JO 2024: la candidature de Boston retirée

Des manifestants ont protesté contre la tenue des... (PHOTO CHARLES KRUPA, AP)

Agrandir

Des manifestants ont protesté contre la tenue des Jeux olympiques à Boston lors d'un forum public organisé le 5 février dernier.

PHOTO CHARLES KRUPA, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

BOSTON
La Presse Canadienne

Boston n'est plus candidate pour devenir la ville hôte des Jeux olympiques de 2024.

Le maire de Boston Marty Walsh... (PHOTO WINSLOW TOWNSON, ARCHIVES AP) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Boston Marty Walsh

PHOTO WINSLOW TOWNSON, ARCHIVES AP

La ville et le Comité olympique américain ont rendu la décision officielle, lundi.

La candidature de Boston a eu du plomb dans l'aile dès le début en janvier, embarrassée par un mauvais plan de communication, un faible soutien public et un groupe d'opposition très actif.

Le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker, n'avait pas voulu se ranger derrière l'effort, attendant plutôt un rapport complet de consultants, qui n'aurait pas été rédigé avant le mois prochain.

Le conseil d'administration de l'USOC a pris la décision en téléconférence après la déclaration du maire de Boston, Marty Walsh, à l'effet qu'il ne signerait pas de document «qui met un dollar de l'argent des contribuables en garantie pour des dépassements de coût.»

Les villes intéressées doivent soumettre leur candidature avant le 15 septembre au Comité international olympique (CIO). Si l'USOC veut demeurer dans la course, Los Angeles serait son choix probable.

Les États-Unis n'ont pas accueilli de Jeux olympiques d'été depuis ceux d'Atlanta, en 1996. Ceux d'hiver de 2002 ont eu lieu à Salt Lake City, et ces périodes de temps laissaient présager de bonnes chances pour Boston, même contre Rome ou Paris.

Des campagnes déficientes et de faux pas politiques ont toutefois nui aux deux dernières tentatives américaines d'avoir une Olympiade. New York et Chicago ont chacune fini quatrième dans l'embarras, pour 2012 et 2016.

L'USOC aura passé près de deux ans sur un processus de sélection largement nébuleux, avec comme point de départ des lettres à une trentaine de villes, pour sonder leur intérêt à accueillir les Jeux.

Le groupe initial en faveur de Boston voyait grand mais a manqué de substance. Des documents dévoilés récemment ont montré qu'on a sous-estimé le niveau d'opposition, en plus de négliger la possibilité que l'idée soit soumise à un référendum dans l'état.

Menée par Steve Pagliuca, la nouvelle équipe n'a pas vraiment fait mieux. Son groupe a balayé du revers de la main l'idée rassembleuse de Jeux compacts, en faveur d'un étalement un peu partout dans la région de Boston et dans l'État. Il n'y avait pas non plus de plan clair pour un centre des médias, considéré comme un projet majeur à tous les Jeux.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer