Dopage: «Je n'ai pas assumé mes responsabilités», admet Bjarne Riis

Bjarne Riis... (PHOTO ERNST VAN NORDE, ARCHIVES AP)

Agrandir

Bjarne Riis

PHOTO ERNST VAN NORDE, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
COPENHAGUE

L'ancien directeur Bjarne Riis a déclaré qu'il est d'accord avec un rapport de l'agence antidopage du Danemark qui a conclu qu'il avait délibérément ignoré l'existence du dopage au sein de son ancienne équipe CSC.

«Malheureusement, les conclusions du rapport sont correctes. Ça ne fait aucun doute. Je n'ai pas assumé mes responsabilités, a précisé Riis dans un communiqué.

«Quand j'ai eu le sentiment qu'un coureur allait dans la mauvaise direction, je n'ai pas toujours été assez vite pour lui dire (au coureur) que ce comportement n'était pas acceptable.»

Il a déclaré à la chaîne danoise TV2 qu'il «n'a pas été assez mature pour prendre la responsabilité» en tant que directeur de l'une des meilleures équipes du cyclisme, ajoutant que «ma crédibilité n'est pas très grande.»

Riis a ajouté qu'il a fait cet aveu «parce que j'ai un besoin d'exprimer des regrets pour mes erreurs et de mettre fin à tout ça.»

L'agence antidopage danoise (ADD) a révélé cette semaine que Riis avait «une plus grande responsabilité» en tant que directeur puisqu'il pouvait suspendre les coureurs dopés et les dénoncer aux autorités antidopage.

Riis est actuellement au chômage. Le milliardaire Oleg Tinkov - désormais le propriétaire de l'équipe Tinkoff-Saxo, créee par Riis - a mis fin à son contrat en mai.

Riis a avoué lui-même qu'il avait fait usage de l'EPO pour remporter le Tour de France en 1996.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer