legkov sont deux des plus célèbres athlètes russes de sports d'hiver.

Zubkov était à la tête de la délégation avec le drapeau russe lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Sotchi et il a remporté la médaille d'or en bobsleigh à deux et à quatre à l'âge de 39 ans, devenant l'un des plus vieux pilotes à gagner une épreuve olympique.

Legkov a gagné le 50 kilomètres de ski de fond lors de la dernière journée des jeux et il a reçu sa médaille d'or pendant la cérémonie de clôture.

Zubkov et Legkov ont plus tard menacé de poursuivre Rodchenkov pour diffamation, Zubkov qualifiant même les accusations de «pure folie».

Le porte-parole du président Poutine, Dmitry Peskov, a déclaré que le Kremlin rejette les accusations selon lesquelles le gouvernement russe a supervisé un programme de dopage et ensuite dissimulé les faits.

«Il semble que nous avons à faire à une sorte de diffamation d'un renégat, a déclaré Peskov, sans mentionner Rodchenkov par son nom. Je ne voudrais pas placer ma confiance dans ces allégations non fondées.»

Le gouvernement continue de soutenir le ministre des sports Vitaly Mutko, a ajouté Peskov.

Le vice-ministre des sports du pays, Yuri Nagornykh, a prétendu qu'il n'y a aucun moyen qui aurait permis à la Russie de manipuler des échantillons de dopage pendant les Jeux de Sotchi en raison de la présence d'observateurs étrangers.

«La Russie n'a pas eu l'occasion d'influencer de quelque façon que ce soit le système de contrôle antidopage, le stockage et le transport», a déclaré Nagornykh.

L'Agence mondiale antidopage a entrepris une enquête sur les allégations de Rodchenkov et celui-ci s'est dit volontaire pour identifier les échantillons qu'il a trafiqués.

Le Comité international olympique a déclaré que les «allégations sont très détaillées et très inquiétantes et nous demandons à l'Agence mondiale antidopage d'enquêter immédiatement.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer