Résultat encourageant pour Hugo Houle

Hugo Houle estime avoir offert une bonne performance... (Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil)

Agrandir

Hugo Houle estime avoir offert une bonne performance à son premier essai dans la catégorie élite.

Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après cinq minutes, il avait déjà mal aux jambes. Après une demi-heure, il avait envie d'arrêter. Tout était donc normal pour Hugo Houle.

«Ça devient un peu un jeu mental», a décrit le cycliste de Sainte-Perpétue, encore essoufflé une heure après sa 25e place au contre-la-monde individuel des Championnats du monde de Richmond, mercredi après-midi.

Son entraîneur rêvait ouvertement d'un résultat parmi les 15 premiers, mais Houle savait que l'objectif était un peu trop ambitieux. À son premier essai dans la catégorie élite, l'athlète de presque 25 ans se réjouissait d'avoir bien figuré face aux coureurs de sa génération. Il a entre autres noté la 20e position de l'Australien Luke Durbridge, un spécialiste qui l'a devancé de moins de 20 secondes.

«Je me rappelle que quand j'étais U23, il m'avait mis une minute et demie, a dit le champion canadien. Je m'en vais dans le bon sens. Ça progresse d'année en année. Ça m'encourage à continuer. Je pense que je peux arriver à progresser et, dans deux ou trois ans, faire un top 10 aux Championnats du monde.»

Houle a franchi les 53,5 km en 1 h 5 min 5,32 s pour une vitesse moyenne de 49,317 km/h. «Ce n'est pas mauvais du tout», a convenu son entraîneur personnel, Pierre Hutsebaut. Son protégé a terminé en force, enregistrant le 18e temps sur le dernier segment. Au final, il a cédé un peu plus de deux minutes et demie au gagnant, le Biélorusse Vasil Kiryienka.

«J'ai bien géré ça, a analysé Houle. Je ne pouvais faire mieux. Honnêtement, j'ai été assez fort techniquement. Je n'ai pas fait d'erreurs sur le parcours. J'ai bien pris les virages. Je n'ai pas trop craqué même si je suis parti fort. Je me suis bien battu.»

Frictions

Médaillé de bronze en 2012, Kiryienka a surpris les Tony Martin (7e), Rohan Dennis (6e malgré un changement de vélo) et Tom Dumoulin (5e), favoris avant le départ.

Le champion italien Adriano Malori, que Houle avait chauffé en début d'année lors d'un court contre-la-montre en Argentine, a gagné l'argent. Invité inattendu sur le podium, le Français Jérôme Coppel, 25e l'an dernier à Ponferrada, s'est surpassé pour remporter le bronze. Ryan Roth, l'autre Canadien en lice, a terminé 44e.

Encouragé par sa prestation en Virginie, Houle a déjà hâte de retourner à la table à dessin. Avec Cyclisme Canada, il a prévu une nouvelle journée d'essais pour améliorer son aérodynamisme au vélodrome de Milton le mois prochain.

Le retrait de son brevet de financement de Sport Canada avait provoqué quelques frictions avec la haute direction sportive de la fédération au début de l'année. Au lendemain de sa médaille d'or aux Jeux panaméricains de Toronto, en juillet, Houle avait convoqué dirigeants et entraîneurs de piste pour assainir l'atmosphère. Depuis, il a le sentiment que tout le monde pousse dans la même direction.

«C'est le fun, l'équipe canadienne croit en moi, a-t-il souligné hier. J'ai montré que j'étais probablement le futur du contre-la-montre au Canada. Je suis encore un jeune gamin. J'ai une bonne marge de progression. Ça fait juste mettre les bases pour l'avenir.»

Une chose est certaine, Hugo Houle est encore prêt à se faire mal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer