Une première médaille canadienne aux Jeux paralympiques de Sotchi

L'Ontarien Mac Marcoux et son guide québécois Robin... (PHOTO KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP)

Agrandir

L'Ontarien Mac Marcoux et son guide québécois Robin Fémy ont mérité la médaille de bronze à l'épreuve de descente pour les athlètes ayant un handicap visuel.

PHOTO KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP

La Presse Canadienne
KRASNAÏA POLIANA

Le skieur para-alpin Mac Marcoux et son guide Robin Fémy ont raflé la première médaille canadienne des Jeux paralympiques de Sotchi, samedi, lorsqu'ils sont montés sur la troisième marche du podium à l'épreuve de descente pour les athlètes ayant un handicap visuel.

Marcoux, de Sault Ste-Marie, en Ontario, et Fémy, de Mont-Tremblant, ont enregistré un chrono d'une minute et 23,02 secondes pour terminer à 1,26 seconde du duo vainqueur, celui de l'Espagnol Yon Santacana Maiztegui et de son guide Miguel Galindo. La médaille d'argent est allée à Miroslav Haraus, de la Slovaquie, et son guide Maros Hudik, qui ont terminé à 0,25 seconde des gagnants.

«La descente n'est pas particulièrement notre spécialité, mais c'était l'occasion de passer le cap de la première course puisque ce sont nos premiers Jeux paralympiques à tous les deux, a raconté Fémy. C'est vraiment le «fun» que la glace soit brisée et que nous ayons obtenu notre premier podium.»

Puisque Billy Joe, le frère et guide habituel de Mac, s'est blessé au dos, Marcoux et Fémy ont dû tester leur nouveau duo lors des Finales de la Coupe du monde, qui ont eu lieu en Italie. La chimie s'est rapidement installée et ils ont remporté le super-combiné - une épreuve où ils pourraient faire des flammèches à Sotchi, tout comme en slalom géant.

«C'est la deuxième semaine que nous skions ensemble, a rappelé Fémy. Tout commence à bien prendre forme. La communication va vraiment bien et la confiance est à son meilleur. En terminant sur le podium à notre première épreuve des Jeux paralympiques, ça ne peut regarder mieux pour la suite.»

D'autre part, Mark Arendz a réalisé une première pour le Canada aux Jeux paralympiques. L'athlète de 24 ans, natif de Hartsville, à l'Î.-P.-É., a décroché la médaille d'argent en biathlon.

Arendz a accusé un déficit de seulement sept centièmes de seconde sur le médaillé d'or russe Vladislav Lekomtcev, qui a enregistré un chrono de 19 minutes et 3,7 secondes.

Le Russe Azat Karachurin a obtenu la médaille de bronze en vertu d'un temps de 19:14,9.

L'entraîneur-chef d'Arendz, Robin McKeever, avait guidé son frère Brian vers la seule autre médaille de l'histoire canadienne en biathlon aux Jeux paralympiques. Ils ont gagné la médaille de bronze au sprint de 7,5 km pour les athlètes ayant un handicap visuel lors des Jeux paralympiques de Turin, en Italie, en 2006.

«Je me suis tellement senti bien et c'est un gros soulagement que de pouvoir grimper sur le podium dès le départ, a expliqué Arendz. Je me suis battu du mieux que j'ai pu, et la fin de la course a été tellement serrée.»

En fin de journée, le Canada a obtenu sa deuxième médaille sur les pentes. En ski assis, le Britanno-Colombien Josh Dueck a décroché la médaille d'argent de la descente masculine. Il a terminé à 0,39 seconde du vainqueur, le Japonais Akira Kano. Son compatriote nippon, Takeshi Suzuki, a complété le podium.

Kurt Oatway, Calgary, a abouti au cinquième rang en 1:25,46, tandis que son coéquipier Caleb Brousseau, de Terrace, en C.-B., a pris la sixième position en 1:25,62.

Les épreuves de ski para-alpin se poursuivront dimanche à Sotchi.

La première médaillée ukrainienne veut l'indépendance et la paix

La première médaillée ukrainienne des Jeux paralympiques de Sotchi a dédié son exploit samedi à l'indépendance de son pays ainsi qu'à la paix avec la Russie.

Olena Iurkovska a décroché la médaille de bronze dès la première matinée de compétitions, quelques heures seulement après que la délégation paralympique ukrainienne ait décidé de participer à l'événement qui s'échelonnera sur 10 jours en dépit de l'intervention militaire russe dans la péninsule de Crimée.

Iurkovska a terminé troisième de l'épreuve de biathlon assis longue de 6 kilomètres. La Russe Svetlana Konovalova a remporté la médaille d'argent.

«Je dédie ma première médaille à Sotchi à l'indépendance de l'Ukraine, a déclaré Iurkovska. Chaque fois que je skierai, ce sera pour l'indépendance de l'Ukraine et la paix dans mon pays.»

Iurkovska a serré dans ses bras Valentina Matvienko, la présidente de la chambre haute du parlement russe, lors de la cérémonie de remise des bouquets.

En fin de journée samedi, l'Ukraine a remporté deux autres médailles de bronze en biathlon, tandis que Maksym Yarovyi obtenait l'argent à l'épreuve de 7,5 km en ski de fond assis et que Vitaliy Lukyanenko s'adjugeait l'or à l'épreuve pour les athlètes ayant un handicap visuel.

La crise en Ukraine a terni la deuxième portion du plan de Vladimir Poutine d'exploiter les Jeux d'hiver pour redorer l'image de son pays sur la scène internationale. L'intervention militaire russe en Crimée, qui est située à environ 475 km à l'Ouest de Sotchi sur la côte de la mer noire, a commencé après la cérémonie de clôture des Jeux olympiques il y a deux semaines.




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer