Tour de France: la 20e étape à Izagirre, Froome conserve le maillot jaune

Ion Izagirre... (PHOTO CHRISTOPHE ENA, AP)

Agrandir

Ion Izagirre

PHOTO CHRISTOPHE ENA, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean MONTOIS
Agence France-Presse
MORZINE

Les Champs-Élysées sont en vue pour le Britannique Chris Froome, maillot jaune du Tour de France après la 20e et avant-dernière étape, gagnée samedi à Morzine par l'Espagnol Ion Izagirre.

Au lendemain de sa chute, Froome, vainqueur sortant du Tour, a contrôlé ses adversaires dans la dernière journée de montagne compliquée par la pluie.

Le col de Joux-Plane, épouvantail de cette dernière étape alpestre, n'a rien changé pour le podium. Aucun candidat ne s'est risqué à attaquer, pour le plus grand profit du Français Romain Bardet, toujours deuxième, et du Colombien Nairo Quintana, troisième, à 24 heures de l'arrivée à Paris.

Le gain de l'étape est revenu à Ion Izagirre, un coéquipier de Quintana dans la formation Movistar, qui avait déjà gagné le mois dernier une étape du Critérium du Dauphiné.

L'Espagnol s'est détaché dans la descente de Joux-Plane, dans les 12 derniers kilomètres. Il a distancé ses deux derniers compagnons, le Colombien Jarlinson Pantano et l'Italien Vincenzo Nibali, qui ont terminé dans cet ordre.

Dans cette étape ramassée (146,5 km) mais ardue (quatre ascensions), les équipes AG2R La Mondiale (Bardet) et Astana (Aru) ont tenté de prendre la course en mains dans le col de la Ramaz, à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée, derrière une échappée fleuve partie de loin.

Izagirre en descendeur

À l'avant, Pantano et le Français Julian Alaphilippe, au prix d'une descente spectaculaire du col de la Ramaz, ont pris les devants sur la chaussée détrempée.

Le duo s'est présenté au pied de Joux-Plane (11,6 km à 8,5 %) avec plus d'une minute et demie sur ses anciens compagnons et près de six minutes sur le peloton. Nibali, laissé libre du fait des difficultés de son compatriote Fabio Aru, s'est lancé à la poursuite des deux hommes à 7 kilomètres du sommet.

Alaphilippe et Pantano ont essayé de se distancer l'un l'autre avant que Nibali revienne. À 3 kilomètres du sommet, le Sicilien a accéléré encore, mais le vainqueur du Tour 2014 a vu revenir Pantano et Ion Izagirre à l'approche du sommet.

Excellent descendeur, l'Espagnol s'est montré supérieur dans ce registre pour s'imposer pour la première fois dans le Tour. Âgé de 27 ans, il a déjà gagné une étape du Giro 2012 et le Championnat d'Espagne 2014.

Derrière les trois premiers, Alaphilippe s'est offert un nouvel accessit (4e à 49 sec), très significatif en fin de Tour.

Froome, protégé par plusieurs coéquipiers (Thomas surtout), s'est relevé dans les 100 derniers mètres. Il a franchi la ligne, grand sourire sur les lèvres, dans la perspective de sa probable troisième victoire sur le Tour (après 2013 et 2015).

Au classement général, le Britannique compte 4 min 5 s d'avance sur Bardet et 4 min 21 s sur Quintana. Autant dire un écart insurmontable sur les 113 kilomètres de la dernière étape, qui s'assimile à un défilé avant le sprint final sur les Champs-Élysées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer