JO 2024: des questions sans réponses en vue d'une candidature de Toronto

Le centre-ville de Toronto.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le centre-ville de Toronto.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
Toronto

Une semaine avant la date limite pour manifester officiellement son intérêt pour les Jeux olympiques d'été de 2024, les politiciens sont encore à essayer de déterminer si ce serait une bonne chose pour Toronto de déposer sa candidature.

Le maire de Toronto, John Tory, et la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, ont déclaré que de nombreuses questions cruciales demeurent en suspens quant aux coûts et aux responsabilités en cause. Et ils ne savent pas si les réponses arriveront à temps.

«Il y a beaucoup de questions qui n'ont pas obtenu de réponses et le temps se fait court. Le maire Tory et moi continueront d'essayer d'obtenir des réponses à ces questions alors que la date se rapproche», a déclaré Mme Wynne lors d'une conférence de presse conjointe à Toronto.

Tory a noté qu'il est encore difficile de déterminer si les installations construites pour les Jeux panaméricains pourraient être réutilisées pour les Jeux olympiques. Le personnel de la ville préparent un rapport sur la question.

Les coûts finaux et les dépenses des Jeux panaméricains n'ont pas encore été dévoilés.

Sans ces informations, il est impossible de s'engager à financer les Jeux olympiques ou de déterminer le degré d'engagement du gouvernement, ont rappelé les deux politiciens.

«Je pense que ça ne serait pas raisonnable de ma part de venir et de lui dire, «Voulez-vous simplement signer un chèque en blanc', a déclaré Tory. Je peux vous assurer qu'elle ne l'a pas fait.»

Le maire a rappelé qu'il a seulement commencé à étudier la possibilité d'une candidature de Toronto au moment où l'excitation pendant les Jeux panaméricains était à son maximum cet été. Personne n'avait soulevé cette perspective quand Tory est entré en fonction en décembre, a-t-il dit.

«Je ne cherche pas du tout d'excuse pour le fait que nous étions un peu en retard dans ce dossier car personne ne l'avait vraiment soulevé jusqu'à tout récemment.»

Les villes intéressées à accueillir les Jeux de 2024 ont jusqu'au 15 septembre pour faire connaître leur désir au Comité international olympique.

Tory n'a pas besoin d'approbation pour adresser une lettre d'intérêt au CIO mais il a besoin du soutien du conseil municipal ainsi que des gouvernements provincial et fédéral pour déposer officiellement une candidature.

La campagne électorale fédérale actuelle rend difficile d'avoir une vision claire de l'appui que l'on pourrait attendre d'Ottawa, a dit Mme Wynne.

Toronto a tenté sans succès d'obtenir les Jeux olympiques en 1996 et 2008 et Tory a précisé qu'il ne veut pas initier une troisième candidature infructueuse.

Le conseil municipal de Los Angeles s'est récemment prononcé en faveur de la candidature de la ville pour les Jeux de 2024, dont on estime les coûts à six milliards $ US en fonds public et privé.

Rome, Paris, Hambourg, en Allemagne, et Budapest, en Hongrie, ont également exprimé leur intention de déposer leur candidature.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer