Tour de France: un parcours favorable à Chris Froome

Les organisateurs du Tour de France ont dévoilé... (Photo Eric Feferberg, AFP)

Agrandir

Les organisateurs du Tour de France ont dévoilé le parcours de l'édition 2016, mardi, à Paris.

Photo Eric Feferberg, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Leicester
Associated Press
Paris

Chris Froome est confiant de défendre avec succès son titre au Tour de France car le parcours de la prochaine édition convient bien à ses qualités de cycliste complet.

Les organisateurs ont dévoilé que l'édition 2016 comprendra deux contre-la-montre individuels et 28 ascensions relevées.

«Ça me convient davantage que le Tour de cette année», a avoué Froome.

La randonnée de 3519 kilomètres comprend un passage dans les Pyrénées avant les Alpes, tout comme ce fut le cas cette année et encore une fois dans le sens antihoraire à travers la France. Cela rompt avec la tradition, puisque généralement le Tour alterne entre le sens horaire et antihoraire.

Froome, également victorieux de la Grande Boucle en 2013, est un solide grimpeur et il se défend bien au contre-la-montre, ce qui en fait l'un des favoris pour 2016.

«Le Tour de l'année prochaine ne se jouera pas sur une quelconque étape ou un type d'étape. C'est un ensemble d'éléments. Ça va prendre un coureur complet pour s'imposer, a poursuivi le cycliste de l'équipe Sky. Tous les éléments du cyclisme sont au rendez-vous.»

L'ascension du Mont Ventoux en Provence le 14 juillet, jour de la Fête nationale, mettra à l'épreuve les meilleurs grimpeurs. Froome a triomphé lorsque le Tour est passé par le sommet de 1909 mètres en 2013 et il lorgne une autre victoire d'étape l'année prochaine.

Le Mont-Saint-Michel, une abbaye bénédictine du patrimoine mondial perchée sur un rocher au large de la côte normande, constituera une formidable carte postale pour le début de la course. La première étape se terminera à Utah Beach, où les troupes alliées ont débarqué le jour J le 6 juin 1944. Les sprinters y viseront la victoire d'étape.

Les concurrents auront un premier avant-goût des montagnes lors de la cinquième étape, dans le Massif central. De là, il y aura peu de répit lors des 15 étapes suivantes avant l'arrivée à Paris.

«C'est tellement difficile, a précisé le sprinter Mark Cavendish. Pendant 21 jours, ça va rouler à fond.»

Les deux contre-la-montre auront lieu à une semaine d'intervalle, totalisant 54 kilomètres.

«Ma performance en contre-la-montre n'a pas été formidable récemment, c'est donc un aspect sur lequel je vais travailler», a précisé Froome, médaillé de bronze au contre-la-montre pour la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de 2012.

Le premier exercice contre le chronomètre, la 13e étape au lendemain de la montée du mont Ventoux, combine deux courtes ascensions, de longues lignes droites et une descente délicate sur plus de 37 kilomètres.

Les coureurs qui visent la médaille d'or au contre-la-montre des Jeux olympiques à Rio de Janeiro le mois suivant seront en mesure d'utiliser ce parcours difficile pour évaluer leur forme.

«C'est un bon test», a reconnu Tony Martin, médaillé d'argent du contre-la-montre à Londres.

Après les Pyrénées, où le Tour fera une incursion en Espagne et à Andorre, les Alpes décideront du classement final avant l'arrivée sur les Champs Élysées, le 24 juillet. Pendant trois jours, le Tour va contourner le Mont-Blanc, plus haut sommet d'Europe occidentale.

«Ça va être extraordinaire», a mentionné le directeur du Tour, Christian Prudhomme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer