Le CIO confie à des arbitres du TAS les cas de dopage à Rio

Selon les règlements actuels, les cas de dopage... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Selon les règlements actuels, les cas de dopage pendant les Jeux olympiques sont traités par un comité de discipline spécial du CIO.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Wilson
Associated Press
Lausanne, Suisse

Dans le cadre d'un changement important dans la façon de traiter les contrôles positifs aux Jeux olympiques, le CIO a accepté de se retirer du processus et de s'en remettre à un groupe d'arbitres indépendants pour les cas de dopage pendant les Jeux de Rio de Janeiro.

Ce changement a été approuvé par le conseil exécutif du CIO, mardi, a confirmé le porte-parole du CIO, Mark Adams.

Cette initiative vise à rendre le traitement des cas de dopage plus indépendant en le retirant des mains du CIO pour le confier à un groupe spécial du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Selon les règlements actuels, un comité de discipline spécial du CIO nommé par le président du CIO s'occupait des cas de dopage pendant les Jeux olympiques. Le comité planifiait les audiences des athlètes testés positifs et décidait des sanctions. La plupart des athlètes testés positifs pendant les Jeux olympiques sont disqualifiés, bannis des jeux et privés de leurs médailles.

Selon cette nouvelle proposition, les cas positifs seraient directement dirigés à un petit groupe d'arbitres du TAS spécialement désignés. Ce groupe tiendrait des audiences et prendrait les décisions sans implication du CIO.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer