Ryder Hesjedal veut finir sa saison en beauté au Québec

Rder Hesjedal effectuera un retour aux Grands Prix... (Photo Daniel Dal Zennaro, archives AP)

Agrandir

Rder Hesjedal effectuera un retour aux Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal cette année.

Photo Daniel Dal Zennaro, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'étoile de Ryder Hesjedal n'a pas trop pâli. Quelque 1400 cyclistes ont participé à la granfondo qui porte son nom dans sa Victoria natale, la semaine dernière. Cette semaine, il est la principale tête d'affiche du Tour de l'Alberta qui s'ouvre aujourd'hui à Grande Prairie.

Incertain de sa forme après une pause de course de près d'un mois, l'athlète de 34 ans espère réveiller les jambes qui lui ont permis de connaître l'une des meilleures saisons de sa carrière. Après une cinquième place inespérée au Giro, où il a perdu beaucoup de temps en première semaine, il a été un attaquant invétéré au Tour de France, terminant troisième à l'Alpe d'Huez.

«C'est un grand accomplissement pour un cycliste de courir pour la victoire à l'Alpe d'Huez. Ça a donc été une bonne année, et j'ai hâte à septembre», a exprimé Hesjedal hier après-midi, lors d'une téléconférence organisée par les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal, dont la sixième présentation aura lieu les 11 et 13 septembre.

Hesjedal effectuera un retour sur les parcours québécois, où il a toujours été à son avantage, terminant deux fois sur le podium à Montréal. L'an dernier, il avait préféré disputer la Vuelta, où il a remporté une étape pour la deuxième fois, après un premier succès en 2009.

«Chaque fois que Ryder est venu ici, il a toujours bien performé, a souligné le vice-président des GP, Marcel Leblanc. Ryder a gagné un Grand Tour. C'est quand même une rock star dans le milieu.»

Ses 77 jours de course depuis le début de l'année, dont un enchaînement Giro-Tour, le laissent perplexe quant à ses chances de briller de nouveau sur la Grande Allée et le mont Royal.

«C'est la première fois que je faisais le Giro et le Tour à ce niveau, a-t-il précisé, avant d'ajouter: Tu ne sais pas à quel point ça te taxera. Et chaque année est certainement différente en vieillissant. Je pouvais certainement le sentir.»

En 2013, Hesjedal avait suivi un programme semblable et avait réussi à terminer troisième à Montréal.

Éclaboussé un mois plus tard dans une biographie du Danois repenti Michael Rasmussen, il avait admis avoir fait usage de produits dopants en 2003. Il n'a pas été sanctionné, bénéficiant du délai de prescription de huit ans de l'Agence mondiale antidopage. Il a aussi collaboré avec le Centre canadien pour l'éthique dans le sport et l'Agence américaine antidopage dans le cadre de son enquête sur Lance Armstrong.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer