JO 2016: forte coopération internationale contre le terrorisme

Des policiers brésiliens prennent part à un exercice... (Photo Silvia Izquierdo, AP)

Agrandir

Des policiers brésiliens prennent part à un exercice de sécurité, à Rio, en prévision des Jeux olympiques qui auront lieu l'été prochain.

Photo Silvia Izquierdo, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Le Brésil compte sur la coopération internationale pour prévenir et combattre le terrorisme pendant les Jeux olympiques d'août 2016 à Rio, a déclaré mercredi le responsable de la sécurité pour les grands événements, Andrei Augusto Passos Rodrigues.

«Personne ne reste insensible aux épisodes barbares comme ceux de Paris», a-t-il déclaré.

«En ce qui concerne le terrorisme, nous travaillons fortement avec la coopération internationale pour intensifier et créer des mécanismes qui permettent la prévention», a ajouté M. Rodrigues, indiquant que des policiers brésiliens avaient suivi de grands événements comme le Marathon de Boston, celui de Berlin, l'Assemblée générale de l'ONU ou les Jeux panaméricains au Canada.

Il a précisé «que notre attaché (militaire) en France» et des policiers sont à Paris et suivent de près les événements pour passer des renseignements sur la sécurité.

Il s'exprimait dans le cadre de l'ouverture à Rio d'une présentation du Plan de sécurité des Jeux aux représentants de la sécurité de 78 pays.

Pendant cette rencontre internationale prévue de longue date, jeudi et vendredi, sont prévus des débats sur la coopération internationale, la prévention et la lutte contre le terrorisme, la sécurité des installations olympiques.

Lors d'une visite dimanche à Brasilia, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a proposé au Brésil l'aide des services de renseignements français.

«Nous avons eu diverses réunions bilatérales aux États-Unis et nous sommes en contact avec les services secrets et autres organisations. Nous faisons tout ce qui est à notre portée pour faire face au terrorisme», a assuré M. Rodrigues.

Les autorités brésiliennes comptent aussi sur la coopération d'Interpol dans l'échange d'informations.

«Maintenant nous disposons aussi du Centre intégré antiterrorisme (CIANT), où agiront policiers brésiliens et étrangers pour faire face à ce type de menaces», a-t-il souligné.

«Nous n'allons pas changer notre plan stratégique parce que le niveau est tel qu'il ne demande pas de changement. Nous nous préparons pour le plus grand événement du monde et ce plan prévoit déjà la coopération internationale avec des policiers de l'étranger», a-t-il conclu lors d'une conférence de presse.

Interrogé sur le fait que pour attirer plus de touristes, Brasilia a levé la nécessité d'avoir un visa pour les ressortissants de certains pays il a estimé que cela n'apportait pas «d'impact négatif».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer