TDF: Chris Froome remporte la 10e étape et demeure en jaune

Chris Froome... (PHOTO ERIC FEFERBERG, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Chris Froome

PHOTO ERIC FEFERBERG, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean Montois
Agence France-Presse
LA PIERRE-SAINT-MARTIN

Le Britannique Chris Froome a assommé le Tour de France dès la première arrivée au sommet, mardi, dans la 10e étape qu'il a dominée outrageusement dans la montée de La Pierre-Saint-Martin.

Froome, qui a assuré son maillot jaune, a distancé de plus d'une minute le Colombien Nairo Quintana, devancé pour la deuxième place par un... coéquipier de Froome, l'Australien Richie Porte dans cette première arrivée au sommet.

Le premier col hors catégorie du Tour 2015 a provoqué de très gros dégâts, surtout après le démarrage de Froome à 6,5 kilomètres du sommet en conclusion du travail de son équipe Sky, très supérieure à ses rivales.

Le champion d'Italie Vincenzo Nibali, vainqueur sortant, a été débordé très tôt dans l'ascension finale (15,3 km à 7,4 % de pente moyenne), à plus de 10 kilomètres de la ligne; il a perdu pour finir près de quatre minutes et demie et toute chance, sauf coup de théâtre, d'arriver en jaune à Paris.

«Je n'arrivais pas à garder le rythme, à trouver le souffle. Comme si j'étais sans forces... Je ne suis même pas le petit frère du Nibali de l'année dernière», a déploré le Sicilien.

L'Espagnol Alberto Contador, autre favori, a cédé près de trois minutes au sommet, dans l'écrin de roches de calcaire blanchâtre qui enserre la station des Pyrénées-Atlantiques.

«Je savais que ce serait une journée importante. Mais je n'arrivais pas à respirer, à tourner les jambes assez vite. J'ai passé une mauvaise journée», a reconnu le «Pistolero», candidat au départ au doublé Giro-Tour.

La déroute du podium 2014

Quintana, le dernier à tenir la roue du Britannique, a été asphyxié par le rythme effréné du vainqueur du Tour 2013 malgré la pente.

«Je pensais que j'allais être bien dans la montée et d'ailleurs je pense avoir bien grimpé. Mais Froome a été plus fort que moi», a commenté le grimpeur andin, désormais pointé à 3 min 09 sec du Britannique au classement général et à 17 secondes de l'Américain Tejay van Garderen, toujours deuxième.

Sur la partie haute de la montée, plus roulante pour rejoindre l'altitude de 1610 mètres tout près de la frontière franco-espagnole, Froome a creusé sensiblement l'écart pour enlever son premier succès depuis le départ d'Utrecht (Pays-Bas).

Porte a assuré le doublé à la formation britannique, dans la copie conforme de l'étape d'Ax-3 Domaines, la première arrivée au sommet du Tour 2013 (Porte deuxième à 51 secondes). Le lendemain, il est vrai, l'Australien avait été largement distancé.

Dans un chamboulement complet de la hiérarchie par rapport à l'année passée, les trois coureurs présents sur le podium final de 2014 ont perdu pied dès la première étape de montagne, sous le soleil des Pyrénées.

Plus loin encore que Nibali, Jean-Christophe Péraud (2e en 2014) a lâché plus de cinq minutes et demie. Quant à Thibaut Pinot (3e l'an passé), il a franchi la ligne en roue libre dix minutes après l'intenable «Kenyan blanc».

Romain Bardet, autre coureur en vue l'été dernier (6e), a été distancé lui aussi dès les premières rampes du col du Soudet, l'autre nom de la montée de La Pierre-Saint-Martin. D'autant plus redoutable qu'il était escaladé sous la chaleur au lendemain d'une journée de repos.

Froome, qui est âgé de 30 ans, a gagné sa quatrième étape en ligne du Tour (il compte également un succès en contre-la-montre), après La Planche des Belles Filles en 2012, Ax-3 Domaines et le Mont Ventoux en 2013. À chaque fois, une arrivée au sommet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer